1787 - 4 -Inventaire de Château Chesnel à Cherves (16) - 2 - le château

D 11 octobre 2006     H 00:00     A Jean-Claude, Pierre     C 0 messages A 6903 LECTURES


agrandir
Château Chesnel - Dessin de J-C Chambrelent 2007

Après le décès de Louis Alexandre Frétard de Gadeville, seigneur d’Ecoyeux et de Château-Chesnel, un inventaire complet du mobilier de son appartement de Saintes et de ses deux châteaux est effectué. Ici, le Château Chesnel à Cherves (Charente).

Autres parties de cet inventaire : voir colonne de droite Dans la même rubrique

Après l’inventaire des dépendances, suivons le notaire Crugy dans les pièces de ce beau château.

Source : Archives Départementales 17 - Cote 1J99 - Transcription : Pierre Collenot

La chambre des domestiques (aile gauche)

Glossaire et commentaires
De la ditte avant cour passés dans la seconde et parvenus dans la chambre ditte des domestiques sous le pavillon prenant jour par une croisée en perspective au parc à poules, y a été représenté et mis en évidence
- une met à pétrir de bois blanc soutenu par ses quatre pieds de chesne, une mauvaise caisse de même bois, un roulleau de sangle de cheval de 12 aulnes, estimé le tout 9 livres
- plus un petit vesselier fait sans façon de bois blanc dans lequel un pot de terre noire, une buye de terre vernie, deux pots de même terre, une bouteille de verre de trois roquilles, une rappe de fer-blanc pour cuisine, un petit couteau à acher, un fil d’aréchal d’environ une aulne à nétoyer fusil, une petite nappe de grosse toile et la moitié d’une poupée de filasse, estimé le tout 3 livres
- plus un très mauvais pannier de clisse, un vieux est aussi mauvais soufflet, un vieux et mauvais fusil monté en noyer, trois pelles de moyenne grandeur, bois de fayant, deux desquelles neuves, estimé à 4 livres
- plus un mauvais fauteuil boit de noyer, son siège et dossier fourré et garni de tapisserie de Bellegame, une masse de fer en b.., une feuille de feaux, un marteau et forge pour dail, un gon, une tarjette et deux petits morceaux de ferrailles, le tout estimé avec une faussille, une chaîne de puits et un cercle de fer, à 4 livres 10 sols
- plus une table de bois blanc de six pieds de long, deux pieds et demi de large montée sur quatre pieds bois de chesne, son grand tiroir au milieu, estimé à 4 livres
- plus une autre table aussi de bois blanc de quatre pieds de longueur, deux pieds de large, montée sur quatre pieds, bois de chesne, sur laquelle un trois pieds de fer de deux pouces en triangle et un fourneau de terre de bujour, estimé le tout à 5 livres
- dans la cheminée un morceau de vieux garde foyer est au-dessus une planche supportée par deux piquets au manteau de la cheminée, de bois blanc sur laquelle un petit chaleuil de cuivre sans poignée, une assiette de terre vernie, une petite bouteille dans laquelle est de la térébentine, un plumail, une petite serrure en fer pour armoire, un petit cadenat sans clef, sur le potager à gauche de laditte cheminée, une petite assiette de fayance commune blanche est enfin suspendu à une poutre de la ditte chambre, une planche de bois blanc de 10 pieds de longueur supportée par quatre vieilles douëlles de cuve, estimé le tout à 7 livres 4 sols
La description commence par les pièces situées dans l’aile gauche du château.
La chambre des domestiques se trouve à l’extrémité de l’aile gauche, dont la grande fenêtre ouvre sur la cour de ferme, là où était jadis la volaille.
- met à pétrir (Saintonge) ou maie, huche, pétrin domestique dans lequel on prépare et conserve la pâte à pain
- buye : petite cruche
- roquille : mesure pour les liquides, égale au quart d’une chopine, soit environ 12cl. Une roquille se subdivise en 2 canons
- fil d’aréchal : probablement un fil métallique
- poupée de filasse : paquet de chanvre dont on garnit le fuseau
- clisse : enveloppe d’osier tressé mise autour d’une bouteille
- fayant : ou fayard : hêtre
- Bellegame, pour tapisserie de Bergame : tapisserie grossière faite d’un tissu de laine, de fil ou de coton, et sans représentation de figures (ML)
- dail : ancien nom de la faux
- forge de dailh : petite enclume portative sur laquelle le faucheur rebat sa faux. c’est une sorte de piquet en fer de 30 cm de longueur, pourvu en son milieu d’un X qui l’empèche de pénétrer trop profondément dans le sol (ML)
- fourneau de terre de bujour : fourneau fait de la même terre que celle avec laquelle on fabrique le bujour, grand cuvier à lessive.
- chaleuil (Saintonge) : ou caleil, calel, et plus anciennement croissel, lampe à huile suspendue, en métal
- plumail : plumes de volaille attachées ensemble, pour faire la poussière

La pièce au-dessus de la chambre des domestiques (aile gauche)

Glossaire et commentaires
Et de la ditte chambre montés dans celle au-dessus par un escalier de pierre fort uzé, la ditte dame il y a représenté
- une vieille et mauvaise pince de fer, une pelle aussi de fer, un garde foyer, un anneau en fer pour treuil avec deux vieux et anciens tableaux à cadre de bois de noyer très mauvais, l’un représentant l’annonciation, et l’autre la figure d’une femme, le tout estimé 6 livres
- treuil : pressoir
- suite

Le petit cabinet près de la pièce du 1er étage (aile gauche)

Glossaire et commentaires
Sortis de la ditte chambre, observé sur le plafond de l’escalier
- une barrique et un carteau d’environ demi barrique défoncés d’un bout et très peu garnis de cercles dans laquelle barrique est un crible vulgairement appellé grelle, estimé 40 sols

Entrés dans le petit cabinet près le plafond dudit escalier, y a été représenté
- une vieille et mauvaise table fort antique et usée, deux aussi mauvaises caisses sans couverture, dans l’une desquelles environ 50 livres de vieille et mauvaise ferraille, un angin vulgairement appelé vervaux pour prendre poisson, un vieux mauvais tamis fin, trois buyes de terre vernie, un gobelet et une assiette de même terre, un petit potet à eau de fayance grise, une bouteille de verre de trois roquilles avec un vieux passe-partout, un pot et deux mauvais meloirs, à 9 livres
- carteau, quartaut ou quartaud : mesure de capacité pour le vin représentant 1/4 de barrique, de 50 à 125 l selon la capacité locale de la barrique
- grelle : crible. Il existe des grelles pour tamiser la farine, d’autres pour le tamiser le sable pour faire le mortier
- vervaux, vervouil ou vervoux (Saintonge) : filet de pêche soutenu en rond par quelques cercles qui, diminuant par degrés, donnent entrée au poisson jusqu’à l’extrémité, où il est retenu par des pointes qui l’empèchent de repasser
- passe-partout ou godelon : scie pour couper le bois à deux (ML). Les spécialistes distinguent le passe-partout du godelon, en indiquant que le godelon a une lame tendue par un morceau de bois assez fort, en forme d’arc, que n’a pas le passe-partout.

Les greniers (aile gauche)

Glossaire et commentaires
Dudit cabinet passé dans les greniers à suitte, y a été représenté
- trois nappes et six serviettes de grosse toile, une vieille et mauvaise de chèze de bois de noyer tourné, son siège et dossier fourré en crin, sur laquelle sont neuf écheveaux de fil, scavoir trois de brin et six de réparon, deux paquets de réparonnes en poupée pesant ensemble 23 livres et un autre petit paquet aussi en poupée pesant quatre livres, le tout estimé 36 livres
- plus sur le planché un petit tas d’aminde de pays et environ une livre de laine en rame estimé 40 sols
- plus quatre grandes perches bois d’aubier et chesne placées dans le dit grenier pour étendre le linge et sept vieilles et mauvaises planches de démolition bois blanc, le tout estimé 30 sols.
- brin : la variété de fil de chanvre le plus long et le meilleur, que l’on tire de la tige principale (ML)
- réparon : la partie la plus grossière de la filasse de lin ou chanvre, que le peignage au séran sépare du brin (ML)
- aminde : ? pour amande ?

La chambre des servantes (aile gauche)

Glossaire et commentaires
Descendus dudit grenier et passés dans la chambre des filles, ma ditte dame il y a représenté
- une très mauvaise armoire de bois blanc sans fermeture composée de quatre étages, une grosse nappe de toile au devant servant de rideaux, une très vieille et petite mauvaise armoire de bois de noyer de la hauteur de deux pieds et demi, un petit coffre de bois de noyer également mauvais, le tout ensemble estimé à 6 livres 10 sols
- ouverture faite de la susditte armoire et dudit coffre, il ne s’y est rien trouvé
- plus une paillasse de grosse toile toute neuve, une couverte de laine blanche fort ancienne et mauvaise, un lit de plume de grosse coite de pays, à traversin aussi de plume coite à petites rayes, estimé à 30 livres
- plus deux coffres bois de noyer fermant à clef, l’un de quatre pieds de longueur, deux pied et demi d’hauteur et le second beaucoup plus petit, l’un et l’autre fort antique, vieux et uzés, estimés ensemble 7 livres
- ouverture faitte des dits coffres il ne s’y est trouvé que des hardes et linges à l’usage des filles au service de maditte dame et leur appartenant
- plus a été représenté un vieux et antique fauteuil bois de noyer, son siège et dossier couvert d’une toile à carreaux, deux vieux et mauvais fut même bois de chesne, sans être foncés, estimé 12 sols
- foncé : qui a un fond

La chambre de la cuisinière (aile gauche)

Glossaire et commentaires
Sortis de la ditte chambre et passés dans celle à suitte, actuellement occupée par la cuisinière de la ditte dame, celle-ci il y a représenté
- un bois de lit à colonne de noyer, foncé dessus et dessous, sur lequel est une paillasse, un lit de plume en grosse toile, son traversin aussi de plume, grosse coite de pays, un matelat de laine couvert d’une toile à carreau, une couverte de laine blanche à barres bleues, son dossier, ciel et pente piqué en toile, ses rideaux, bonne grâce et tour de toile à carreau, bordé d’un padou bleu, le tout estimé 96 livres
- plus deux coffres de bois blanc à pied, faits par charpentier et à cloux, l’un beaucoup plus grand que l’autre est fermant les deux à clef, estimé à 9 livres
- ouverture faitte desdits coffres, il n’y a été reconnu que des hardes et linges à l’usage de la personne de laditte cuisinière et lui appartenant
- plus a aussi été mis en évidence dans la même chambre une petite table de bois blanc, de deux pied et demi de longueur et de 23 pouces de largeur avec son pliant de même bois, un fauteuil et une chaise boit de noyer, ledit fauteuil garni sur son siège et dossier d’une vieille tapisserie d’Aubusson et la ditte chaise de calmande très mauvaise, vieux et usé, estimé le tout 4 livres
- padou : nom donné à des rubans de bourre de soie (ML)
- calmande ou calemande : étoffe de laine commune, lustrée d’un côté comme le satin, probablement d’origine anglaise (ML)

