Plan du site : détail / réduit
Mots-clés
Liens
S'abonner
Forum
Contact
 

1723 - Les Filles de la Charité de l’hôpital des orphelines de Rochefort (Charente-Maritime)


D 12 novembre 2012     H 22:08     A Pierre     C 0 messages A 371 LECTURES

En 1723, Jean-Jacques Amelot de Chaillou, intendant de la Généralité de la Rochelle, lance une enquête sur les établissements religieux et hospitaliers de la Généralité, dans le but d’établir une "statistique". Le questionnaire envoyé par courrier comprend 6 questions :
- historique de la fondation
- nom de l’établissement
- ordre de rattachement
- effectifs
- revenus
- charges

Nous avons dépouillé pour vous les réponses à cette enquête. Voir l’introduction de cette rubrique

Source : Archives Départementales 17 - H86 - Transcription : Pierre Collenot.

Hôpital des orphelines de Rochefort

Estat donné par les filles de la charité desservant le petit hopital des orphelines suivant la lettre que Monsieur l’Intendant de la généralité de La Rochelle leurs a écrite en datte du 9e septembre 1723.

1° Cette etablissement fut fait le 22e aoust 1696 par feu Monsieur Begon Intendant de la marine et de cette generalité pour secourire les pauvres femmes des Soldats et Matelots qui tomboient malade denüé de tout secours, et retirer leurs filles orphelines lorsque leurs peres mouroient au service.

2° Il obtint du Roy 2000# de charité annuelle sur les fonds de la marine, mais cette aumosne estant trop modique il eut permission d’y attacher 750# de rente perpetuelle sur les baillettes qu’il donnoit pour l’etablissement de Rochefort, comme commissaire departy à ce sujet.

3° Cette maison n’a aucune lettre patente du Roy et est comme une anexe de l’hopital Royal de la marine, où l’on ne recoit que ceux qui tombent malade au service du Roy, et dans le petit hopital il n’y est receü que leurs femmes et leurs filles.

4° Cette maison n’a d’autre revenüs que les 2000# que le Roy leurs accorde annuellement, et 750# de rentes fonciere sur plusieurs maisons et cayennes du port de Rochefort, l’adjudication de la Boucherie de Careme, 300# accordée par le Roy pour l’entretiens de deux filles de la charité qui tiennent les petites ecolles, et 495# 15s de rente annuelle sur l’hotel de ville de Paris, provenant des charités publiques.

5° Il y a dans cette maison 12 lits pour 12 femmes malade, 30 lits pour 30 orphelines et deux chembres pour instruire les petites filles de la ville à prier Dieu, lire et ecrire.

6° Cette maison est deservie par six filles de la charité.

7° Les veux qu’elle font sont pauvreté, chasteté et obeisance, elles sont envoyez de la communauté de Paris, suivant ce que la Superieur generalle les y trouvent necessaires.

A Rochefort le 22 septembre

Soeur Jeanne Gannin

...
Un message, un commentaire ?
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Les mots-clés de l'article

pour en savoir plus sur : 17 Rochefort - 18e siècle - Archives Départementales 17 - Bégon (Michel) 1638-1710 - Filles de la Charité (Sœurs grises) -

Rechercher dans le site :