Vous êtes ici : Accueil -> Grands thèmes d’histoire locale -> Villes, bourgs et villages -> 17 Saint-Jean-d’Angély -> 1618 - Saint-Jean d’Angély (17) : état des ruines de l’abbaye, (...)

1618 - Saint-Jean d’Angély (17) : état des ruines de l’abbaye, de l’église et des dépendances

D 22 juillet 2008     H 01:21     A Pierre     C 0 messages A 1064 LECTURES


20 ans après la fin des Guerres de religion, l’abbaye et ses dépendances sont toujours un tas de ruines. Les religieux restants sont logés en ville. Il y a des projets de reconstruction. Un état des lieux pour préparer un demande de subvention ? La ville de Saint-Jean n’est pas au bout de ses peines !

Source : ce document provient des Archives de l’Abbaye de Saint-Jean d’Angély, layette 3. Il est présenté ici dans la version donnée par Denis Massiou dans son "Histoire politique, civile et religieuse de la Saintonge et de l’Aunis" - Paris - 1836

20 février 1618 - Procès-verbal, constatant l’état de ruine où se trouvaient l’ancienne église et les bâtimens de l’abbaye de Saint-Jean-d’Angély

Aujourd’hui vingt février mit six cent dix-huit pardevant nous Jacques de Meschinet, chevalier seigneur de Beugnon conseiller du roi civil et criminel en la sénéchaussée de Saintonge au siège de Saint-Jean d’Angely, étant en notre logis heure de midi, a comparu en sa personne maître Maurice Grelat procureur de révérend pere en Dieu messire Pierre Chuppin abbé nommé par le roi de l’abbaye de la présente ville Saint-Jean et de maître Charles Courtois œconome en icelle, et aussi maître Laurens Renard substitut de maître Helie Bonet procureur de frère Pierre Griffon religieux et sindic desdits religieux de ladite abbaye, lesquels en présence de maître Jean Prévôt procureur du roi dudit siège nous ont dit et remonstre que combien qu’il soit notoire que le corps de ladite abbaye en laquelle anciennement étoient bâties les maisons du sieur abbé, granges, celliers, pressouers, fours, cloîtres, dortouers, refectoirs, infirmeries, maisons des hôtes et des officiers de ladite abbaye ayent été anciennement ruinés et rasés par le moyen des guerres qui ont eu cours en ce royaume, à raison de quoi les religieux de ladite abbaye au nombre de dix-huit ou vingt sont logés par la présente ville entre les habitans d’icelle, comme aussi est notoire que les maisons, granges, celliers, fours, bannieres des pars d’Asnieres, la Follatiere, la Chapelle bâton, Anthezan et Courcelles membres dépendans de ladite abbaye sont pareillement ruinées et razées , ensemble la grande Aumonerie de ladite abbaye où anciennement les pauvres étoient logés est entièrement découverte et n’y reste que les murailles et depuis huit à dix ans en ça a été bâtie et réédifiée une église dans les ruines de ladite abbaye non toutefois de la grandeur, largeur et force qu’elle étoit anciennement, et en laquelle lesdits religieux et curé d’icelle font le service divin et à un même autel, laquelle église n’est voûtée, pavée, ne taillée, près y joignant laquelle y a un fort gros monceau de terre et deslivres où doivent être les cloîtres de ladite église et autres lieux réguliers de ladite abbaye, le revenu de laquelle ne peut valoir que la somme de 6000 livres tant délivre, sur icelle pris et levé les deximes, réparations extraordinaires, frais et dépens des procès, qu’il convient avoir et soutenir audit sieur abbé, desquelles, ruines dont il nous apera par la vue desdits lieux, ils requièrent que nous fassions procès-verbal, et à ces fins il nous plaise nous transporter dans ladite abbaye avec ledit procureur du Roi et le greffier dudit siège, et pour le regard desdites paroisses d’Asnieres, la Follatiere , la Chapelle-bâton, Antezan et Courcelles ordonner que tous habitans de chacune desdites paroisses comparaîtront pardevant nous dedans quinzaine pour être ouis sur lesdites ruines, auquel réquisitoire inclinant, oui et consentant lesdits procureur du roi sommes avec icelui procureur du roi maître Jacques Alenet, greffier dudit siège et lesdits Grelat et Renard transportés en le renclos de ladite abbaye et entrés en ladite église nouvellement construite ou en présence desdits procureur du roi et de frère Claude Dupont et François Sarreau prieur et sou prieur de ladite abbaye, lesdits Grelat et Resnard nous ont fait voir que l’autel qui est dans le chœur de ladite église n’est bien fait comme il est requis étant trop bas et trop petit, lequel est besoin de faire tout à neuf. Nous ont aussi fait voir que les chaires et formes qui ont été commencées audit chœur ne sont parachevées, et qu’il est requis de les faire parachever, et avons aussi vu que ledit chœur et le reste de ladite église n’est aucunement pavée, les murailles de laquelle église ledit Grelat procureur desdits abbé et économe, ensemble ledit prieur et sous-prieur ont dit n’être assés forts pour soutenir une voûte de pierre qu’il conviendrait faire, et n’est ladite église suffisante et capable pour faire par les religieux de ladite abbaye et par le curé de la paroisse le service divin attendu le peu d’étendue qu’elle a, et n’y a en ladite église aucuns ornemens pour faire le service divin qui ne soient déchirés et rompus, et avons vû qu’il n’y a en ladite église de clocher ni cloches, si ce n’est une petite cloche. Ce fait sommes sortis et les dessus dits de ladite église et entrés au renclos de ladite abbaye auquel renclos n’avons trouvé aucun bâtiment si ce n’est la grange et cellier qui est en fort mauvais état et y a de gros monceaux de terre et délivres, que ledit Charreau sous-prieur nous a dit être le lieu où doivent être les cloîtres et autres lieux réguliers de ladite abbaye, et nous ont aussi déclaré qu’il conviendrait faire bâtir les maisons dudit abbé, granges, celliers, pressouers, tour d’icelui, cloître, dortouer, refectouer, enfermerie, maison des hôtes, et des autres officiers de ladite abbaye. Et dudit renclos sommes et les dessus dits transportés en la grande Aumônerie de ladite abbaye, laquelle étoit anciennement voûtée de pierre, ainsi qu’il nous a été rapporté par ledit Charreau, laquelle avons trouvée toute ruinée et ne reste que les quatre murailles, et de ladite Aumônerie sommes aussi transportés en la maison du collège de ladite ville dépendant de ladite abbaye, laquelle avons trouvée fort ruinée et grandement endommagée, dont et de tout ce que dessus avons auxdits abbé, économe et sindic desdits religieux ce requérant octroyé acte en ce qui concerne les ruines prétendues esdites paroisses d’Asnieres, la Follatiere, la Chapelle Bâton, Anthezan et Courcelles membres dependans de ladite abbaye, avons ordonné que ledit abbé, économe et sindic des religieux feront venir pardevant nous dans quinzaine trois habitans de chacune desdites paroisses pour être ouis sur les dites ruines pour valoir et servir ce que de raison.

