Plan du site : détail / réduit
Mots-clés
Liens
S'abonner
Forum
Contact
 

1723 - L’hôpital de Tonnay-Charente (Charente-Maritime)


D 7 novembre 2012     H 23:12     A Pierre     C 0 messages A 298 LECTURES

En 1723, Jean-Jacques Amelot de Chaillou, intendant de la Généralité de la Rochelle, lance une enquête sur les établissements religieux et hospitaliers de la Généralité, dans le but d’établir une "statistique". Le questionnaire envoyé par courrier comprend 6 questions :
- historique de la fondation
- nom de l’établissement
- ordre de rattachement
- effectifs
- revenus
- charges

Nous avons dépouillé pour vous les réponses à cette enquête. Voir l’introduction de cette rubrique

Source : Archives Départementales 17 - H86 - Transcription : Pierre Collenot.

Cartes satellite de deux lieux mentionnés dans ce document :
- 1- La métairie du Pinier à Champdolent,
- 2- La métairie de l’Autriere à Lussant


Afficher Le Pinier sur une carte plus grande


Afficher L’Autruère sur une carte plus grande

Etat de l’hospital de Tonnay Charente fourny en vertu de la lettre de Monsgr l’Intendant du 9 septembre 1723

Le 3 avril 1685

par arrest du Parlement de Bourdeaux, le temple des religionnaires ayant esté adjugé aux pauvres de Tonnay Charente avec la maison du consistoire, il y servit ensuitte d’hospital où il y avoit deux licts entretenus.

1698

Le Roy ayant envoyé 4 filles de la charité de Saint Lazare aud. Tonnay Chte pour l’instruction des filles des nouveaux convertis à quoy deux desd filles s’occupent et les 2 autres allant administrer des remedes et leurs soins dans les maisons de chaque malade de lad parroisse. Lesd habitans dudit Tonnay Chte cedderent cet hospital aux filles de la charité pour y faire leur logement où il ny a despuis led temps plus eu de lict pour les pauvres.

Ces 4 filles vivent par le moyen de cent cinquante livres chascune que le Roy leur paye annuellement, et elles subviennent aux plus pressants besoins des pauvres par le secours des questes que les dames de la charité font dans l’eglise paroissiales les dimanches et festes et qui sont tres diminuées par la misere du temps et l’excessive taille dont la parroisse est chargée.

En 1691

Monsieur le duc de Mazarin donna aux pauvres de Tonnay Chte quatre vingt quinze livres de rente sur une mestairie nommée Le Pinnier dans la paroisse de Champdolant [ Voir ce lieu sur la carte satellite ci-dessus ] possedee par Monsr Duquesne lieutenant general des armées navalles au departement de Rochefort à la charge d’une messe chasque feste de St Charles … … ce qui est aussy amployé au soulagement desd pauvres.

Par testament de Sylvestre Guyot, Sr de Champblanc est aussy legué pour le soulagement desd pauvres sept livres dix sols par an, à prendre sur touts ses biens, à la charge d’une messe chasque jour de Saint Sylvestre 3 [?] de Xbre.

Par autre testament Guillaume d’Angeac et Catherine Biesse son espouse ont legué aux mesmes pauvres une rente annuelle de 25# à prendre sur un moulin à la charge de trois messes par an.

1706

Suivant les declarations du Roy les administrateurs desd pauvres se sont mis en possession d’une mauvaise grange ruinée et environ 3 journeaux de terre en bruyeres qui estoit cy devant une maladrie, le tout affermé huict livres par an qui ne peuvent payer les reparations.

1595

Il y a en outre une fondation de Mr Jean Herouet prestre au college de Montaigu à Paris pour l’entretien d’un regent qui doit instruire 12 pauvres enfents dans le plain chant et service de l’eglise, mais on ne trouve plus de moyen de les nourrir ny entretenir aucuns, n’ayant pour revenu que soixante dix livres de rente sur une mestairie nommée l’Autriere parroisse de Luxan [Lussant : voir ce lieu sur la carte satellite ci-dessus. ].

Il y avoit autrefois un hospital des freres de la charité qui entretenoient des licts au lieu nommé La Periere dont jouissent aujourdhuy messieurs de St Lazare curés de la ville de Rochefort sans aucun service aux pauvres malades.

Faict et arresté à Tonnay Charente par nous Charles de Bonnegens juge seneschal dud Tonnay Charente pour la vacance de l’economat dud hospital puis la mort du Sr Gurinnet dernier esleu, ce 17 octobre 1723

De Bonnegens

...
Un message, un commentaire ?
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Les mots-clés de l'article

pour en savoir plus sur : 17 Champdolent - 17 Lussant - 17 Tonnay-Charente - 18e siècle - Archives Départementales 17 - Hôpitaux, hospices et maladreries -

Rechercher dans le site :