Histoire Passion - Saintonge Aunis Angoumois

Accueil > Grands thèmes d’histoire locale > Etablissements religieux > Abbayes, monastères et commanderies > 1723 - Généralité de la Rochelle - Enquête statistique sur les (...) > 1723 - Les Filles de la Charité dites Sœurs grises au Château (...)

1723 - Les Filles de la Charité dites Sœurs grises au Château d’Oleron (Charente-Maritime)

vendredi 2 novembre 2012, par Pierre, 296 visites.

En 1723, Jean-Jacques Amelot de Chaillou, intendant de la Généralité de la Rochelle, lance une enquête sur les établissements religieux et hospitaliers de la Généralité, dans le but d’établir une "statistique". Le questionnaire envoyé par courrier comprend 6 questions :
- historique de la fondation
- nom de l’établissement
- ordre de rattachement
- effectifs
- revenus
- charges

Nous avons dépouillé pour vous les réponses à cette enquête. Voir l’introduction de cette rubrique

Source : Archives Départementales - H86 - Transcription : Pierre Collenot.

Sœurs grises du Château d’Oleron – Hôpital de Marine pour les matelots malades et soldats de nouvelle levée destinés pour les Colonies françoises de l’Amérique.

Monsieur,

J’ay l’honeur de vous dire en réponse de celuy de la lettre de Monsieur l’Intandant de La Rochelle en datte du neuvième du mois passé que je n’ay depuis quel ques jours seulement

1°ment, que notre communauté a été établi à l’hôpital royal de marine au château en l’Isle d’Olleron vers l’année 1679.

2°ment, sur les noms de filles de la charité servantes des pauvres malades

3°ment, par un ordre exprez de notre bon Roy Louis 14e de glorieuse mémoire

4°ment, ses revenus sont d’être nourris comme les malades dudit hôpital et entretenues de linge, habits et chaussure au moyen de douze écus que sa majesté donne à chacune de nous par chacune année à cet effet.

5°ment, nous avons soin des soldats de nouvelle levée, des Suisses pour la marine et des matelots qui sont receud malades audit hôpital royal de la marine, et de plus nous y faisons l’Ecole aux jeunes filles particulièrement aux nouvelles converties.

6°ment, nous y sommes au nombre de quatre.

Septièmement enfin nos veux sont simples et outre les 3 de pauvreté, chasteté et obéissance, nous en faisons un quatrième de servire les pauvres malades spirituellement et corporellement.

Voilà Monsieurs ce que je puis repondre à loneur de la lettre de Monsieur l’Intendant.

Jay celui d’être, avec beaucoup de respect

Monsieurs

Vostre tres humble etres hobeissante servante Soeurs Le Goux, indigne filles de la charité servante des pauvres malades.

Du Chatau en l’ile d’Oleron, ce 18 octobre 1723

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Rechercher dans le site

Un conseil : Pour obtenir le meilleur résultat, mettez le mot ou les mots entre guillemets [exemple : "mot"]. Cette méthode vaut également pour tous les moteurs de recherche sur internet.