La chambre des gouvernantes (aile gauche)

Glossaire et commentaires
Sortis de la ditte chambre et entrés dans celle qui suit occupée par les gouvernantes, maditte dame nous a représenté
- deux petits chesnets en fer battu, à deux crochets et une pomme chacun, une petite barre de fer formée d’une ancienne grille de fenêtre, une pelle et une pince, la ditte pelle usée et brûlée dans son pallot, avec un petit gril à rôtir pain, et un garde foyer en fonte, estimé 9 livres
- plus une table de bois de noyer montée sur ses quatre pieds de même bois tournée, ayant un petit tiroir au milieu avec une serrure sans clef, la ditte table vieille, antique, il piquée, estimé 3 livres
- une grande armoire de bois blanc avec un tiroir à bouton dans le bas, ses membrures de bois de chesne, presque neuve garnie de six petites fiches, trois chaque porte, et une serrure pour les deux, estimée 24 livres
- une autre vieille antique et mauvaise armoire aussi à deux portes fermant sur coublets à une serrure, estimée six livres
- plus quatre fers à passer, un pot à eau de fayance commune cassé dans son haut, deux petites chaizes bois blanc garnies de jonc, deux autres chaises bois de noyer garnies sur leur siège et dossier de tapisserie fort mauvaise et usée, estimé avec une grande terrine de bois de terre de pays (sic) et un pot noir, une buye, une caffetière de terre vernie à la somme de 8 livres
- plus un petit bois de lit monté en baldaquin à la turque roulant sur lequel est une paillasse de grosse toile usée, un matelat de laine couvert de scyamoise à grandes rayes bleues, à traversin de plume, une vieille coite à grandes rayes, une vieille couverte de laine verte, un couvre pied de gros bazin croisé, sa courtepointe, dossier de la tête et des pieds garni et piqué en soye, ainsi que son ciel, ses rideaux et autres garnitures en dehors de scyamoise à flammes bleue fond blanc, bordé d’un galon blanc, estimé le tout la somme de 100 livres
- plus un autre bois de lit à colonne bois de noyer foncé dessus et dessous, sur lequel est une paillasse de grosse toile remplie de paille de bled Espagne, un lit de coite commune à grande raye, ainsi que le traversin, un matelat de laine couvert de scyamoise à rayes bleue, rouge et blanche, et une couverte de laine verte, son dossier garni de scyamoise à carreau et ses rideaux d’une grosse étoffe bordée d’un ruban bleu, estimé le tout à la somme de 72 livres
- un petit bois de lit en forme de berceau, foncé de sangle, sur lequel une petite paillasse de grosse toile rousse, un petit lit et traversin de plume, ancienne vieille coite à grande raye, rapiècé par d’autres coites à petite raye, son traversin aussi de plume, d’une vieille coite à grandes rayes, deux mauvaises couvertures de laine, l’une verte, l’autre à raye bleu et blanche, son ciel qui ne s’étend qu’environ moitié du dit bois de lit piqué en indienne à fleurs bleues, fond blanc ainsi que son traversin, ses rideaux et tour d’une étoffe couleur feuille morte bordé d’un ruban bleu, estimé 24 livres
- ouverture faitte par maditte dame de la grande armoire première mentionnée dans la ditte chambre, il s’y est trouvé les garnitures entières de huit fauteuils en indienne de différentes espèces, anciennes et neuves, estimé 36 livres
- et ouverture faite également de la seconde desdittes armoires, il ne s’y est trouvé que des linges et hardes à l’usage du Sr chevalier d’Ecoyeux fils de la ditte dame et de sa gouvernante, raison pour laquelle description n’en a été faitte
- baldaquin à la turque
- bazin :

Le cabinet appelé la bibliothèque (aile gauche)

Glossaire et commentaires
Sortis de la ditte chambre et passés dans un petit cabinet appellé la bibliothèque, il ne s’y est rien trouvé et ma ditte dame n’y a mis en évidence
- qu’un petit bureau en forme de secrétaire de bois des isles formé d’un tiroir le traversant dans le bas et de cinq autres petits tiroir dans le dedans, le dit grand tiroir et la porte qui ferme les cinq autres fermant à clef, estimé la somme de 12 livres
- ouverture faitte dudit bureau il ne s’y est trouvé que très peu de papier commun pour lettres tout blanc, un sabloir et un petit cornet à ancre indigne d’appréciation

La chambre à alcôve (aile gauche)

Glossaire et commentaires
Dudit lieu passés dans une chambre à alcôve auprès formant le bout du château dans la partie du midi, prenant jour par une seule croisée au couchant, ma ditte dame y a représenté
- un bois de lit à la duchesse de bois de ? couleur noyer, sur lequel une paillasse de grosse toile, deux matelats de laine couverts d’une scyamoise à grandes rayes bleues et blanches, un lit et son traversin de plume coiti à grande raye, une couverte molton de soye, une courtepointe, le dossier, ciel, bonne grâce et pente en dedans et dehors à damas cramoisy en grand dessein sans être garni actuellement de rideaux, estimé à la somme de 300 livres
- plus trois vieux fauteuils bois de noyer garnis de tapisserie d’Aubusson, estimés la somme de 12 livres avec leur housse en toile à carreau fort mauvaise
- plus un autre grand fauteuil garni en damas cramoisy aussi bois de noyer, avec son coussin de plume couvert de même damas, la housse dudit fauteuil et la fouzille dudit coussin en vieille et mauvaise toille, et deux autres fauteuils de bois de cerisier, garnis de jonc, presque neufs, le tout estimé la somme de 12 livres
- plus une commode en forme de secrétaire de bois d’acassia à quatre tiroirs fermant à cinq clefs, la garniture de cuivre doré, estimée à la somme de 40 livres
- ouverture faitte de la ditte commode il ne s’y est rien trouvé, et dans un placard formé dans le mur de refand de la ditte chambre, à côté gauche de la porte par laquelle on parvient au salon de compagnie, il s’y est trouvé un petit pannier clissé avec sa ramelle dans lequel sont 50 petites fausses equaires de sept pouces chaque branche, percées chacune de sept trous, destinées pour poser aux contrevents du château, et une serrure en fer et à ressort avec sa clef et sa garde, le tout estimé à 24 livres

Le salon de compagnie (partie centrale)

Glossaire et commentaires
De la ditte chambre entrés dans le salon de compagnie par la porte à deux pants qui y communique, ma ditte dame y a représenté et mis en évidence
- deux petits chesnets de fer battu, une pince, une tenaille et une pelle aussi de fer, un garde foyer de fonte, le tout dans la cheminée dudit salon, un petit soufflet et au trumeau d’icelle cheminée deux bras en cuivre, une glace de 26 pouces de large sur trois pieds d’hauteur, son petit cadre anciennement doré, le tout estimé la somme de 40 livres
- plus six fauteuils bois de noyer, leur siège, dossier et bras garnis de tapisserie à petits points et à fleurs couleur de plusieurs, fond vert pomme, estimés 72 livres
- deux autres fauteuils bois de cerisier garnis comme les précédents de tapisserie à gros points à fleurs de plusieurs vers, estimés à 24 livres
- plus une consonne dorée sur laquelle sa table de marbre et au-dessus un grand miroir à chapiteau, sa glace de deux pieds de large et deux pieds et demi d’hauteur à gros et grand cadre doré fort ancien estimé avec les deux pitons qui le soutiennent la somme de 80 livres
- plus deux petites encognures, l’une sur terre à pieds et à deux portes de bois des isles et à parquetage, fermant à clef, sur laquelle est sa couverture de marbre, la seconde suspendue au-dessus par un ruban crocheté à un cloux à crochet, ouvrant également à deux portes fermant à clef, ayant deux petits étages au-dessus la caisse d’un bois miné, peint en rouge et à fleurs, ses bras dorés, estimés 30 livres
- plus deux petits tabourets de bois de noyer à pieds tournés fourrés et garnis de tapisserie à petit point et à ramage de plusieurs couleurs, estimés avec deux rideaux de croisée d’un gros coton blanc et leur barre, à 30 livres
- plus trois pièces de tapisserie en verdure de l’ancien goût, posées dans ledit salon, estimées 100 livres
- plus quatre fauteuils bois de cerisier garnis de jonc tout neufs, six chaizes bois d’acassia façonnées aussi garnies de jonc, estimé le tout 14 livres
- plus un autre fauteuil garni sur son siège, dossier et bras de tapisserie à petits points et à ramage rouge et vert, en bois de noyer, un écran de cheminée boit des isles garni d’un côté de tapisserie et de l’autre côté d’un satin à fleurs fond bleu, orné de son ruban argenté et de son plomb le tenant dans la position qu’on le désire, estimé 12 livres
- plus une table à jeu à rebord, son tapis drap ollive, bois de noyer et à pieds de biche, une autre table bois blanc, ses quatre pieds bois d’ormeaux, a peu de chose carrée, estimées les deux à la somme de 8 livres
- plus quatre petits écrants à main sur trois desquels sont nottées des arriettes, estimés à 12 sols

La salle à manger (partie centrale)

Glossaire et commentaires
Dudit sallon de compagnie sommes entrés dans celui à manger où ma ditte dame nous y a aussi représenté et mis en évidence
- une table à repas bois d’ormeaux de huit couverts avec ses deux trétaux de bois blanc sous laquelle est un grand chaudron de fer, ayant sa ramelle pour réchaud, estimé la somme de 9 livres
- plus quatre chaizes bois de noyer à pieds et traverses tournées, leur siège et dossier garnis de tapisserie à gros points à grand ramage vers, estimées 8 livres
- plus un petit canapé à deux places boit de noyer tourné, garni sur son siège, dossier et côtés en crain couvert de grosse panne à grandes rayes rouges et bleues, vieux et antique, estimé 9 livres
- plus un grand buffet à trois portes de bois blanc peint en rouge, fermant à trois clefs, à demi neuf, estimé avec trois bouteilles de verre à trois roquilles qui sont actuellement ?, la somme de 15 livres
- ouverture faitte des trois portes dudit buffet, il ne s’y est trouvé que le linge journallier de la table, quelques verres à pieds et seilleaux de fayance commune, huillier de verre et sallière dont la description sera plus amplement faitte, ainsi que l’estimation, lorsque nous en serons à l’office, où ma ditte dame promet de les y faire porter
- plus une fontaine à deux robinets posé au mur dudit sallon sur des petits bras de fer avec son bassin, l’un et l’autre de cuivre rouge fort mince, le dit bassin monté sur une petite ancienne table faite exprès appuyée sur quatre pieds, le tout estimé avec une mauvaise buye de terre vernie et un petit pot même terre et une petite caffetière, trois petites boites de bois blanc, à huit pouces de longueur et un mauvais banc placé au bas de la croisée qui ouvre sur la cour pour la décharge de la table pendant le repas, à 20 livres
- plus une petite table à pieds de biche bois de cerisier peinte couleur rouge, de 30 pouces de longueur sur 20 de large, un fouet pour épousseter les tapisseries, deux ballais en crin, l’un forme ronde et l’autre longue, avec leurs manches de bois blanc, estimé avec une petite table en cabaret d(un pied au carré, sans pieds, à 8 livres

