Vous êtes ici : Accueil -> Grands thèmes d’histoire locale -> Climat et calamités -> Ephémérides météorologiques, astronomiques et sismiques - 6/6 - 19ème siècle

Ephémérides météorologiques, astronomiques et sismiques - 6/6 - 19ème siècle

D 20 avril 2008     H 00:08     A Pierre     C 0 messages A 1772 LECTURES


Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Source :
- Principalement Ephémérides météorologiques et sismiques de la Charente-Inférieure, par M. BITEAU - Bull. de la Société de géographie de Rochefort - T XVI - 1894.
- diverses sources

<— 18ème siècle

Tous les témoignages, documents d’archives, images et récits qui pourraient utilement compléter cette page seront les bienvenus. Les lecteurs de demain vous en remercient par avance.

1802 GIF 17 août à 8 heures du soir à la Rochelle légère secousse avec bruit souterrain (J.D.)
1810 GIF 7 septembre à 7 h 45 m du matin à la Rochelle secousse du sud au nord.
1817 GIF 22 septembre à 2 h 30 m du matin à Angoulême secousses assez violentes du nord au sud pendant 2 ou 3 secondes A la fin forte détonation (J.D. 7 et 22oct M.U. 10 oct )
1819 Quoique le nombre des pierres tombées de l’atmosphère soit assez grand, et que l’on ait constaté ce phénomène avec assez de soin pour en mettre hors de doute la réalité, les observations de détail que ces pierres ont offertes ne suffisent point encore pour qu’on puisse assigner exactement toutes les circonstances qui accompagnent leur chute.

M. Fleurieu de Bellevue ayant eu occasion d’examiner celles qui tombèrent au mois de juin 1819 dans les environs de Jonzac, département de la Charente-Inférieure, a présenté à l’Académie un mémoire où, après les avoir décrites avec beaucoup de détails, et rapporté tout ce que l’on a observé au moment où elles ont paru, il cherche à expliquer les faits intéressants qu’il rapporte, ce qui le conduit à combattre quelques unes des idées théoriques des physiciens qui se sont le plus occupés de cette matière.

Le ciel étoit serein et le soleil levé depuis deux heures, lorsqu’on entendit plusieurs détonations qui partoient d’un météore lumineux de forme irrégulière mais allongée, qui parcourait rapidement une ligne droite du NNO au SSE, et qui paroissoit élevé de 50 à 60° au dessus de l’horizon. Au même instant une chute de pierres eut lieu dans un espace de plusieurs milliers de toises. L’une de ces pierres pesoit six livres, et toutes avoient des formes plus ou moins angulaires. Leur pesanteur spécifique étoit un peu moindre que celle des autres pierres météoriques, et elles en différoient encore par l’absence de nikel, comme M. Laugier qui en a fait l’analyse l’a constaté.

Source : Histoire des progrès des sciences naturelles, depuis 1789 jusqu’à ce jour - Georges Cuvier - Paris - 1828
1829 GIF 27 novembre à 4 h 5 m du soir à la Rochelle et Rochefort (Charente-Inférieure) secousses accompagnées de fortes détonations.

Voici les détails donnés par M Fleuriau de Bellevue, correspondant de l’institut et membre de la chambre des députés :

