Vous êtes ici : Accueil -> Chronologie de l’histoire locale -> 1844-1851 – Les colonies agricoles du Comte de Luc : de la (...) -> 1844-1851 - Les colonies agricoles du Comte Jean de Luc : Archives -> 1844 - 2 - Colonie agricole de la Vallade à Rétaud (17) : un bon démarrage (...)

1844 - 2 - Colonie agricole de la Vallade à Rétaud (17) : un bon démarrage - Archives

D 7 décembre 2010     H 12:05     A Pierre     C 0 messages A 275 LECTURES


Plan général de cette étude Références et bibliographie

La colonie agricole du Comte de Luc à la Vallade démarre dans un contexte local plutôt consensuel. Les hospices du département sont invités à y envoyer leurs enfants abandonnés. Le Ministre de l’Intérieur accepte le principe d’une aide financière.

Source : AD17 – Cote 3X373 – Transcription par Pierre Collenot

Liste des documents
- 04/06/1844 – Lettre de l’Inspection des enfants trouvés et abandonnés au président de la commission administrative de l’hospice de Rochefort : invitation à envoyer des enfants de Rochefort à La Vallade voir ce document
- 08/06/1844 – Le Sous-Préfet de Rochefort demande au Préfet l’autorisation de transférer 13 enfants de Rochefort à la Vallade voir ce document
- 12/06/1844 – Le Préfet au Sous-Préfet de Rochefort. Il autorise le placement de 13 enfants de Rochefort à la Vallade voir ce document
- 13/06/1844 – Le Ministère de l’Intérieur au Préfet : il accepte le principe d’une aide financière demandée par le Préfet pour la Vallade. Conseille de s’inspirer du fonctionnement d’un autre établissement en Saône et Loire. voir ce document
- 20/06/1844 – Le Préfet informe le Sous-Préfet de Saintes : l’Etat va aider la Valladevoir ce document
- 20/06/1844 – Le Préfet de la Charente-Inférieure demande des informations au Préfet de Saône-et-Loire voir ce document

04/06/1844 – Envoyez des enfants abandonnés de Rochefort à la Vallade

Département de la Charente-Inférieure
Inspection du Service des Enfans trouvés et abandonnés
La Rochelle, le 4 Juin 1844

(écrit en marge : « rép le 6 Juin »)

A Monsieur le Président de la Commission administrative de l’Hospice civil de Rochefort

Monsieur le Président,

M. de Luc, ancien membre de la Société de Saint-Antoine à Bois, vient de fonder dans la commune de Rétaud un asile consacré spécialement aux enfants trouvés de sexe masculin. Cet homme bienfaisant a affecté à l’asile de Notre-Dame de Valade un château entouré d’un beau parc, et il a appelé, pour soigner des enfants, des domestiques surs et dévoués.
J’ai visité inopinément l’asile de Valade dans une dernière tournée et j’y ai trouvé 15 enfants de deux à trois ans que l’administration de l’hospice de Saintes avait déjà confiés à M. De Luc. J’ai été bien touché, Monsieur le Président, de tous les soins affectueux que l’on donnait à ces enfants dont plusieurs sortis de maisons où ils étaient mal, paraissaient très faibles. J’ai été heureux de tous les bons résultats que cet asile nous promettait pour l’avenir des pauvres enfants trouvés. L’œuvre de M. de Luc ne sera pas la seule de ce genre ; des dames charitables de la contrée doivent, m’a-t-on assuré, se réunir pour fonder, en faveur des filles, un établissement semblable.
D’après les notes que j’ai transmises à l’administration, l’hospice de Saintes a envoyé de nouveaux enfants à Valade ; mais tous les lits ne sont pas encore occupés. J’ai fait promettre à M. De Luc qu’il admettrait un certain nombre d’enfants de l’hospice de Rochefort.
J’ai donc l’honneur de vous proposer, monsieur le président, d’envoyer à l’asile de Valade douze jeunes enfants de l’age de deux à trois ans qu’ils seraient pris dans l’arrondissement de Saintes, pour diminuer les frais de déplacement dont M. de Luc demeurera d’ailleurs chargé. Ces enfants pourraient être ceux que je désigne sous les N°s ci-après.
M. de Luc ne demande que le salaire accordé par l’administration ; il gardera les enfants jusqu’à 12 ans d’abord et, à cet âge, il les adoptera entièrement au moyen d’un salaire et des sommes qu’il a consacrées à son œuvre. M. De Luc élèvera, instruira et entretiendra les enfants qui lui seront confiés.
Si la proposition que j’ai l’honneur de vous adresser est accueillie, Monsieur le Président, je vous prierai de vouloir bien m’en instruire ; je préviendrai aussitôt M. De Luc de faire les dernières dispositions pour recevoir les douze enfants qu’il peut encore admettre.
Veuillez agréer, Monsieur le président, l’assurance de ma haute considération
L’Inspecteur, signé Delhomme