La chambre à grande alcôve (partie centrale)

Glossaire et commentaires
Château-Chesnel - L’entrée de la cour du logis - Photo P Collenot - 10/2006

Sortis dudit sallon à manger et parvenus en suivant le collidor qui se trouve sur la droite de la principale porte d’entrée dudit château, à la première chambre à grande alcôve, ma ditte dame y a représenté et mis en évidence

- deux gros chenets de fer battu garnis de grosse pomme en cuivre jaune et à figures dans le bas, une pelle et pince aussi de fer pour feu, un petit soufflet commun, un morceau d’aile de dinde avec sa plume pour plumail et un petit ballais de crin vulgairement appellé cornard, le tout estimé ensemble, le garde foyer de fonte de moyenne grandeur compris, à 18 livres

- plus un sopha et quatre fauteuils bourrés et garnis de tapisserie à petits points et à ramage, bois d’acassia, autrement bois dur, estimé à 90 livres

- plus deux tables, l’une bois de noyer, l’autre bois de chesne, toutes les deux à pieds tournés et chacune leur tiroir à bouton, toutes les deux ayant la forme d’un carré long de trois pieds de longueur sur 22 pouces de largeur, estimé ensemble la somme de 15 livres

- plus deux autres fauteuils bois de cerisier vieux, matelassés sur leur siège au dossier et les bras de vieille étoffe de soye, l’une blanche et l’autre jaune, estimées les deux la somme de 6 livres

- plus au trumeau de la cheminée un miroir à cadre doré et verni, duquel la glace a 22 pouces de haut et 19 de large, estimé par ledit Sr Crugy la somme de 24 livres

- plus quatre pièces de vieille tapisserie un peu rouillées à (mot manquant) et à figures représentant une scène de chasse, estimé la somme de 80 livres

- plus un petit prie Dieu de bois blanc, audessous duquel est un petit tabouret garni d’un cadis sous lequel une poche de crin formant un coussin pour se mettre à genoux, un pot à eau et sa cuvette, un plat à barbe de fayance commune et de pais, trois caffetières dont deux de fer blanc et l’autre de terre vernie, estimé le tout à la somme de 7 livres 4 sols

- plus un petit miroir d toilette à cadre de bois anciennement verni, une petite vergette en crin blanc montée sur un bois verni en rouge à fleurs dorées, une table de nuit de bois de cerisier dans laquelle est un pot de chambre fayance commune et de pais, estimé le tout avec une mailloche de bois tourné en laditte chambre, à 6 livres

- plus un bois de lit à la duchesse de noyer sur lequel est une paillasse de grosse toile remplie de paille de bled Espagne, deux matelats de laine couverts de scyamoise à rayes bleues et blanches, un lit de plume et son traversin, coite à grandes rayes bleues, une couverte blanche laine de soye toute neuve, deux courtepointes piquées en indienne, la première à petites fleurs rouges passées et la seconde à grand ramage même couleur, son dossier, ciel et pentes du dedans piqué en soye de différentes couleurs, ses rideaux, bonne grâce et tour en dehors d’étoffes couleur jonquille festonnées et bordées d’un ruban bleu, le tout estimé la somme de 300 livres

- observé que dans l’un des côtés de l’alcôve et dans la boisure est fabriquée une armoire ou placard à deux portes fermant à clef de laquelle ma ditte dame ayant fait ouverture, elle n’y a trouvé qu’une mauvaise paire de culotte de drap, noires dont se servoit le fus seigneur d’Ecoyeux son mari, un plat à barbe de porcelaine fine et très belle, ainsi que plusieurs et différents papiers contenant des mémoires et comptes anciennement fournis par les régisseurs et le receveur de la ditte seigneurie à M. d’Orvilliers qui en étoit le précédent seigneur et jouissant, considérés comme indifférents et inutiles d’en faire la description, évalué seulement la ditte culotte et plat à barbe la somme de 12 livres

- plus un rideau de croisée de gros cotton blanc assez bon estimé avec sa barre, boucle et piton à 8 livres

Le cabinet derrière la chambre (partie centrale)

Glossaire et commentaires
De la ditte chambre passés dans le petit cabinet par derrière, ma ditte dame y a encore représenté et mis en évidence
- un petit lit à baldaquin composé de sa couchette bois de noyer, une paillasse de grosse toille remplie de paille de bled Espagne, d’un matelat en laine couvert de scyamoise à rayes bleues, d’un lit de plume coite à petites rayes, d’un traversin aussi rempli de plume, d’un vieux coiti à grande rayes, une couverte laine blanche, une courtepointe d’indienne de différente espèce, ses rideaux et ciel d’une toile anciennement peinte à grandes fleurs et ramage, estimé la somme de 60 livres
- plus la tapisserie dudit cabinet dans toute son étendue en grosse indienne sauf environ trois pieds du bas en partie du mur où est appuyé le dit lit en baldaquin, ensemble le rideau de fenêtre de gros coton blanc, son cadre en indienne, ensemble les b.. ?, barres et piton qui le soutiennent, avec un mauvais fauteuil, bois de cerisier garni de jonc sur le siège et dossier duquel ainsi que sur les bras un matelat de crin couvert d’une toile et sur icelle une étoffe de soye fort uzée, le tout estimé la somme de 40 livres

Une autre chambre (partie centrale)

Glossaire et commentaires
Sortis dudit cabinet, repassés par laditte chambre et parvenus à celle qui la suit, ma ditte dame y a représenté
- un lit à la duchesse de noyer sur lequel une paillasse de grosse toile, un matelat en laine couvert d’une toile à carreau, un lit et traversin de plume à vielle coite à grande raye, deux couvertes de laine l’une blanche et l’autre verte, ses rideaux, bonne grâce, ciel et tour d’étoffe couleur verte bordée d’un ruban même couleur, le tout estimé que la somme de 100 livres
- plus deux fauteuils bois blanc garnis de jonc sur le siège et dossier de l’un desquels est un matelat de crin couvert de toile blanche, et par-dessus d’une étoffe de soye fort usée et mauvaise, une vielle ancienne et mauvaise encognure bois de cerisier fermant en bas avec une petite porte et à clef avec deux petits étages au-dessus auprès de laquelle encognure est une petite bibliothèque formée de deux étages, d’hauteur de 20 pouces en sa totalité et d’un pied de large de bois de cerisier, deux petits chesnets de fer, une pince et un garde foyer de fonte, le tout estimé la somme de 9 livres
- plus une vielle et mauvaise table de bois blanc montée sur quatre pieds bois de chesne, un petit miroir de toilette forme carrée à cadre de bois peint en rouge et jaune, sa glace de huit pouces de long sur six de large, un pot à eau, sa cuvette de fayance commune et du pais, blanche, un pot de chambre de même fayance forme ovalle et une téÿere avec sa couverture de fer blanc, le tout estimé à la somme de 3 livres

La lingerie et la chambre du jardinier (partie centrale)

Glossaire et commentaires
Sortis de la ditte chambre, ma ditte dame nous a conduit à celle d’après nommée la lingerie. Mais n’ayant pu en faire ouverture, la clé se trouvant dans ce moment adirée, nous nous sommes rendus avec elle à la porte d’une autre chambre ditte celle du jardinier, qu’elle a également essayé d’ouvrir avec les clefs dont elle s’étoit munie, mais n’ayant pu parvenir à en faire ouverture, elle nous a conduits, sous ses protestations d’en faire faire les ouvertures de manière ou d’autre avant la clôture des présentes, dans la gallerie formant l’aile droite dudit château en entrant par la grande porte d’icelui,

La galerie (aile droite)

Glossaire et commentaires
Château Chesnel - L’aile droite du château - Photo P. Collenot - 2006
Dans l’inventaire, cette aile est appelée "la galerie". Elle se termine par le pavillon qui se compose de la chapelle (rez-de-chaussée) et de la chambre du concierge Fabien Gaschet (au 1er étage)


dans laquelle gallerie elle y a exposé et mis en évidence

- un mauvais manteau bleu de roi doublé dans son devant d’un ras couleur rouge, orné d’un petit galon d’or sur son collet, estimé à 18 livres

- plus quatre morceaux de planches avec leurs trous formant un métier pour faire matelats avec la clay pour battre laine, deux échelles plattes de bois de sapin, l’une de 10 marches et l’autre de 11, estimé 6 livres

- plus un tabouret de commodité de bois de noyer avec son pot de fayance tout neuf sur lequel est une vielle et mauvaise paillasse de grosse toile, estimé 3 livres

- plus un vieux portemanteau de cuir de moyenne grandeur avec sa chaîne doublée d’une grosse toile rousse, ainsi que ses poches, y mesurant ? seulement son couroir du milieu, deux vieux cadres de tableaux, le fut d’une vielle porte vitrée de bois de noyer, la caisse d’un petit charriot a culbutte sur laquelle une couverture de bois blanc et de chesne, un mauvais carteau d’environ demi barrique défoncé par un bout et peu muni de cercles, dans lequel est environ un picotin de plâtre en poudre, un angin appellé vervaux a pescher poisson, le tout estimé 12 livres

- les deux côtés d’une civière tout neufs, deux autres très mauvais cassés et inserviables, les tous de bois blanc, un grand cadre de tableau tout neuf, une caisse de différents bois presque neuve de trois pieds en carré, le tout estimé 36 sols

- une barrique défoncée d’un bout, à moitié pleine de paille, sur laquelle sont deux furets mâle et femelle, l’un gris, l’autre blanc, couverts par une vieille fenêtre de démolition, estimés attendu leur viellesse à la somme de 12 livres

- plus un tas de planches de bois blanc, deux espèces de portes, le tout provenant de démolition de vielle boisure et chaffaudage, à concurrence de deux charretées, sur lequel tas sont sept morceaux de mauvaise toile cirée d’emballage, le tout estimé 30 livres

- plus huit meloirs de visaube, quatre fagots de mil à faire balais, avec leurs graines, deux cages à poulets, une ruche pour abeilles de bois blanc, deux petits bancs pour faire égouter le linge, deux chevallets de chalatte pour plafonner, le tout ensemble estimé 7 livres 4 sols

