Plan du site : détail / réduit
Mots-clés
Liens
S'abonner
Forum
Contact
 

1723 - L’hôpital de Brouage (Charente-Maritime)


D 9 novembre 2012     H 16:39     A Pierre     C 0 messages A 292 LECTURES

En 1723, Jean-Jacques Amelot de Chaillou, intendant de la Généralité de la Rochelle, lance une enquête sur les établissements religieux et hospitaliers de la Généralité, dans le but d’établir une "statistique". Le questionnaire envoyé par courrier comprend 6 questions :
- historique de la fondation
- nom de l’établissement
- ordre de rattachement
- effectifs
- revenus
- charges

Nous avons dépouillé pour vous les réponses à cette enquête. Voir l’introduction de cette rubrique

Source : Archives Départementales 17 - H86 - Transcription : Pierre Collenot.

Le Frère Claverie, pour répondre, a utilisé la lettre originale de l’Intendant et écrit ses réponses en regard des questions. Nous avons conservé cette présentation (questions en colonne de gauche, réponses à droite).

L’Intendant de la Généralité de la Rochelle au Fr Claverie, directeur de l’hopital de Broüage

A la Rochelle, le 9 septembre 1723

Messrs

Il est necessaire qu’aussitost que vous aurés reçeu cette lettre, vous preniés la peine de faire un estat qui contienne.
1° En quelle année l’Etablissement de vostre hospital a esté fait. L’on ne trouve aucun registre ny acte qui fasse mention de l’année en laquelle l’hôpital de Broüage a esté establie, mais il est à croire que c’a esté environ l’an 1570, que cette place commençant à devenir considerable par son commerce, elle fut fortifiée et fut assiegée plusieurs fois lors des guerres de la religion.
2° Son nom Cet hôpital n’a point de nom particulier. Il y a seulement pour inscription sur la porte, Hôtel Dieu.
3° Son revenu Il n’a aucun revenu etant entretenüe par le Roy pour les soldats seulement de la garnison de Broüage et de l’Isle Madame.
4° Les dépenses et autres charges auxquelles il est tenu Il est regy par un chirurgien major et directeur qui y fait entretenir les malades sur le pied de l’adjudication qui luy est faite par le Roy, qui est composée de la solde du soldat, et de quatre sols de suplément que le Roy donne aud. malades.
5° Le nombre de pauvres qui y sont receus année commune L’on n’y reçoit point les pauvres par les raisons cy dessus dittes.
6° La manière dont il est administré Il n’y a comme il est dit cy dessus qu’un chirurgien major et directeur, et un aumosnier qui fait aud. hopital soir et matin la prière, et y administre les sacremens qu’il prend à la paroisse. Il n’y dit point de messe haute faute de vases sacrés et d’ornements.
Cet Estat doit servir à procurer à votre hospital les secours dont il peut avoir besoin par raport à la modicité de ses revenus et au derangement de ses affaires.

Aussi je vous prie de le remettre avec toute la diligence possible à Mr de Lortie mon subdelegué, qui prendra soin de me l’envoyer.

Je suis &c

Signé Amelot de Chaillou
Fait à Broüage, le 12 octobre 1723

Signé Claverie
...
Un message, un commentaire ?
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Les mots-clés de l'article

pour en savoir plus sur : 17 Hiers-Brouage - 17 Île Madame - 18e siècle - Archives Départementales 17 - Hôpitaux, hospices et maladreries -

Rechercher dans le site :