Vous êtes ici : Accueil -> Grands thèmes d’histoire locale -> Santé, épidémies, fléaux, misère, hopitaux -> Hôpitaux et maladreries -> 1754 - Le seigneur d’Ecoyeux fonde un lit à l’hôpital de (...)

1754 - Le seigneur d’Ecoyeux fonde un lit à l’hôpital de Saintes (17)

D 15 juin 2009     H 20:01     A Pierre     C 0 messages A 838 LECTURES


agrandir

L’hôpital faisait partie des "œuvres sociales" des seigneurs. L’expression n’existait pas au XVIIIe siècle, mais le concept, oui. Cela permettait d’assurer un service aux plus démunis des habitants des châtellenies où le seigneur avait fait cette démarche. Le système reposait sur la bonne volonté seigneuriale et l’action caritative. La notion de santé publique reste à inventer.

Source : Archives Départementales 17 - Cote 20J2 - Transcription : Pierre Collenot

Nota : le texte de cet acte est dans un français comportant assez peu de formes archaïques (par rapport au français d’aujourd’hui) : c’est plutôt exceptionnel dans un document du milieu du XVIIIe siècle.

Sur le même thème, voir sur le site de la BNF, dans le tome IV des Archives Historiques de Saintonge et d’Aunis chap. XIII, p. 369, les documents recueillis par Louis Audiat. Fondations civiles et religieuses (1493-1785)  : hôpital Saint-Pierre de Saintes ; église de Lonzac ; presbytère de Crazannes ; temple protestant à Saint-Georges-des-Côteaux ; chapelle Saint-Roch à Pons ; par l’évêque de Saint-Papoul, Bernard Despruets, à l’abbaye de Saintes ; par Paul de Meaux, à Aulnay ; d’une chapelle à Saint-Vivien de Saintes, par les prêtres de la Mission ; d’un ermitage à Saint-Saloine, à Saintes ; de lits chez les Hospitalières ; chez les frères de la Charité, à Saintes ; d’un hôpital, à Tesson ; d’une école de chirurgie et d’un jardin botanique, à Saintes ; fondations, à Marennes ; à Balanzac.

22 may 1754 - Fondation d’un lit par M. Henry Alexandre Chesnel d’Ecoyeux

Aujourd’hui vingt deuxième jour du mois de May mil sept cent cinquante quatre après midy, par devant nous notaire royal à Saintes soussigné et présents les témoins bas nommés ; sont comparus en leur personnes Messirer Henry Allexandre Chesnel d’Ecoyeux ci devant mestre de camp, lieutenant collonel de cavalerie chevalier de l’ordre royal et militaire de Saint-Louis, demeurant en cette ville sur la rue du pallais, paroisse de Saint-Pierre ; frères Jullien Bitouzé, Modeste Chassagne, Odille Chaumont, Abraham Desnoyers et Félix Duflos, prieur et religieux composant la communauté des frères de la Charité, de l’hôpital de Saint-Pierre ez Liens de cette dite ville aussy y demeurant, d’une et d’autre part, disant les parties que ledit seigneur Chesnel d’Escoyeux, désirant autant qu’il est en luy ayder au soulagement des pauvres mallades, soit à raison d’infirmité, ou d’âge avancé, ne leur permettant de gagner leur vie est particullièrement pour ceux qui se trouveront dans l’un ou l’autre cas, domiciliés, sur l’étendue de la terre et seigneurie dudit Ecoyeux, auxquel la retraitte dans le susdit hopital leur procurera les alliments et la guérison, il auroit proposé auxdits prieur et religieux, de fonder en leur dit hôpital à un lit pour y être placé en la même forme que le sont les autres, à fin d’y servir à la réception d’un pauvre mallade ou valétudinaire, hors d’état de gagner sa vie, domicilié sur l’étendue de laditte terre d’Ecoyeux, et de payer pour l’entretien du dit lit un fond de la somme de trois mille livres en deniers effectifs, ce quy ayant été accepté par lesdits religieux, avec la permission de leur supérieur, auquel et par le chapitre de leur ordre, ils promettent faire recevoir, ratifier et approuver le présent contrat dans trois mois à compter de ce jourd’huy, d’en rapporter et remettre dans le même délais audit seigneur d’Ecoyeux, une expédition en forme pour la plus grande sûreté de laditte fondation, moyennant ce, ledit seigneur Chesnel d’Ecoyeux de sa libre vollonté, a par ces présentes fondé en ledit hôpital de Saint-Pierre ez Liens de cette ditte ville pour y être incessamment étably et placé et y être ensuitte entretenu à perpétuité, un lit pour y recevoir les pauvres mallades et valétudinaires hors d’état de gagner leur vie, étant domicilliés sur ladite terre et seigneurie d’Ecoyeux, et leur fournir les secours nécessaires pour leur subcistance et guérison, bien entendu que ledit lit sera toujours occupé par celluy desdits pauvres de ladite seigneurie d’Ecoyeux, quy sera envoyé auxdits religieux de la part dud. seigneur d’Ecoyeux, ou de celle de ses successeurs à ladite terre après qu’ils en auront conféré avec le sieur curé de la paroisse dud. Ecoyeux pour donner la préférence à celluy desd. tenanciers, soit malade ou valétudinaire par cadicité d’âge, hors d’état de gagner sa vie qui se trouvera dans le cas d’avoir le plus de besoin de retraitte dans ledit hôpital, pour y recevoir les secours nécessaires tant pour sa guérison, que pour sa subsistance, l’intention dudit seigneur fondateur étant que sa vollonté ci-dessus manifestée, soit exactement est entièrement suivie, et que pour cet effet les religieux dudit hôpital seront tenus ainsi qu’ils s’y obligent, pour eux et leurs successeurs à perpétuité d’exactement informer le seigneur dud. Ecoyeux de la vacance dudit lit, touttes les fois qu’elle arrivera, soit par la sortie du mallade qui y aura été placé après sa guérison, ou par sa mort. Et pour subvenir à l’entretien et exécution de laditte fondation, ledit seigneur Chesnel d’Ecoyeux, à présentement comptant à la vuë de nous dit notaire et témoins payés en espèces d’or et d’argent du cours, entre les mains dud. frère Jullien Bitouzé prieur et susdits religieux, composant la susditte communauté, la somme de trois mille livres, qu’ils ont prise, comptée, embourcée, s’en contentent, en octroyent quittance pour le fond et capital de laditte fondation, avec promesses de n’en faire, ny souffrir être fait à l’avenir aucune pétition ny demande, et à l’entretien de tout ce que dessus, aux peines de tous dépens, dommages et interest, ainsy voullu, stipullé et accepté par les parties, lesdits prieur et religieux, pour eux et leurs successeurs, obligent tous les biens et revenus temporels dudit hôpital qu’ils ont soumis, &c. renonçant &c jugés et condamnés &c