La chambre du concierge, au-dessus de la chapelle (aile droite)

Glossaire et commentaires
Ayant fini la description du peu d’effets placés et trouvés dans la ditte gallerie, sommes parvenus à la porte de la chapelle construite sous un des pavillons où s’est rencontré un petit escalier en bois par lequel nous sommes montés et parvenus à la chambre au-dessus de la ditte chapelle, prenant jour par trois croisées, une sur l’avant-cour, l’autre sur la petite cour devant la porte du château et l’autre au Nord du côté des chais, occupée par Fabien Gaschet concierge en ce lieu. Il nous a représenté et mis en évidence
- un bois de lit de noyer à colonne foncé dessus et dessous sur lequel est une paillasse de grosse toile remplie de paille de bled Espagne, un matelat de laine couvert d’un côté en scyamoise à raye bleue et de l’autre de toile à carreau, un lit et traversin de plume vielle coite à grande raye en ce qui concerne le lit, le traversin est un petit orillet de coite à petite raye, deux couvertes de laine blanche, ses rideaux, dossier, ciel, pente et bonne grâce d’un droguet gris percé et mangé par les teignes, estimé le tout à la somme de 80 livres
- plus un bureau composé de deux tiroirs, la table pour écrire, et au-dessus une bibliothèque composée de cinq étages, la ditte bibliothèque neuve de bois blanc, ainsi que son dessous et fermant à clef, estimé la somme de 15 livres
- ouverture faitte desdits tiroirs et susdite bibliothèque, il ne s’ait rien trouvé
- entre laquelle bibliothèque et le susdit lit est une autre petite bibliothèque adossée et grappée au mur, composée de quatre étages formant sept niches aussi de bois blanc, dans laquelle il n’y vient de placés que quelques petits livres, un bonnet, quelques mitaines et autres petits objets appartenant audit Gaschet, estimé laditte bibliothèque avec une table en pliant aussi de bois blanc placé au-dessous, à 4 livres
- le fut d’un vieux et mauvais fauteuil bois de noyer paroissant cy devant avoir été garni de tapisserie par les cloux à tête de cuivre qui paroissent sur les bois, sur lequel fauteuil est un vieux mauvais caparasson pour cheval, quatre petites mauvaises chaizes de bois blanc garnies de jonc, estimé avec 14 balais de mil à 4 livres
- plus deux petites tables, l’une et l’autre de bois de noyer montées sur leurs quatre pieds tournés, une desquelles ayant un tiroir par côté à bouton, estimé à 3 livres
- plus une petite armoire de bois de noyer fermement à une seule clef, a deux ferrures et une tarjette dans le haut est dans le bas très vielle et mauvaise, estimée 4 livres
- ouverture faitte des deux portes de la ditte armoir, il n’y a été reconnu que des linges et hardes servant à l’usage de la personne dudit Gaschet et lui appartenant
- sur laquelle armoire s’est trouvé un petit rolleau de fil de fer contenant 12 brins, un petit flambeau de fer-blanc, une mauvaise lampe à huille, deux boîtes, un autre flambeau, le tout de fer-blanc, deux mouchettes et une lioube de fer, trois petits panniers de vioches, trois gourdes, le tout rempli de graines de jardinage, un pot à eau avec sa cuvette de fayance commune blanche, un verre à pied, un vieux et mauvais pistolet d’arson sans platine, le tout estimé 30 sols
- plus un petit soufflet et un trois pieds, un flambeau à poing de cuivre jaune, quatre minelles de paille et ronce avec leurs couvertures, dans l’une desquelles contenant environ deux boisseaux et qui est la plus grande, environ la moitié pleine de poires mêlées, dans deux autres plus petites presque remplies de prunes aussi cuittes, et dans la quatrième environ un picotin de lantille, estimé le tout à 9 livres
- plus un vieux et mauvais fauteuil de bois blanc garni d’une tapisserie à ramage, un tramail garni de ses lièges et plomb à demi usé de longueur de 20 pieds, une carnacière de grosse toile dans laquelle et qui la remplissent, sont des rets formant des poches pour prendre perdrits, un mauvais picotin à moitié plein de poix, un sac à mettre grain, dans lequel est environ trois picotins de graine de naveaux, une petite caisse de bois blanc remplie de poires melées et un petit pot à vuider à la lessive de fer-blanc, aux trois quarts pleins de poix, le tout estimé 18 livres
- plus un mauvais arrosoir inserviable rempli néanmoins de graines de cercifi, une planche de bois blanc appuyée sur un billot, sur laquelle est un sac à mettre grain dans lequel est un boisseau et demi de graine de cherve, sept gourdes dans lesquelles sont autres graines de jardinage, un pot de fayance presque rempli d’autres graines de cercifi, un pot de terre noire, un plat à soupe et une grande assiette mazarine de terre vernie, une buye ayant sa ramelle cassée, un grand cocquemard aussi de terre qui a ses deux pieds de devant cassés, une cassotte de bois, deux vielles bandollières aux armes de la maison du Château Chesnel, un petit portemanteau avec sa chaîne et une clef sans cadenat, une assiette et un crugeon de terre vernie, une petite bouteille de verre de chopine, et une mauvaise brosse pour frotter chambre, le tout estimé à 8 livres
- plus un crochet à quatre branches pour pêcher les seilleaux dans le pui, une vielle et mauvaise caisse dans laquelle sont 10 livres de mauvaise et vielle ferraille, un un pot de fayance blanche commune, trois panniers d’auzier avec leur ramelle, deux petites mauvaises minelles, l’une en forme de gède, l’autre en forme de boutillon, ayant sa ramelle cassée, et enfin une planche appuyée sur deux piquets au-dessus du manteau de la cheminée, de bois blanc, le tout estimé 3 livres
Et d’autant qu’il est l’heure de huit du soir nous déclarons nous retirer pour prendre notre repos avec protestations de procéder à la continuation du présent inventaire à la première réquisition de ma ditte dame.

Fait dans la ditte chambre occupée par ledit Fabien Gaschet, en sa présence et de Me Jacques Jean huissier et greffier de la châtelanie d’Ecoyeux demeurant au bourg et paroisse du dit Ecoyeux, témoins connus et requis soussignés avec ma ditte dame et ledit sieur Crugy.

Signé à la minutte des présentes St Mathieu d’Ecoyeux, de Crugy, Jean, Fabien Gaschet, et du notaire royal à Saintes soussigné.

Le grenier au-dessus de la galerie (aile droite)

Glossaire et commentaires
Advenant le 22 du susdit mois de janvier 1787 heure de sept et demie du matin nous dit notaire royal à Saintes soussigné avec les témoins cy après nommés, accompagné de Me Alexandre Crugy huissier priseur nous sommes rendus à la réquisition de ma ditte dame Marie-Louise de Saint Mathieu veuve Frétard d’Ecoyeux, des qualités et demeure sus-établies en son château dénommé Château Chesnel sur la ditte paroisse de Cherves où étant elle y a comparu en personne et nous a réitéré son intention pour la continuation de l’inventaire et description des meubles et effets qui sont estants dans le dit château et dépendance, requérant que nous eussions à y procéder sur la représentation qu’elle entend nous en faire, à quoi inclinant elle nous a conduits dans un grenier sur lequel on parvient par un petit escalier en bois placé près la porte de la petitte chapelle dudit château, dont sera cy après parlé, dans lequel grenier qui s’étend et reigne sur toute la gallerie mentionnée dans notre précédente scéance, ma ditte dame y a représenté et mis en évidence
- un moulin à passer farine, la cage duquel est construite en bois blanc garnie de ses toilles, ferrures et autres appareaux presque neufs, qui a été estimée par ledit sieur Crugy à la somme de 60 livres
- plus une mauvaise et vielle chaise boit de noyer tournée cy devant fourrée de crin et garnie de quelques étoffes dont il paroit encore quelques vestiges, un pied de guéridon même bois, un petit tabouret en escabot d’un pied au carré également même bois, une vielle et mauvaise caisse abandonnée de bois blanc sans couverture, un pot de terre vernie d’environ deux pintes, la poignée duquel est cassée et adirée, et enfin trois perches d’aubier de 15 et 18 pieds de long, le tout estimé 25 sols

La chapelle (aile droite)

Glossaire et commentaires
Dudit grenier descendus par le même escalier est parvenus au devant la porte de la chapelle dudit château, construite sous le pavillon à droite en entrant dans la cour, la ditte dame a fait faire ouverture de la ditte porte, ensuitte sommes tous entrés en icelle, où après avoir chacun fait notre prière, il y est comparu à la réquisition de ma ditte dame Me Jean Guillebot prêtre curé de la paroisse de Sainte Colombe de la ville de Saintes duquel elle a requis de faire examen des vases sacrés, ornements et autres objets dépendants de la ditte chapelle, pour en faire la description, ce dont s’étant chargé il y a procédé et ensuitte nous a rapporté que
- sur l’hotel est placé un tableau représentant la Sainte Famille à cadre doré de cinq pieds d’hauteur sur quatre pieds de large, quatre flambeaux moyenne grandeur avec le Christ argenté, six bouquets artificiels dans leur vases dorés, 10 petits tableaux tous à cadre aussi doré, deux gradins au-dessous du maître tableau en bon état, un autel de même avec une pierre sacrée, le marche pied de bois aussi en bon état couvert d’un mauvais tapis de laine, un ciel au-dessus du maître tableau en toille peinte forme carrée qui représente un Saint Esprit
- plus sur le pavé de la ditte chapelle, un petit prie-dieu fermant à deux serrures, garni de son carreau en velours noir, un autre prie-dieu à trois places avec trois petits carreaux de tapisserie, un autre petit prie dieu aussi avec son carreau en tapisserie, tous fort mauvais, deux petits tabourets garnis en tapisserie aussi mauvais, une petite banquette, trois chaises et un fauteuil de bois blanc garnies en paille, un mauvais banc couvert d’un mauvais tapis vert
- ayant ensuitte ouvert avec clef un placard fabriqué dans le mur à la droite en entrant, il nous a rapporté qu’il s’y trouve cinq ornements complets, scavoir la chasuple, l’étolle, le manipulle, le voile, la bource et la palle, le premier en satin fond blanc avec des fleurs différentes couleurs, garni d’une dentelle en or en très bon état, le second aussi de satin blanc garni d’un galon de soye jaune mauvais, le troisième d’une étoffe de soye de couleur violette, passée, garnie d’un galon de soye blanche, dans un état de service, le quatrième aussi de satin fond blanc à fleurs de différentes couleurs, garni d’un galon de soye jaune environ demi usé et le cinquième d’une callemande noire garnie d’un galon soye noire et blanche qui est assez bon état
- plus trois aubes de toile, deux desquelles unies et l’autre avec rentoillure d’une dentelle fort ancienne, trois devants d’hôtel de satin, l’un tout blanc et les deux autres à fleurs et bandes de différentes couleurs, et les trois garnis de galon de soye jaune, une mauvaise boîte de carton dans laquelle s’est trouvé sept (mot manquant dans le texte), 30 purificatoires, quatre corporeaux, deux lavabos, une poche de toile pour envelopper le calice
- dans l’étage haut du dit placard s’est trouvé deux pelottes, l’une carrée, l’autre ronde avec sa boîte en dessous pour mettre des pains, deux grosses nappes de toile très mauvaise et deux autres de toile commune, l’une desquelles est presque neuve, deux canettes d’argent avec leur plat, un étuit de carton, et ouverture faitte d’icelui, il s’y est trouvé un calice d’argent avec sa patène, l’un et l’autre doré en dedans et en dehors, ledit calice de huit pouces moins deux lignes d’hauteur, sa coupe ayant trois pouces moins deux lignes de diamètre et la patène cinq pouces moins trois lignes aussi de diamètre
- plus une poche de toile usée pour envelopper la ditte patène, et dans l’étage bas dudit placard deux missels l’un et l’autre en bon état, le premier servant pour tous les jours de l’année, et le second pour les messes de requiem seulement, trois quartes en carton pour l’hôtel servant à la messe, le petit pupitre pour le livre et une petite clochette,

tous lesquels objets étant destinés pour le service de la ditte chapelle et y attachés ne sont susceptibles d’appréciation et ne sont employés que pour mémoire.

