Histoire Passion - Saintonge Aunis Angoumois

Accueil > Hommes et femmes de notre histoire > Grandes familles > Frtard de Gadeville, d’Ecoyeux et Chesnel > 1752 - Journal de navigation de M. d’Ecoyeux dans la rade de (...)

1752 - Journal de navigation de M. d’Ecoyeux dans la rade de Cayenne

mardi 18 juillet 2006, par Pierre, 2779 visites.

Ce journal de navigation en rade de Cayenne est dat des 29 et 31 janvier 1752. Il n’est pas sign.

Dans l’inventaire fait en janvier 1787 aprs le dcs de Louis Alexandre Frtard d’Ecoyeux, le notaire mentionne la prsence d’un "journal d’un voyage fait sur mer par un monsieur d’Ecoyeux", sans plus de prcision.

Plusieurs membres de la famille ont t officiers de marine et sont parmi les auteurs possibles.

A commencer par Armand Antonin Franois Frtard de Gadeville, seigneur de Fouras, qui tait dans la Royale cette date, et qui a par ailleurs crit ses tats de service de 1732 1757. Cependant il n’y mentionne pas d’embarquement pour la Guyane en 1752.

L’auteur reste donc encore identifier.

Un tmoignage sur le travail de contribution des marins la cartographie des colonies franaises au 18me sicle

Source : AD 17 - 20 J 96

La rade de Cayenne : Illustration tire de la Nouvelle relation de la France Equinoxiale, contenant la description des ctes de la Guiane, de l’isle de Cayenne, le commerce de cette colonie, les divers changements arrivs dans ce pays, et les moeurs et cotumes des diffrents peuples sauvages qui l’habitent... Mathey, grav. ; Pierre Barrre, dess., aut. du texte - Publication : Paris : Piget, Damonneville et Durand, 1743 - Source : BNF Gallica

Le 29 janvier 1752, jour avant la pleine lune, j’ay sond le canal formant l’entre de Cayenne, la mer tale, basse mer.

J’ay barr du banc de la Roche Major sur lequel j’ay trouv depuis 2 jusqu’ 6 pieds d’eau, fond de roche ; fait gouverner au nord jusqu’ la fin du banc, au pied duquel j’ay trouv 10 pieds d’eau, fond de vase, j’ay observ pour lors l’horloge des pres [1] qui me restoit au sud. Au milieu des deux montagnes de Macouria l’ouest quart nord-ouest, le temps tant couvert et l’horizon brumeux je n’ay pas pu observer, d’en faire perdre

J’ay fait ensuite gouverner au nord, pour aller prendre le canal, j’ay tomb par les 11 pieds ; j’ay encore observ l’horloge des pres qui me restoit au sud quart sud-est, la plus grande montagne de Macouria l’ouest quart npord-ouest.

Et pour lors j’ay fait gouverner l’O, toujours la sonde la main, j’ay trouv au tiers du canal 11 pieds et son milieu 12 toujours fond de vase molle ; la mer pour lors commenoit monter, j’ay jug le canal large de la longueur de cinq cbles [2] ; en continuant cette route, j’ay tomb par les 10 et 9 pieds d’eau, tandis que le fond toit de gros sable vaseux ; la montagne de Mathury [3] dans ce temps l restoit au sud, toute ramasse, le bton d’enseigne du fort au SE, l’entre-deux des montagnes de Macouria l’O-NO 4 degrs O. Je n’ay jamais pu observer l’Enfant Perdu [4]

J’ay continu faire route l’O en diminuant de fond, mais rapidement jusque par les 5 pieds, j’ay trouv un fond grave fort d’une mle avec des grosses pierres ; alors la maison des pres jsuites restoit au S-SE, et l’entre-deux des montagnes de Macouria O-NO.

J’ay ensuite fait gouverner l’E et ay trouv par les 8 pieds une roche qui m’a corch le plomb [5] ; je n’tois pas pour lors une chaloupe [6] au large de la dernire observation ; en continuant ma route j’ay toujours trouv 15 pieds ds que j’ay t dans le canal, mais la mer avoit mont ; et en avanant vers l’anse des pres, j’ay toujours augment de fond jusqu’ 19 pieds ; j’tois alors loign de deux chaloupes au large de la pointe de rochers o il y a une batterie.