Fait et passé en laditte ville de Saintes ans notre étude, en présence de Philippe Penard et Pierre Barbot clercs y demeurant sur la paroisse de Sainte Collombe, témoins connus et requis, ainsy signé à la minutte des présentes, Chesnel d’Ecoyeux

F. Julien Bitouzé prieur, F. Abraham Desnoyers, F. Modeste Chassaigne, F. Odille Chaumont, F. Felix Duflos, Barbot, Penard et de nous notaire royal soussigné, controllé à Saintes le trante may mil sept cent cinquante quatre, reçu dix huit livres douze sols et insignée ledit jour reçu trante six livre, signé de Saint André.

Extrait du registre

Vu et examiné par nous, Frère Théophile Turpin Provincial et vicaire général en France desd religieux de la Charité ordre St Jean de Dieu, le contrat de fondation cy devant écrit contenant celle d’un lit dans nôtre couvent et hopital Saint Pierre ez Liens de cette ville de Xaintes par Messire Henry Alexandre Chesnel des coyeux mestre de camp et lieutenant colonel de cavalerie, chev. de l’ordre Royal et militaire de St Loüis moyennant trois mille livres payées comptant par led. contract, de l’avis du frère secrétaire nôtre premier assistant, avons confirmé et approuvé iceluy, entendons qu’ils soit exécuté selon sa forme et teneur et que lesd. trois mil livres seront employées en rente ou reconstruction d’une maison à Saintes rue Neuve et que dans tous les cas déclaration sera faite d’où proviendront lesd. deniers, afin de garantie perpétuelle de lad. fondation, en foy de quoy nous avons signé ces présentes, fait contresigner par notredit secrétaire qui y a posé le sceau de notre office

En visitte à Xaintes en nôtre couvent et hôpital ce vingt six septembre mil sept cent cinquante quatre

F. Théophile Turpin

Répondre à cet article

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Votre message
Ajouter un document

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Les mots-clés de l'article

pour en savoir plus sur : 17 Ecoyeux - 17 Saintes - 18e siècle - Chesnel - Droits seigneuriaux - Hôpitaux, hospices et maladreries - Santé, maladies, épidémies -

Chercher dans le site

Les plus lus --- Les 50 +

1.  Calendrier révolutionnaire ou républicain - Conversion en date grégorienne

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

4.  FAQ & R - Le Forum Aux Questions ... & aux Réponses

5.  Carte satellite Googlemap avec moteur de géolocalisation : rechercher une ville, une commune, un village


5 articles au hasard

1.  1811 - Napoléon organise la riposte au Blocus Continental en Charente-Inférieure

2.  1550 (c) - Cognac et Merpins (16) - Droits de péage sur les marchandises

3.  AD 16 - Inventaire sommaire série E - Angoulême - Notaire Caillaud 1765-1766

4.  Le toponyme Mouchedune

5.  1789 - Bellon (16) : cahier de doléances de la paroisse


Les plus populaires --- Les 50 +

1.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Three generations of the Anglo-Poitou family of Vivonne, from 13th century “Poitevin mercenary captain” to 14th century “recalcitrant lady”

4.  1599 - Fontaines-d’Ozillac (17) : le seigneur prend possession du droit de foire

5.  Documents numérisés des Archives Départementales (16 et 17)


Brèves --- Toutes

1.  Au château de la Roche Courbon, fête de la préhistoire les 23 et 24 avril 2016

2.  Antiquité-Avenir. Réseau des Associations liées à l’Antiquité - Communiqué de presse

3.  Temples de la Saintonge Maritime : Une histoire mouvementée

4.  2.644.259 visiteurs sur Histoire Passion - Statistiques au 31/12/2013

5.  Archéologie et histoire du fleuve Charente à Taillebourg - Port d’Envaux