Le 27 novembre à 4 h 5 m du soir on entendit tout à coup à la Rochelle deux fortes détonations : la première était d’une médiocre intensité, mais la deuxième qui la suivit de 1 ou 2 secondes, fut d’une violence extrême ; puis on entendit un bourdonnement prolongé qui n’était peut être dû qu’à l’effet des échos ; ces deux détonations et ce bourdonnement durèrent 4 ou 5 secondes au plus. Ce bruit parut venir de très haut comme d’une bombe dans la direction du midi ; il différait tellement d’un coup de tonnerre que chacun crut d’abord à l’explosion d’un magasin à poudre. En effet on n’avait éprouvé qu’une très violente commotion, qui fit fortement vibrer les carreaux des vitres, qui n’ébranla qu’un très petit nombre d’objets portant à faux, mais qui ne fut accompagnée par aucune secousse sensible, soit de bas en haut, soit dans le sens horizontal ; aussi les personnes qui avaient éprouvé des tremblements de terre dans d’autres pays ne pouvaient reconnaître ici ce phénomène ; plusieurs l’attribuaient à l’explosion d’un bolide et s’attachèrent d’autant plus à cette opinion qu’ils apprirent ensuite que ce bruit ne s’était pas fait entendre au delà des limites des arrondissements de la Rochelle et de Rochefort. Cependant comme depuis vingt cinq jours on n’a pas ouï dire que personne ait aperçu de globe de feu ni de pierres tombées, comme on assure que plusieurs animaux manifestaient une agitation extraordinaire un moment avant les détonations, comme les marins de trois navires ont déclaré que dans ce même moment ils ont cru que leurs navires avaient donné sur quelques rochers ; comme neuf jours après cette époque une seconde secousse s’est fait réellement ressentir, il y a lieu de croire que ces détonations doivent se rapporter à la même cause. Le baromètre avait été très bas les jours précédents et alors il était encore stationnaire à 4 h 8m au dessous de sa hauteur moyenne c’est à dire à 27P 10 ; il monta aussitôt après, mais à la vérité le ciel qui avait été très couvert toute la journée et même un peu pluvieux s’était éclairé vers l’ouest une demi heure auparavant.

6 décembre à 5 heures du matin à la Rochelle encore secousse assez forte qui paraît n’avoir été observée que dans un rayon de 3 ou 4 lieues autour de cette ville (C.P. t XLII p 350 Férussac Bull des sc. avril 1830 G). Suivant Von Hoff cette dernière secousse a été ressentie dans le Médoc et dans d’autres parties du département de la Gironde.
1838 GIF 23 décembre au milieu de la nuit à la Rochelle secousse assez forte d’une demi seconde avec bruit semblable à un coup de canon dans l’éloignement. Les portes ont été ébranlées dans les maisons sur plusieurs points du département (J.D. 31 décembre)

Répondre à cet article

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Votre message
Ajouter un document

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Les mots-clés de l'article

pour en savoir plus sur : 19e siècle - Climat et aléas - Ephémérides et chronologies - Nature Environnement -

Chercher dans le site

Les plus lus --- Les 50 +

1.  Calendrier révolutionnaire ou républicain - Conversion en date grégorienne

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  FAQ & R - Le Forum Aux Questions ... & aux Réponses

4.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

5.  Carte satellite Googlemap avec moteur de géolocalisation : rechercher une ville, une commune, un village


5 articles au hasard

1.  1728 - Inventaire du château de Verteuil, après le décès du duc François VIII de la Rochefoucauld

2.  1461 - Inventaire de l’hôtel de Faye, près de Saintes (17) d’Olivier de Coëtivy

3.  Notes sur la forêt de Rochefort

4.  1597 - Angoulême - Statuts des maîtres apothicaires

5.  1702 - Boutiers (16) - L’assemblée capitulaire réclame la remise en service du four banal


Les plus populaires --- Les 50 +

1.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Herpes - Courbillac (16) – a 6th century Frankish cemetery

4.  Carte satellite Googlemap avec moteur de géolocalisation : rechercher une ville, une commune, un village

5.  1346 - la chevauchée de Derby en Poitou et Saintonge


Brèves --- Toutes

1.  Au château de la Roche Courbon, fête de la préhistoire les 23 et 24 avril 2016

2.  Antiquité-Avenir. Réseau des Associations liées à l’Antiquité - Communiqué de presse

3.  Temples de la Saintonge Maritime : Une histoire mouvementée

4.  2.644.259 visiteurs sur Histoire Passion - Statistiques au 31/12/2013

5.  Archéologie et histoire du fleuve Charente à Taillebourg - Port d’Envaux