J’ay revir l’O et j’ay toujours trouv dans le canal 15, 16 et 17 pieds d’eau, jusques aux bancs o je suis venu encore par les 6 pieds. Au commencement des bancs par les 8 pieds, j’ay observ la montagne de Mathury dont le plus haut me restoit au S 3 4 degrs vers l’E. La montagne de Macouria l’O-NO. Le milieu de la maison des pres S-SE 3 degrs SE. J’ay revir l’E, toujours trouv quand j’ay eu quitt les bancs 16 17 pieds d’eau. Il y avoit une heure et demy de montant.

Le 31 janvier 1752, le lendemain de la pleine lune, la mer tale de basse mer, j’ay sond la rade de Cayenne

J’ay parti de l’anse des pres de cble au large, j’ay trouv 17 pieds d’eau, gouvern toujours l’O, j’ay trouv 15 et 16 pieds partout jusqu’au commencement du banc o j’ay trouv 9 pieds, j’ay dans ce moment observ l’horloge des pres qui me restoit E 5 degrs NE. La gurite du fort E 5 degrs N. le dernier arbre qui est sur la pointe Rousseau S-SO. Le tems couvert et pluvieux m’a empch de faire d’autres observations.

J’ay jug qu’alors j’tois au 1/3 de chemin du degra la cte de Macouria, et que par consquent les deux tiers restants d’o j’tois la cte de Macouria toit tout banc, et j’ay encore estim que la largeur du canal en cet endroit tait de la longueur d’environ 4 cables.

J’ay t ensuite jusque par les 3 pieds sur le banc, et suis revenu en suivant par toute la rade. J’ay trouv en sont plus profond 16 pieds et au tiers du canal 15 pieds ; j’ay aprs tir un angle droit des bancs de Macouria sur la poterie de Mr de Billy ; j’ay toujours trouv 15 et 16 pieds et suis venu jusque par les 9 pieds sur les vases ou j’ai observ la poterie de Mr de Billy [7] qui me restoit l’E, le dernier arbre de la pointe Rousseau SO 5 degrs O, la gurite du fort au N 4 degrs NE

J’ay encore observ que de la plus basse mer la plus haute la mare toit de 10 pieds


[1Jusqu’en 1765, date laquelle ils furent expulss de Guyane comme ils l’avaient t de France, une soixantaine de Jsuites, placs sous l’autorit du suprieur gnral install Cayenne, incarnrent un pouvoir spirituel, conomique et mme politique.
Ils furent la fois animateurs de la vie religieuse dans les paroisses et fondateurs des missions o ils s’efforaient de regrouper les Amrindiens (Kourou, Sinnamary, Ouanary, Oyapock). Leur puissance temporelle se concrtisait travers leurs vastes domaines fonciers (habitation Loyola, Montlouis Rmire, Maripa et Saint-Rgis sur la Comt) ainsi qu’avec leur prestigieux difice de Cayenne, dont l’hotel prfectoral fut,alors le plus vaste btiment de la ville.
Enfin de 1852 1874, les Jsuites revinrent dans la colonie, en qualit d’aumniers auprs des condamns au bagne.

[2cable ou encablure : environ 219 m

[3Matoury : La ville fut fonde en 1656 sous le nom de Quartier du Tour de l’le. Une glise y a t btie en 1662.

[4l’Enfant perdu : Ilt au large de Cayenne. A l’poque du bagne, un phare y fut construit et entretenu par des bagnards.

[5le plomb de la sonde.

[6Unit de mesure marine de dimension inconnue

[7Il s’agit trs vraisemblablement d’une fabrique de pots, production courante dans cette rgion (de BILLY : rfrence trouve, peut-tre sans rapport ? : 20 septembre 1782 : procuration de Joseph LEVAVASSEUR, chevalier, seigneur et patron de Hiesville, et Marie-Louise PHILIPPE de BILLY, son pouse, Pierre METTERAND, officier de la garnison de Cayenne, leur beau-frre, afin de vendre Monsieur de PRVILLE et Thrse de PHILIPPE de BILLY, son pouse, le tiers d’une habitation en l’le de Cayenne. (5E 11056) dans Bulletin n77 de Gnalogie et histoire de la Carabe)

Rechercher dans le site

Un conseil : Pour obtenir le meilleur résultat, mettez le mot ou les mots entre guillemets [exemple : "mot"]. Cette méthode vaut également pour tous les moteurs de recherche sur internet.