Sortie de la ditte chapelle, ma ditte dame a fait appercevoir une petite cloche placée dans la fenêtre au-dessus de la ditte chapelle du côté de la cour qu’elle a également dit dépendre de la même chapelle et que par cette raison n’est égallement employé que pour mémoire.
Aux fins duquel susdit rapport fait par ledit Me Guillebot et pour en assurer la vérité il a signé et s’est retiré.
Signé Guillebot, curé de Ste Colombe.

La chambre du jardinier (aile droite)

Glossaire et commentaires
Ensuite avons traversé la galerie décrite par notre scéance du 20 de ce mois, et sommes parvenus à une petite chambre au bout d’icelle, où ma ditte dame nous a dit être logé son jardinier, elle il y a représenté et mis en évidence
- un bois de lit à la duchesse de plusieurs sortes de bois sur lequel est une paillasse de grosse toile rapiècée, un matelat en laine couvert d’une toile à carreaux, un vieux lit et traversin de plume d’une coite à grandes rayes, et une couverte de laine blanche, rouillée, ledit bois de lit étant sans ciel sauf d’une espèce de petit baldaquin au-dessus du dossier auquel est suspendu deux morceaux de rideaux d’un vieux et mauvais droguet à barre rouge et blanche qui couvre à peine la moitié du dit lit, le tout estimé la somme de 40 livres
- plus une petite table boit de noyer montée sur six pieds tournés dont quatre dans son devant où est un tiroir à bouton, sur laquelle est un petit flambeau de fer et sur un morceau de chaslatte bois blanc placé près du mur, suspendu par une corde à deux cloux, deux vieux et mauvais fusils montés en noyer, l’un avec deux boucles pour porter en bandollière et tous les deux à chacun un coup, estimé le tout 12 livres

La lingerie (partie centrale ?)

Glossaire et commentaires
Sortis de la ditte petite de chambre et parvenus dans celle auprès nommée la lingerie, y a été représenté par ma ditte dame
- une table à repas de bois blanc de six pieds de longueur sur quatre de large avec ses traiteaux de même bois est un petit marchepied à trois marches de même bois neuf estimé 7 livres 4 sols
- plus sept morceaux de pièces de tapisserie d’Aubusson en verdure moitié usés, estimés 150 livres
- plus une grande armoire fermant à une seule clef, verroux à ressort, de plusieurs espèces de bois presque neuve, estimée 40 livres
- ouverture faitte de la ditte armoire par ma ditte dame, il s’y est trouvé et a mis en évidence quatre petits draps fins demie usé, 26 autres draps aussi de sept aulnes chacun, chacun demi usé, estimés par ledit sieur Crugy à la somme de 15 livres la paire, ce qui revient pour les tous à 225 livres
- plus 16 douzaines de serviettes ouvrées à différents desseins, à peu près demie neuves, estimée 20 livres la douzaine, revenant pour le tout à 320 livres
- plus neuf douzaines de serviettes unies toile de gros brin les trois-quarts usées estimées à la somme de 72 livres le tout
- plus sept nappes de toile ouvrées à différents desseins, différentes grandeurs et différentes toiles, plus que demie usées, estimés les toutes 24 livres
- plus 14 nappes unies toile de brin aussi différente grandeurs, demie usées, estimées les toutes la sommes de 40 livres
- plus 16 draps d’office, ce qui veut dire gros brin, de cinq aulnes presque neufs, estimés 12 livres pièce, ce qui revient pour le tout à la somme de 192 livres
- plus 24 autres gros draps pour domestiques la moitié environ les trois-quarts usés et l’autre moitié demi usée, de même grandeur de cinq aulnes, estimés les tous à la somme de 80 livres
- plus 13 nappes de cuisine, 12 tabliers aussi de cuisine, trois poches de boucherie et 14 torchons, le tout plus que demi usé, estimé 18 livres
- plus a été mis aussi en évidence dans la ditte chambre un tabouret au siège de commodités portatif, bois de noyer avec son pot de fayance commune blanche un peu cassé dans son bord, estimé 4 livres
- plus dans la cheminée une plaque ou garde de foyer de fonte ou potin, représentant une figure tenant à la main une bouteille, et sur le foyer deux bouteilles verre de trois roquilles, l’une ayant son gouleau cassé, et sur la ditte cheminée quatre seilliaux de fayance commune pour verre, ayant les tous quelques brèches dans leur bordure, estimé le tout six livres
- dans la même chambre et dans le mur près de la porte d’entrée d’icelle est fabriqué un placard duquel ouverture ayant été faitte par ma ditte dame, s’y est trouvé une tenaille de fer à dents, un verre à pied, une petite fiolle de vin blanc, deux pots de fayance commune blanche, l’un à sucre et l’autre blanche, un petit soufflet à douille de fer blanc, une cruche à huille, une bouteille, l’un et l’autre de terre vernie, une peinte d’étaing sans couverture, le tout estimé 2 livres

Chambre (1er étage, partie centrale)

Glossaire et commentaires
Sortis de la ditte chambre et montés par un escalier en pierre dans celle au-dessus prenant jour par deux croisées, l’une sur le jardin et l’autre sur le pré de la fuye, ma ditte dame il y a représenté et mis en évidence
- un garde foyer semblable à celui cy dessus décrit, deux petits chesnets à double branche, une petite pelle et pince tout de fer fort rouillé, avec une petite caffetière de fer blanc, le tout estimé à 18 livres
- plus un bois de lit de noyer à la duchesse sur lequel est une paillasse en grosse toille remplie de paille de bled Espagne, deux matelats de laine couverts de toille, un lit et traversin de plume de coite à petites rayes, une couverte de laine de sciov.. ? blanche, un couvrepied de gri ? piqué en soye, le dessus blanc et le dessous verd, son dossier, ciel, bonne grâce, tour, pente et courtepointe en indienne fond rouge et à ramage blanche, ses rideaux d’un bazin gris, le tout estimé avec un petit coussin dans sa fouzille de toile blanche rentoillé d’un coton festonné, une table de nuit boit de noyer à pied de biche et un petit pot de nuit de fayance commune, la somme de 250 livres
- plus un autre bois de lit également à la duchesse de bois de noyer sur lequel est une paillasse de grosse toile écrue, un matelat en laine couvert d’une toile à carreaux, un lit et traversin de plume à coite à petite raye, une couverte de laine blanche, sa courtepointe, dossier, ciel, bonne grâce, pente et tour piquée en indienne, fond mordoré et à ramage bordée d’un ruban jonquille ayant ses rideaux de bazin même couleur jonquille, le tout estimé avec un pot de chambre de fayance commune à 200 livres
- plus quatre rideaux pour fenêtres de grosse indienne, deux dans leurs carreaux fond blanc ainsi que les autres et bandes, leur pitons et barre de fer, estimé avec un vieux rideau sur la porte de grosse étoffe de ménage couleur feuille morte, antique et déchiré, sa barre et ses pitons, à 24 livres
- plus un canapé et quatre fauteuils de bois blanc garnis de jonc, matelassés en indienne, celle du dit canapé fond mordoré à ramage blanche, et les dits fauteuils fond blanc, fleurs rouges et le tout bordée d’un ruban verd, estimé 40 livres
- plus une commode unie boit de cerisier peinte en rouge foncé à quatre tiroirs, les deux du bas dans toute sa longueur et les deux autres dans le haut à moitié, les deux fermant à clef, estimé avec un petit miroir de toilette qui se trouve par-dessus, à la somme de 12 livres
- plus une petite table de toilette à pied de biche de bois de noyer ayant un petit tiroir au-dessus, un fût de tambour a broder, un pot à eau, sa cuvette, un petit pot de fayance commune, un verre à pied et une caffetière de terre vernie avec sa couverture, le tout estimé 6 livres
- plus trois pièces de tapisserie formées de différents morceaux à personnages très vielles, antiques et uzées, estimées à 24 livres

Chambre de la femme de chambre de Madame (1er étage, partie centrale)

Glossaire et commentaires
De la ditte chambre passés dans celle occupée par le domestique de la ditte dame, elle nous a exhibé et mis en évidence
- un petit bois de lit de chesne en forme de couchette sur lequel est une paillasse de grosse toille très mauvaise remplie de paille de bled Espagne, un matelas couvert de scyamoise a grandes rayes bleues, piqué en laine, un traversin vieux coiti a grandes rayes, une mauvaise couverte de laine blanche et deux petits morceaux de droguet gris très mauvais et gâté par les teignes, le tout ensemble estimé 24 livres
- plus une malle fort antique et mauvaise fermant à clef, couverte de cuir noir, une petite table avec son tiroir soutenue par ses quatre pieds de biche, et une chaize de bois blanc garni de jonc, ces trois derniers objets estimés ensemble à la somme de 7 livres 4 sols

Chambre (1er étage, partie centrale)