Pour copie conforme : Le Maire, P J

05/06/1844 – Le Sous-Préfet de Rochefort demande au Préfet l’autorisation de transférer 13 enfants à la Vallade

Sous-Préfecture de Rochefort
Rochefort, le 5 juin 1844

Monsieur le Préfet

Mr l’inspecteur du service des Enfans trouvés ayant fait part à M. le Président de la commission administrative de l’hospice de Rochefort, par sa lettre du 4 de ce mois, dont copie ci-jointe, de l’oeuvre bienfaisante à laquelle s’est voué M. de Luc, dans l’intérêt des enfans trouvés, la commission administrative du dit hospice a accueilli avec empressement la proposition qui lui est faite d’envoyer 13 enfants dans l’établissement dont il s’agit.

D’après la demande que m’en fait Mr le Président de cette commission, j’ai l’honneur de vous prier de vouloir bien autoriser le placement des enfants trouvés auxquels se rapportent les N°s indiqués dans la lettre ci incluse.

J’ai l’honneur de vous saluer, Monsieur le Préfet, avec une respectueuse considération

Pour M. le S. Préfet en congé, le Conseiller Municipal délégué Couturier jeune

Le Préfet autorise le transfert de 13 enfants de Rochefort à La Vallade

Le Préfet au Sous-Préfet de Rochefort

Le 12 juin 1844

Monsieur le Sous-Préfet,

L’établissement de la Vallade, que dirige M. le Comte de Luc, est une oeuvre trop philantropique pour qu’il n’y ait pas un très grand avantage à en faire profiter les enfants trouvés u’il voudra bien y admettre.

J’ai l’honneur de vous prévenir en conséquence que j’autorise la commission administrative de l’hospice de Rochefort à placer dans cet établissement les 13 enfants dont les N°s sont ci-joints, moyennant les salaires attribués par mon arrêté du 30 septembre 1841.

Enfants portant les numéros 1841, 1849, 1886, 1888, 1891, 1896, 1903, 1921, 1927, 1935, 1939, 1940, 1971

13/06/1844 – Le Ministère de l’Intérieur au Préfet : accord de principe pour une aide financière demandée par le Préfet pour la Vallade. Conseille de s’inspirer du fonctionnement d’un autre établissement en Saône et Loire.

Ministère de l’Intérieur au Préfet de la Charente-Inférieure

Paris, le 13 juin 1844

Ministère de l’Intérieur
Direction départementale et communale
3e section – Etablissements de bienfaisance
2e bureau – Aliénés, Enfants trouvés et Mendicité
Charente-Inférieure

Réponse à la lettre du 25 mars 1844
Enfants trouvés – Colonie agricole de Vallade – Observations

Monsieur le Préfet, j’ai reçu le rapport que vous m’avez adressé, le 25 mars dernier, relativement à la petite colonie agricole, composée exclusivement d’enfants trouvés du sexe masculin, que M. le Comte de Luc vient de créer dans le village de Vallade, dépendant de la commune de Rétaud.

Je vois avec satisfaction qu’il ya lieu d’espérer que cette petite colonie produira d’heureux résultats et qu’elle est fondée par un homme des plus honorables sous tous les rapports.

Comme preuves, du reste, de l’intérêt que je prends à l’établissement dont il s’agit, je suis disposé à accueillir la demande d’un secours que vous m’avez faite en faveur de cet établissement, et prochainement je vous ferai connaître ce que j’aurai statué à cet égard.

D’un autre côté, l’oeuvre méritoire de M. de Luc paraissant digne de la bienveillance et de la sollicitude de l’administration, je vous prie, Monsieur le Préfet, d’inviter la commission administrative de l’hospice de Saintes à se mettre en rapport avec M. de Luc, et à faciliter par tous les moyens qui sont en son pouvoir le résultat de l’entreprise philanthropique qu’il a créée.

