Vous êtes ici : Accueil -> Grands thèmes d’histoire locale -> Poids, mesures, monnaies, prix, salaires -> Poids et mesures -> Le journal, une mesure commune, mais à superficie variable

Le journal, une mesure commune, mais à superficie variable

D 25 octobre 2007     H 00:47     A Pierre     C 0 messages A 8213 LECTURES


agrandir

Vous pensiez peut-être qu’un journal faisait à peu près un tiers d’hectare.

Ce serait trop simple : du journal de Jonzac (34 ares 58 centiares) au journal de Montguyon (58 ares 62 centiares), il y a de quoi se prendre les pieds dans les perches.

Source : Dr. Ch. Vigen dans Bulletin de la Société des Archives Historiques de Saintonge et d’Aunis - N° XXXIV - Année 1914

Sur le même thème : voir Dans la même rubrique, colonne de gauche de la page, et l’article de Jacques Duguet dans Roccafortis, où le journal va de 30 ares 39 centiares (Aulnay et Saint-Genis) à 58 ares 62 centiares (Montguyon)

Autres données sur la contenance des anciens journaux

Dans les deux contrats relevés : à Chaniers ... le cas n’est pas douteux : c’est l’arpent de Saintes, à la chaîne de 18 pieds de Roy, c’est-à-dire de 12 pouces = 5 m. 847 ; et le carreau 5.8472 = 34 mq. 1874 ; et 100 carreaux au journal, c’est le journal de 34 ares 19 c. qui était le plus répandu, celui de Montendre notamment et celui de Paris. Il est encore le plus employé, réduit à 33 ares 33 centiares, le tiers de l’hectare, comme la livre de 489 grammes est devenue le demi-kilogramme. Dans le contrat de Chérac (p. 273) qui est presque limitrophe, c’est probablement la même contenance.

Mais il y avait bien d’autres mesures utilisées, et qui faisaient le journal de Mirambeau de 35 ares 30 c. ; celui de Chalais 35,66 ; celui de Barbezieux, Brossac, Pons 36,12 ; celui de Montlieu, Chaux 45,79 ; celui de Raignes, Montausier, 47.48 ; celui de Montguyon, 58.62.

Pour compléter ces données, je crois utile de reproduire la table de comparaison des anciennes mesures agraires avec.les nouvelles en Charente-Inférieure, d’après l’Annuaire de 1836 (A. Gautier), p. 411 (abrégé).

Longueur de la perche ou côté des carreaux en pieds, pouces et lignes
La Rochelle 18 et 22 200 34 et 51 m2 68 ares 38 et 1 h. 02 ares 14 1 j 92 c 160 p2
Saintes (arpent de Paris aussi) 18 p = 5 m. 847 100 34 m2 19 31 ares 19 2 j 49 c 92 p2
Cozes 19 p 6p°= 6 m 337 100 40 m2 40 ares 12 3 j 69 c.
Pons 18 p. 9 pouces 100 37 m. 10 37 ares 10 [1] 2 j 69 c 1/2
Dompierre-sur-Charente 19 p. 1 pouce 6 lignes 100 39 m2 38 ares 60 2 j 59 c
Jonzac 32 pieds=10 m.42 32 1 are 08 34 ares 58 2 j 28 c 1/2
Montendre 18 p.=5 m 847 162 34 m2 19 55 ares 69 [2] 1 j 130 c 1/2
Montlieu 20p 10p° = 6 m 767 100 45 m. 79 45 ares 79 2 j 18 c 1/3
Montguyon 20p 10p° = 6 m 767 128 45 m. 79 58 ares 62 1 j 90 c 1/3
Eaux et forêts 22 p. = 7 m. 146 100 51 m. 07 51 ares 07 1 j 93 c

Pour calculer le rapport de l’ancien journal d’un lieu donné à l’hectare, il faut savoir au juste, d’après les titres, de combien de pieds était le côté de l’arpent ou la chaîne, en distinguant si c’était des pieds de roy = 35 cm. 484, à 12 pouces ; ou des pieds plus anciens, ou d’aune, ou de 12 pouces 1/2 l’un = 33 cm. 78. — Faire le carré de cette chaîne qui donne le carreau — et savoir de combien de carreaux le journal était composé, nombre qui variait de 32 à 200. — Toute comparaison qui n’a pas toutes ces données risque d’être fautive.

La perche royale était de 22 pieds = 7 m. 146 ; la perche carrée 51 m2 07, et l’arpent royal 51 ares 07. C’est l’arpent qui a servi officiellement en 1791, du moins chez nous, pour cadastrer les terres des particuliers ; et un peu plus tard pour mesurer les biens nationaux de première origine (enlevés au clergé), et ceux confisqués aux émigrés.


[1Pour Pons, un notaire du premier Empire, d’après mes notes, le disait de 36 ares 12.

[2Pour Montendre, il était bien autrefois de 55 ares 68, mais il est, depuis la Révolution pris communément à 34 ares 19.

Répondre à cet article

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Votre message
Ajouter un document

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Les mots-clés de l'article

pour en savoir plus sur : Bulletin de la Société des Archives Historiques de Saintonge et d’Aunis - Poids et mesures -

Chercher dans le site

Les plus lus --- Les 50 +

1.  Calendrier révolutionnaire ou républicain - Conversion en date grégorienne

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

4.  FAQ & R - Le Forum Aux Questions ... & aux Réponses

5.  Carte satellite Googlemap avec moteur de géolocalisation : rechercher une ville, une commune, un village


5 articles au hasard

1.  1763 - Description de l’Aunis et glossaire des sauniers et des marais salants (30 mots)

2.  1880 - Commission des Arts et Monuments de Charente-Inférieure - Recueil - Tome V

3.  1844 - Chassenon (16) : Description du site archéologique par l’abbé J.-H. Michon

4.  1844 - 1 - Le Comte de Luc crée la colonie agricole de La Vallade. L’administration enquête - Archives

5.  1629 - Discours au Roy sur la naissance de la ville de la Rochelle - Introduction


Les plus populaires --- Les 50 +

1.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Études historiques sur la ville de Cognac et l’arrondissement, par F. Marvaud - Table onomastique

4.  Herpes - Courbillac (16) – a 6th century Frankish cemetery

5.  Carte satellite Googlemap avec moteur de géolocalisation : rechercher une ville, une commune, un village


Brèves --- Toutes

1.  Au château de la Roche Courbon, fête de la préhistoire les 23 et 24 avril 2016

2.  Antiquité-Avenir. Réseau des Associations liées à l’Antiquité - Communiqué de presse

3.  Temples de la Saintonge Maritime : Une histoire mouvementée

4.  2.644.259 visiteurs sur Histoire Passion - Statistiques au 31/12/2013

5.  Archéologie et histoire du fleuve Charente à Taillebourg - Port d’Envaux