Glossaire et commentaires
De là passés sur le plafond qui sépare les deux dernières chambres suivant le colidor est entrés dans la chambre joignant celle actuellement occupée par la ditte dame, elle nous y a exibé et mis en évidence
- un chalit à la duchesse bois de noyer, sur lequel une paillasse de grosse toile rousse remplie de paille de bled Espagne, un matelat de laine couvert de scyamoise a grandes rayes bleues, un lit de plume avec son traversin, coiti a grandes rayes bleues, une couverte de laine blanche, le dossier, ciel de lit, tour en dedans et en dehors, pente et courtepointe de vielle étoffe de soye de différentes couleurs et les rideaux de basin blanc, le tout ensemble composant le susdit lit garni, estimé par ledit sieur Crugy, avec une table de nuit de bois de cerisier et un pot de chambre de fayance commune, à la somme de 320 livres
- plus une table de bois de chesne formant un carré long, deux tiroirs au-dessous avec deux boutons, soutenu par quatre pieds tournés, sur laquelle est un grand miroir de toilette cadre de bois de noyer, la glace duquel est cassée en deux, un pot à l’eau avec sa cuvette de fayance commune et un verre à patte, le tout estimé à 8 livres
- plus quatre vieux et mauvais fauteuils, trois desquels d’étoffe de soye à fleurs et l’autre de velours du trait, les quatre de couleur verte, leur boisure en noyer, y en ayant deux qui ont leurs fourreaux de toille à carreaux, estimés ensemble avec une chaise garnie de tapisserie à gros points à fleurs rouges, bleues et vertes, son fut également de noyer, à la somme de 24 livres
- plus dans la cheminée un garde foyer de fonte ou potin, deux chesnets à deux branches de fer battu, une mauvaise pelle et une pincette, estimé le tout à la somme de 18 livres
- plus sur la ditte cheminée et un trumeau composé de deux glaces jointes ensemble dans un cadre anciennement doré, les dittes glaces de chacune 18 pouces en tous sens, estimé avec une toise de six pieds marquée de cloux jaunes, à la somme de 12 livres
- plus quatre mauvais morceaux de tapisserie en ramage fort anciens, tendus aux murs de la susditte chambre, estimés par ledit sieur Crugy à la somme de 24 livres

Chambre (1er étage, partie centrale)

Glossaire et commentaires
Et de la ditte chambre sortis passant par ledit collidor et entrés dans la chambre joignant la précédente du côté du grand escalier ma ditte dame y a aussi représenté et mis en évidence
- dans la cheminée un garde foyer de la même espèce, même grandeur, même dessein que les précédents, deux petits chesnets à double branche, une pince et une petite tenaille de fer, estimé 15 livres
- plus sur la ditte cheminée un trumeau en deux glaces se joignant, de trois pieds de huit pouces de long les deux et de19 pouces d’hauteur, dans un cadre anciennement doré, estimé 12 livres
- plus un bois de lit de noyer à la duchesse sur lequel une paillasse de vielle grosse toile, un matelat de laine couvert de toile, un lit et traversin de plume de grosse coite à grandes rayes, une couverte laine blanche, une vieille courtepointe formée de différentes indiennes rapportées, son dossier, ciel, bonne grâce, tour et rideaux d’une étoffe de ménage couleur feuille morte bordée d’un ruban verd et le tour orné de différents desseins, même ruban, estimé à la somme de 160 livres
- plus un sopha et quatre fauteuils bois de noyer fourrés et garnis sur leur siège et dossier d’une étoffe de soie, fond carmélite et à fleurs, garnis de petits cloux dorés, estimé le tout à la somme de 80 livres
- plus une commode bois de cerisier bombée à pied d’aigle, ayant quatre tiroirs fermant à clef, deux grands en le bas et deux petits dans le haut, leur garniture à cuivre doré, estimé avec une cuvette, un pot à eau de fayance commune et un verre, à la somme de 30 livres
- ouverture faitte desdits tiroirs, il n’y a été reconnu que des hardes et linges appartenant à la demoiselle Marguerite Charrier, fille de chambre de la ditte dame
- dans laquelle chambre formée en alcôve sont construits deux cabinets de l’un et de l’autre côté ouvrant et fermant à portes vitrées, desquelles portes ouverture ayant été faitte il ne s’est trouvé dans l’un d’iceux qu’un morceau de mauvaise corde d’environ une brasse et demie cassée et nouée en plusieurs endroits, estimée 30 sols

Grande salle du château (1er étage, partie centrale)

Glossaire et commentaires
Sortis de la ditte chambre et passés en suivant toujours le même collidor dans la grande salle du dit château, ma ditte dame y a aussi représenté et mis en évidence
- un sofa à trois places bois de noyer, bourré sur son siège, dossier et ses côtés d’étoffe de damas fond carmélite à grandes fleurs et ramage, huit fauteuils même bois garnis et bourrés en tapisserie à gros points ornés de petits cloux de cuivre doré, estimé la somme de 150 livres
- plus neuf autres fauteuils bois d’acassia foncés et garnis dans leur siège en treillis de bois, six desquels sont garnis sur leur bras en peau rouge clouée à petits cloux de cuivre doré et quatre chaises même bois et même garniture, estimé le tout à la somme de 72 livres
- plus une table de différents bois des isles en parquetage et différentes couleurs de quatre pieds moins deux pouces et deux pieds un pouce de large au-dessus de laquelle est un grand miroir à chapitaux et à compartiment à cadres dorés, sa principalle glace ayant deux pieds huit pouces d’hauteur et deux pieds de largeur, estimé la somme de 192 livres
- plus pendus aux murs de la ditte salle, 12 tableaux de différentes grandeurs dont 10 à cadre doré représentant tous des personnes de la famille de MM et Dame de Chesnel d’Ecoyeux qui ne sont employés que pour mémoire

Chambre (1er étage, partie centrale, sous le pavillon)

Glossaire et commentaires
De la ditte salle entrés dans la chambre au bout d’icelle, sous le pavillon, ma ditte dame y a aussi représenté et mis en évidence
- dans la cheminée un garde foyer de fonte, deux petits chenets de fer battu, une pince et une pelle aussi de fer, le tout estimé 15 livres
- au-dessus de la cheminée et au trumeau d’icelle une glace forme carrée son cadre doré estimée 18 livres
- plus un bois de lit à la duchesse de bois de noyer sur lequel est une paillasse de grosse toile, deux matelats en laine couverts d’une toille blanche et l’autre de scyamoise à petites rayes, un lit et traversin de plume à vielle coite à grandes rayes, une couverte de cotton, un couvre pieds d’un palais en soye, une courtepointe piquée en indienne de plusieurs façons rapportées, la courtepointe, dossier, ciel, pente, bonne grâce, tour du dedans et du dehors aussi piqué en satin de différentes couleurs et ses rideaux de bazin blanc, estimé à la somme de 400 livres
- plus une commode bombée bois de noyer à trois tiroirs, fermant à clef, l’un traversant la ditte commode et deux petits dans le haut ayant leur garniture en cuivre doré sur laquelle est un tapis de laine et fil, une cuvette et pot à eau de fayance commune et au-dessus un pareil miroir que celui placé sur la cheminée, le tout estimé à la somme de 70 livres
- plus cinq pièces de tapisserie en verdure et à ramage, quatre desquelles à demie neuves et la cinquième vielle et mauvaise, estimé la somme de 150 livres
- plus deux rideaux de fenêtre de coton blanc à quadrille leur boucle, barre et piton estimés 18 livres
- plus six fauteuils dont quatre bois de noyer, les deux autres bois d’acassia, les tous garnis de leurs sièges, dossiers et bras de tapisserie et à gros points, clouée à cloux de cuivre dorés, estimé le tout 42 livres
- dans la même chambre et dans la boisure sont construits deux armoires, l’une sur l’autre. Ma ditte dame ayant fait ouverture de celle d’en bas il s’y est trouvé qu’elle a mis en évidence les garnitures de deux lits jumeaux consistantes dans les courtepointes, le dossier, ciel et bonne grâce d’étoffe de damard festonnés et brodés par la ditte dame suivant qu’elle l’a déclaré, ayant leur doublure de vieux drap de soye et toille même couleur, estimé y compris les rideaux de l’un desdits lits en bazin aussi même couleur à la somme de 350 livres
- et dans la seconde des dittes armoires dont ouverture a été également faitte, s’y est trouvé deux vieux rideaux rapiècés de toille blanche avec leurs boucles l’un et l’autre pour fenêtre, estimé quatre livres

Cabinet derrière la chambre (1er étage, partie centrale)

Glossaire et commentaires
De la ditte chambre passés dans le cabinet par derrière, la ditte dame y a représenté
- une glace pour trumeau de cheminée de 28 pouces de long sur 18 de large, son cadre doré fort mauvais, un tableau aussi à cadre doré représentant la personne du fu Roi Louis quatorze, un vieux et mauvais baromètre de la fabrique de Go.. avec deux de ses verres et liqueur est un métier à broder de bois de noyer, le tout estimé 15 livres
- plus une bergère boit de cerisier en deux pièces garnie et foncée en paille sur laquelle deux mauvais matelats, l’un piqué en toile, et l’autre ayant son dessus d’étoffe de soye sur lequel deux vieux et mauvais morceaux de tapisserie à personnage, le tout estimé 12 livres

Grenier à droite (partie centrale)

Glossaire et commentaires
Sortis dudit cabinet, repassés par la ditte chambre, par la grande salle, et montés par le grand escalier dans le grenier à droite d’icelui, il s’y est trouvé et a été mis en évidence
- une petite caisse de bois blanc et une petite balle clissée l’une et l’autre remplie de cassons de bouteilles, flacons et autres verres, trois plats moyenne grandeur terre vernie, cinq assiettes dont trois mazarinnes et deux petites même terre, un fût de chaise bois de noyer et un méloir de visaube, le tout estimé 50 sols,

Haut de l’escalier (grenier, partie centrale)

Glossaire et commentaires
Sortis dudit grenier s’est trouvé sur le plafond dudit escalier
- une vielle et mauvaise tonne à huile défoncée des deux bouts, garnis de neuf cercles seulement, trois silliaux de couvreur, une petite et mauvaise balle de paille toute percée et environ deux cent de petits latreaux appilés dans un coin, le tout estimé à 3 livres

Grenier à gauche (partie centrale)

Glossaire et commentaires
Dudit plafond entrés dans le premier grenier à gauche dudit escalier y a été mis en évidence
- un côté de vielle armoire boit de noyer, deux morceaux de boisure provenant de démolition de 10 pieds de longueur chacun, trois morceaux de corniche de boisure, le tout de bois blanc, un petit fut pour raper du tabac et une assiette mazarine de terre vernie, le tout estimé 15 sols
- plus cinq futs pour chaise bois de noyer, quatre dossiers de couchette et quatre petits avirons pour batteau, le tout estimé la somme de 4 livres

Deuxième grenier à gauche (partie centrale)

Glossaire et commentaires
Ensuitte passés dans le petit grenier au bout par la porte de communication y construite sans fermeture, il y a aussi été représenté
- deux minelles avec leur couverture en paille et ronce, l’une de la contenance de deux boisseaux, remplie de grenne de chanvre et l’autre d’un boisseau environ à moitié pleine de petites mongettes rouges, deux mauvaises caisses de bois blanc, une petite caisse même bois pour voyager, un chapeau et le fut d’un vieux mauvaise carne ou baratte pour faire du beurre, sans cercle qu’un dans le bas qui la tient debout, laquelle est remplie de graine de lin et enfin un vieux et mauvais fauteuil, tout son siège pourri et ses bois cassés, ayant un des bras adiré, le tout estimé 12 livres