Fait audit Saint-Jean les jour et an que dessus signé Meschinet, Prévôt, Grelat et Renard. Signé Jumeau greffier.

Répondre à cet article

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Votre message
Ajouter un document

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Les mots-clés de l'article

pour en savoir plus sur : 17 Saint-Jean-d’Angély - 17e siècle - Abbayes, monastères, églises -

Chercher dans le site

Les plus lus --- Les 50 +

1.  Calendrier révolutionnaire ou républicain - Conversion en date grégorienne

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

4.  FAQ & R - Le Forum Aux Questions ... & aux Réponses

5.  Carte satellite Googlemap avec moteur de géolocalisation : rechercher une ville, une commune, un village


5 articles au hasard

1.  Sud-Ouest du 23 août 2009 - Histoire Passion : ces histoires locales exhumées

2.  1731 - Arthus Deguip, curé de St-Léger en Pons, condamné aux galères

3.  1638 - Jacques Boyceau de la Barauderie - Traité du jardinage

4.  1851 - Le ton monte entre la Charente-Inférieure et l’Algérie - Archives

5.  961 - 1628 - Histoire des institutions municipales de La Rochelle


Les plus populaires --- Les 50 +

1.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  1743 - Le commerce des étoffes à la Foire de Bordeaux

4.  1880 - Archives Historiques de Saintonge et d’Aunis - T VIII

5.  Archives Historiques de Saintonge et d’Aunis - 16ème siècle - 1500-1549 - Table chronologique des sources


Brèves --- Toutes

1.  Au château de la Roche Courbon, fête de la préhistoire les 23 et 24 avril 2016

2.  Antiquité-Avenir. Réseau des Associations liées à l’Antiquité - Communiqué de presse

3.  Temples de la Saintonge Maritime : Une histoire mouvementée

4.  2.644.259 visiteurs sur Histoire Passion - Statistiques au 31/12/2013

5.  Archéologie et histoire du fleuve Charente à Taillebourg - Port d’Envaux