Enfin, Monsieur le Préfet, je crois devoir vous indiquer, ainsi qu’à M. de Luc l’existence d’un établissement analogue à la colonie de Vallade, dont il pourrait vous être utile de consulter l’expérience et les antécédents. Cet établissement est celui de Montbellet créé par M. le Préfet de Saône-et-Loire dans ce département. Je vous invite à vous mettre à cet égard en rapport avec votre collègue, et à profiter des renseignements que je ne doute pas qu’il ne s’empresse de vous fournir.
Recevez, Monsieur le Préfet, l’assurance de ma considération distinguée.

Pour le Ministre, le Sous-Secrétaire d’Etat

20/06/1844 – Le Préfet informe le Sous-Préfet de Saintes : l’Etat va aider la Vallade

Le 20 juin 1844

A M. le Sous-Préfet de Saintes

Monsieur le Sous-Préfet,

J’ai transmis à M. le Ministre de l’Intérieur les renseinements que vous m’avez fournis le 22 mars dernier, sur la petite colonie agricole composée exclusivement d’enfants trouvés du sexe masculin, que M. le Cte de Luc vient de créer dans le village de Valade, commune de Rétaud.

S. Ex. vient de m’écrire qu’elle voyait avec satisfaction cette philanthropique création, dont on doit espérer les plus heureux résultats, et pour preuve, du reste, de l’intérêt qu’elle prend à cet établissement, elle a accueilli la demande que je lui avais présentée d’un secours, dont, prochainement, elle me fera connaître la quotité.

L’oeuvre méritoire de M. de Luc, paraissant digne de la bienveillance et de la sollicitude de l’administration, je vous prie, Monsieur le Sous-Préfet, d’inviter la commission administrative de l’hospice de Saintes, à se mettre en rapport avec cet homme honorable, et à faciliter par tous les moyens qui sont en son pouvoir, le résultat de l’entreprise qu’il a créée.

20/06/1844 - Le Préfet de la Charente-Inférieure demande des informations au Préfet de Saône-et-Loire

Le Préfet de la Charente-Inférieure au Préfet de la Saône-et-Loire

Monsieur et cher collègue,

M. le Ministre de l’Intérieur m’a fait connaître que vous avez formé, dans votre département, à Montbellet, un établissement agricole, destiné à recevoir des enfants trouvés, une oeuvre de ce genre ayant été fondée dans la Charente-Inférieure, par M. le Cte de Luc, S. Ex. m’a engagé à me mettre en rapport avec vous, et à profiter des renseignements que vous auriez l’obligeance de me transmettre, et dont je recevrai la communication avec infiniment de reconnaissance. Ayez donc la bonté de me donner sur l’établissement du Montbellet toutes les indications dont vous jugeriez que la connaissance pût m’être utile.

Répondre à cet article

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Votre message
Ajouter un document

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Les mots-clés de l'article

pour en savoir plus sur : 17 Rétaud - 19e siècle - Département Charente-Maritime (17) - Enfants abandonnés - orphelins - Luc (de) Jean -

Chercher dans le site

Les plus lus --- Les 50 +

1.  Calendrier révolutionnaire ou républicain - Conversion en date grégorienne

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

4.  FAQ & R - Le Forum Aux Questions ... & aux Réponses

5.  Carte satellite Googlemap avec moteur de géolocalisation : rechercher une ville, une commune, un village


5 articles au hasard

1.  1789 - Theil-Rabier (16) : cahier de doléances de la paroisse

2.  Cressac-Saint-Genis (16) : une bande dessinée en Charente, au XIIe siècle

3.  1860 - Répertoire archéologique de la Charente - arrondissement de Confolens

4.  1075 (c) - 1792 - Histoire de l’abbaye Saint-Etienne de Vaux (Vaux-sur-Mer 17)

5.  1703 - Cognac (16) : Rôle des fiefs et arrière-fiefs du Siège Royal de Cognac


Les plus populaires --- Les 50 +

1.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Généalogie de la famille de Montalembert - 1ère partie

4.  Three generations of the Anglo-Poitou family of Vivonne, from 13th century “Poitevin mercenary captain” to 14th century “recalcitrant lady”

5.  Les enceintes urbaines et villageoises de Saintonge et d’Aunis


Brèves --- Toutes

1.  Au château de la Roche Courbon, fête de la préhistoire les 23 et 24 avril 2016

2.  Antiquité-Avenir. Réseau des Associations liées à l’Antiquité - Communiqué de presse

3.  Temples de la Saintonge Maritime : Une histoire mouvementée

4.  2.644.259 visiteurs sur Histoire Passion - Statistiques au 31/12/2013

5.  Archéologie et histoire du fleuve Charente à Taillebourg - Port d’Envaux