Caveau (entre-sol, partie centrale)

Glossaire et commentaires
Descendus dudit grenier par le même grand escalier, et parvenus dans le bas a été observé sur le plafond du dernier étage
- un fanal de verre monté en plomb suspendu à la voûte par une corde et poulie que le dit Crugy a estimé 3 livres

Ensuitte ayant été introduits dans un caveaux construit sous le petit escalier dérobé au bord Nord dudit château, ma ditte dame en ayant fait l’ouverture y a représenté
- 50 bouteilles de trois roquilles de verre vuides, deux flacons et une caraffe de verre mince, 12 petits verres à patte pour liqueur, deux antonnoirs vulgairement appelé ouillettes de fer blanc, l’un plus grand que l’autre, deux petits quarts à vinaigre, l’un d’environ un quart de barrique et l’autre de 10 pintes, un vieux mauvais baril pour capres lié de six cercles de fer et une grande bouteille vulgairement appelée dame jeanne clissée de paille, estimé le tout compris trois planches bois blanc sur lesquelles sont partie desdits objets, la somme de 44 livres

Charnie ou lieu de traitement de la viande (entre-sol, partie centrale)

Glossaire et commentaires
Sortis dudit caveaux et entrés dans l’appartement auprès nommé la charnie, y a été mis en évidence
- une petite caisse de bois blanc dans laquelle est environ un boisseau de sel, une ruche pour abeilles de même bois, un petit banc monté sur quatre pieds formé de vieux bois de démolition, un petit carteau de demi barrique, garni de sept cercles et un autre moins grand, l’un et l’autre défoncés d’un bout, estimé avec une petite échelle de neuf rollons à 7 livres
- plus deux salloirs de terre cuite à saler chacun un cochon, deux autres fort petits salloirs dans tous lesquels peut y avoir 10 livres de lard sallé, un grand pot à ance de terre de gré, estimé le tout ensemble avec trois mauvais garde-manger à 24 livres

Grand office (entre-sol, partie centrale)

Glossaire et commentaires
Sortis de la ditte charnie est passés à la grande office y a été représenté
- une petite bibliothèque composée de 17 niches de bois blanc teintes en noir, haussée sur un vieux pied d’armoire supportée par quatre piliers de bois de noyer, fort vieux et antique, dans l’une des niches et une téyère, dans une autre une écritoire, dans une troisième deux seaux pour verre, dans une quatrième deux autres seaux le tout de fayance commune et enfin dans une cinquième cinq vases nommés compotiés en cristal pour compotes et sur le dessus de la même bibliothèque trois pots pour seaux à rafraîchir vin, aussi de fayance commune, le tout estimé avec une petite boîte de bois blanc à caisse à chandelle à 12 livres
- plus une grande table à 10 couverts et ses alonges de bois blanc, montée sur quatre pieds tournés, un petit et mauvais panier d’oisy, une petite balle de clisse pour l’envoy de la volaille, un vieux et très mauvais mannequin bois de sauze, un mèloir de visaube, le tout estimé avec une mauvaise cruche terre de gré garnie et clissée en corde, cassée, à 3 livres
- plus deux grandes bouteilles à huille terre de greiy, un grand pot même terre rempli de vieille huille de noix, couverte d’une assiette de terre jaune non cuitte, le tout estimé 36 sols
- observé dans la ditte office un placard construit dans le mur de refan qui la sépare d’avec la charnerie, composé de deux portes, ouverture desquelles ayant été faite il s’y est trouvé cinq plats de service en forme de gorbeille, 14 autres plats de service ronds, huit autres formes ovalle et cinq salladiers, un pot à eau garni de sa couverture et sa cuvette, deux soupières avec leur couverture, trois pots moyenne grandeur pour gresse, trois autres plus grands pour confiture d’oix, le tout de fayance commune, un petit paquet de boucles de rideaux en verre en contenant deux douzaines, un vase de cuivre jaune pour tenir le vin frais, dans lequel sont trois petits pots à crème, un pot à eau de fayance étrangère avec sa couverture, autrement terre de pipe, deux huilliers de verre et porte huillier de fayance commune, un flacon moyenne grandeur aussi de verre forme carrée, et un pot de terre vernie, le tout estimé 12 livres
- plus dans un petit dressoir posé dans la même office à gauche dudit placard, il y a été représenté six bouteilles verre de trois roquilles, deux autres de chopine chacune, une caraffe à eau, une petite fiolle de verre, dans un étage dudit dressoir une grande soupière de fayance grise par-dessous, sans couverture, le dessus d’une autre soupière forme longue, fayance blanche, la couverture d’une terrine forme de lièvre aussi de fayance et sur le dit dressoir une terrine et sa couverture même forme fayance grise, une soucoupe est un pot à bouquets fayance blanche, le tout estimé 3 livres
- dans le fond de la ditte office sur cinq planches de bois blanc qui y sont haussées sur des piquets s’est trouvé un grand pot pour tabouret de commodités, une petite buie, un pot de chambre, trois pots moyenne grandeur pour confiture d’oye, trois cuvettes pour pot à eau et une autre cuvette de différente forme pour mettre le vin aux frais, estimé avec les dittes planches à 6 livres
- de l’autre côté sur la gauche en entrant dans la ditte office sont également deux planches posées sur piquets dans le mur auxquelles sont suspendues 10 livres de chandelles de suif de six à la livre, cinq petits morceaux de savon de demie livre chacun est une mauvaise paire de balance de bois, leur balancier de fer, et sur le pavé de la ditte office, dans un coin d’icelle, 13 assiettes grandeur ordinaire fayance de Strasbourg un bord rouge, et trois assiettes même grandeur porselenne, le tout estimé avec les dittes planches 12 livres

Autre office (entre-sol, partie centrale)

Glossaire et commentaires
De la ditte office passés à une autre approchant le grand escalier où y est construit une cheminée, la ditte dame il y a aussi représenté et mis en évidence
- une grande table de neuf pieds et demi de longueur et de quatre de large, posée sur deux tréteaux de bois blanc au-dessus de laquelle sont accrochés à un cloux de petits paquets d’ognons de St Trojan, estimé à la somme de 6 livres
- plus sur le pavé est une ruche pour abeille de bois blanc, six bouteilles grandes de terre de grès, deux autres bouteilles moins grandes de terre vernie, deux petites cruches et un crujeon même terre, le tout pour huille, un petit salloir à ance de terre de bujour et trois petites balles clissées pour envoyer de la volaille, le tout estimé à 8 livres
- dans le coin du fond de la ditte office dans le haut est construit une espèce de petit dressoir en pierre à trois étages sur lesquels sont une terrine avec sa couverture en forme de lièvre, de fayance grise et huit bouteilles de terre vernie plus ou moins grandes, estimé 40 sols
- plus sur le rebord de la fenêtre donnant jour à la ditte office y a été représenté deux soupières l’une avec sa couverture de fayance grise, l’autre sans couverture de fayance blanche, trois salladiers plus et moins grands, l’un cassé dans son bord, cinq plats de service de différentes formes, une cuvette, trois soucoupes, un pot et un tetron, le tout de fayance blanche commune, un petit boccard à capres, une fiolle et un verre à patte, un grand plat, une assiette, deux gobelets de terre vernie, une petite mauvaise boîte bois de fayant forme carrée, dans laquelle sont trois bouchons de liège pour boccard et une bonde de barrique bois d’aubier, et enfin sur le dit rebord de fenêtre 15 assiettes de porselène à dessein bleux, le tout estimé la somme de 10 livres
- plus une antique et vielle table bois de noyer montée sur six pieds tournés, fort usée, sur laquelle sont 49 assiettes de service de différentes espèces de fayance à différents ?, les toutes festonnées, neuf plats d’entrée forme ronde, huit plats d’entremets même forme, sept autres plats forme longue et ovalle, une autre douzaine d’assiettes toutes blanches, et ainsi que les dits plats et autres assiettes fayance commune, une soupière terre de pipe, sa couverture de fayance, quatre tasses et leurs soucoupes de fayance de Strasbourg, un porte huillier de fayance, deux tasses et leurs soucoupes de fayance est un pot de terre avec sa couverture, le tout estimé avec les huillier de cristal et leurs bouchons à la somme de 18 livres
- plus une vielle et antique armoire, ses deux portes en gervis de bois blanc dans lequel après ouverture faitte d’icelle il a été vériffié y être placé un pot à ance pour confiture d’oye et deux plats de service, l’un forme ronde, l’autre rond et ovalle et au-dessus de la ditte armoire un mèloir bois de visaube, deux ailes d’oye pour servir de plumail, au-dessus encore sur une table en pierre, neuf pots de différente grandeur pour reziné et deux caffetières, le tout de terre vernie, et enfin de l’autre côté sur une autre tablette un plat et une assiette de terre vernie, un petit sac dans lequel est environ un demi picotin de mil, estimé le tout 8 livres
- plus au côté gauche la porte d’entrée de la ditte office est aussi placé et y a été représenté une table ou tour à pâtisserie de bois blanc montée sur quatre gros pieds en carré sur laquelle sont cinq pots à ance pour confiture d’oye dont quatre en sont remplis, deux autres petits pots pour graisse, un petit plat d’entrée, le tout de fayance blanche et de pays, un plat à soupe de fayance grise cassée dans son bord, un petit plat et deux assiettes de terre vernie, et sur les tablettes en pierre formant trois étages en cette partie sont 25 petits assiettes et cinq plats moyens et trois petits même terre vernie, deux grands pots à ance pour confiture d’oye, un pot de chambre et un plat d’entrée, les premiers objets de fayance blanche et ce dernier de fayance grise, estimé la somme de 36 livres
- et sur le pavé de la ditte office est encore et a été représenté deux salloirs et une terrine de terre cuitte l’un desquels saloirs et la ditte terrine sont cassés, un grand trois pieds de fer, un mèloir de viseaube et un pannier d’oisy avec sa ramelle, une mauvaise chaise de bois blanc, son siège garni de jonc, défoncé, un cocquemard de terre vernie avec sa couverture est un petit barillot pour mettre des enchois, défoncé d’un bout, le tout estimé 4 livres
- plus s’est aussi trouvé sur l’une des ditte table une écuelle à oreilles avec sa couverture d’argent marquée de trois poinsons, que la ditte dame a déclaré avoir envoyée ce matin à Cognac, la faire peser par le sieur Coulon marchand orphèvre au dit lieu et qui lui a fait dire qu’elle étoit du poids de deux marcs trois gros, l’ayant estimée à raison de 49 livres le marc, ce qui revient pour sa totalité à 100 livres 5 sols, en conséquence requiert qu’elle soit employée au présent inventaire pour la ditte somme

Cuisine (entre-sol, partie centrale)

Glossaire et commentaires
De la ditte office où il ne s’est plus rien trouvé à inventorier, nous nous sommes tous rendus à la cuisine dudit château et entrant dans icelle dans le collidor où est construit un petit potager sur la droite, ma ditte dame y a présenté
- un petit mortier de marbre avec son pilon de bois et de l’autre côté sur des planches y posées trois bouteilles de terre vernie, estimé le tout 3 livres

Ensuite entrés dans la ditte cuisine y a aussi été représenté
- une table de bois blanc de six pieds de longueur, trois pieds de large, montée sur quatre gros pieds tournés bois de noyer, d’un côté de laquelle est un banc même bois, même longueur, et de l’autre un autre banc le long du mur, formé d’une planche de 15 pieds soutenue dans les deux bouts par une pierre de taille posée exprès, et trois supports en ?, estimés avec un égoutoir de verres de trois pieds de long bois blanc élevé sur quatre pieds de bois de chesne, estimé par le dit sieur Crugy à 7 livres 4 sols
- plus une grosse table de cuisine formée de deux madriers de neuf pieds de longueur, deux pieds et demi de large et trois pouces d’épaisseur bois de chesne, au premier bout de laquelle, vers la cheminée, est un gros billot supporté par deux pieds et à l’autre bout une grosse selle supportée par quatre pieds, l’une et l’autre de bois dur, sur le coin duquel dernier bout est cloué un moulin à caffé, le tout avec les deux bancs aux côtés de la ditte table, l’un formé d’un solliveau écarissant six pouces de toutes parts à 10 pieds de long supporté par deux gros pieds chaque bout, et l’autre formé d’une planche d’épaisseur ordinaire de sept pieds de longueur supportée par quatre pieds de grosseur d’un gros bâton, estimé à la somme de 15 livres
- plus dans la cheminée a été représenté deux cramailières et un cramaillon, une à dents et l’autre à support par une barre posée sur deux gros pitons, deux gros landiers au derrière desquels sont à chacun trois porte broches, une barre de cinq pieds de long, deux grosses tenailles, une pelle, deux rôtissoirs, l’un à sept étages et l’autre cinq, le tout de fer, une roue pour tournebroche avec sa chaîne et sa poulie, et un garde foyer de quatre pieds de longueur sur trois d’hauteur, le tout estimé 60 livres
- plus aux crochets posés aux manteaux de la ditte cheminée deux broches à rôtir avec chacune leur poulie, l’une de huit pieds de longueur, et l’autre de sept, deux grilles l’une de neuf branches et l’autre de sept, deux petites broches pour oiseaux sans anneau, un soufflet commun, une portière de taule avec ses poignées de fer. Pour le four à pâtisserie, une feuille de taule pour portière au-dessous du four où se place la cendre, une autre grande pelle de fer avec son manche de bois pour la pâtisserie, sept trois pieds de différentes grandeurs, un vieux etrieux, le tout estimé 7 livres
- plus 18 assiettes de terre vernie, une bouteille à ance, terre de grey, un petit plat, deux couteaux de frise, un manche de bois et l’autre de corne, de mauvais balais de mil, un petit moulin à poivre en bois, une petite mauvaise salière de bois, le tout posé sur le potager de la ditte cuisine à sept trous, et sur une planche supportée par piquets dans le mur au-dessus dudit potager, estimé 36 sols
- plus sur la fenêtre plus près de la dépense sont deux moulins à caffé un bon et l’autre mauvais, un madre ou coffineau de bois de vergne et un grand couteau à acher, le tout estimé 3 livres 10 sols
- plus deux mannequins de bois d’auzier, une gède de paille et un crible autrement appelé grelle, estimé 36 sols
- plus suspendus et placés au deux dressoirs montés dans le fond de la ditte cuisine et grappés au mur de refand qui la sépare de la dépense, deux marmites de cuivre rouge, ainsi que leur couverture, leur ramelle et la poignée de l’une des dittes couvertures en fer, l’autre qui est la plus petite, n’ayant qu’un anneau en fer à sa ditte couverture, une brasière et sa couverture aussi de cuivre rouge, ses ances et poignées de fer, le tout étamé, estimé la somme de 20 livres
- plus 12 casseroles toutes de cuivre rouge, leur manche en fer de différentes grandeurs, une seule d’elles à bord, estimées 48 livres
- plus une lèchefritte moyenne grandeur cuivre jaune manche de fer, deux poilles à frire avec leurs queues de fer, l’une grande et l’autre moyenne, une ame et une attelette en fer pour broche, estimé 6 livres
- plus une fontanière de cuivre rouge, ses ances même cuivre, un moule en bonnet de turc, même cuivre, un dessous de tourtière encore même cuivre, ses ances et pieds de fer, estimé le tout 8 livres
- plus trois poilons cuivre jaune de différentes grandeurs à queue de fer, une casserole et un passoir de fer blanc, deux friquets, l’un de fer et l’autre de cuivre, trois culières de fer, une à pot et les deux autres pour arroser, et une poilonne à confiture, estimé le tout 15 livres
- plus trois chaudrons de cuivre rouge, deux de contenance de chacun deux seilliaux, et l’autre d’un avec leurs bords et ramelle de fer, le tout estimé 15 livres
- plus six plats de terre vernie, six assiettes mazarinnes même terre, 18 petits assiettes aussi même terre, six autres assiettes fayance grise, deux petits plats de service ronds même fayance, une écuelle à oreille encore même fayance, deux saladiers, sept petits plats rouges et un saucier fayance commune blanche, les tous cassés et égrignés dans leurs bords, deux douzaines de cullieres d’étaing et même nombre de fourchettes de fer, le tout estimé à 4 livres 10 sols
- plus dans l’hévier et souillarde, deux seillaux à puiser l’eau avec leurs cercles et ramelle de fer, un fût de barrique pour le dépôt de ? à l’usage de la cuisine, foncée d’un bout seulement et couvert de l’autre par une couverture de bois blanc, un petit mauvais pannier de clisse, un pot de terre cuitte à pied et à ance avec un autre mauvais balais de mil, le tout estimé 6 livres
Et d’autant qu’il est l’heure de huit du soir nous déclarons nous retirer pour prendre notre repos et ce requérant maditte dame d’Ecoyeux renvoyons la continuation du présent inventaire a demain sept heures du matin auquel jour et heure lui donnons ainsi qu’au dit Sr Crugy intimation à comparoir en ce lieu aux fins de laditte consignation.
Fait en la ditte cuisine en présence de Fabien Gaschet concierge dudit Château Chesnel y demeurant et de Isaac Duffeau praticien demeurant en la ville de Cognac, témoins connus et requis soussignés avec maditte dame et le dit sieur Crugy.
Signé à la minutte des présentes St Mathieu d’Ecoyeux, de Crugy, Duffaud jeune clerc, Fabien Gaschet et du notaire royal à Saintes soussigné.

La dépense (entre-sol, partie centrale)

Glossaire et commentaires
Advenant le 23 janvier 1787 sept heure du matin nous dit notaire royal de Saintes soussigné et témoins cy après nommés en suivant notre intimation du jour d’hier nous sommes rendus accompagné dudit sieur Crugy l’huissier priseur au susdit Château Chesnel parroisse de Cherves où étant et passé dans la cuisine dudit château ou notre scéance dudit jour d’hier prit fin, y est comparue ma ditte dame Marie Louise de Saint Mathieu veuve d’Ecoyeux laquelle des noms, qualités et demeure précédemment établies et sous la réitération de ses réserves et protestations a requis la continuation de l’inventaire des meubles et objets de sa communauté avec le dit fus seigneur son mari ce que lui accordant, et d’autant qu’elle nous a déclaré que notre ditte séance du jour d’hier décrit tous ceux de la ditte cuisine, sommes passés avec elle dans la chambre nommée la dépense à suitte de la ditte cuisine où étant entrés, elle y a représenté et mis en évidence
- une grande marmite avec sa couverture de cuivre rouge, ses trois pieds, ramelle et poignées de la ditte couverture en fer, étant son dedans étamée et en bon état de service, une grande poissonnière même cuivre égallement étamée, sa ramelle de fer avec sa feuille en fer blanc, et un four de campagne de tolle a poignée de fer moyenne grandeur, le tout estimé à la somme de 18 livres
- plus deux trioulles ou rez à prendre poisson avec leurs futs de bois blanc, un petit trou.. même bois ayant ses quatre br.., fait sans façon, un guindre vulgairement appelé chastelet pour dévider fil de bois blanc monté sur un pied en croix et son support de bois dur, estimé la somme de 40 sols
- plus cinq sacs à mettre grains, l’un desquels rempli de farine, le second environ moitié plein aussi de farine, un troisième remplit de fusées de bled Espagne, dans le quatrième environ un picotin de bled Espagne egrenné et dans le cinquième environ un boisseau de grains, un seilliaux de bois blanc lié avec trois petits cercles de bois environ moitié plein de sable, propre à fourbir, estimés lesdits objets, sauf la ditte farine bled Espagne et à grains destinés pour la consommation du monde et de la volaille, à 7 livres
- plus un tamis fin avec son fut, environ trois livres de goudron autrement bré, un petit banc fait d’une planche bois blanc monté sur quatre pieds morceaux de ba.., une petite chalatte six pieds de long huit pouces de large bois blanc posée sur piquets dans le mur, une mauvaise chaise bois blanc défoncée, une ancienne mauvaise armoire de bois blanc peintes couleur maron montée sur quatre pieds, défoncée des deux bouts, la porte et une de ses planches adirée, propre pour le feu, le tout estimé 40 sols

La charbonnière (entre-sol, partie centrale)

Glossaire et commentaires
Dudit lieu entrés par la porte de communication dans un petit endroit sous voûte nommé la charbonnière, il s’y est trouvé
- un mauvais travouil, le pied et deux ailes d’une dévidoire, un pannier clissé de grandeur ordinaire avec sa ramelle, un mèloir bois de visaube, une bouteille et une assiette de terre vernie, le tout estimé 20 sols

Cave près de la chambre du receveur (partie centrale)

Glossaire et commentaires
Dudit lieu sommes tout passés dans une première cave par l’escalier qui y descend près la chambre du receveur où étant parvenus
- ne s’y est trouvé qu’une roue de sivière à demie neuve, quatre planches de chaslattes neuves, un petit tas d’écopeaux d’environ demie charretée et un autre tas de triques de différents bois coupés à longueur convenable pour le foyer avec les deux autres pants de la fermeture de la porte d’entrée de la ditte cave garnie de leurs ardivelles qui ont été enlevées de leur place que par l’inutilité reconnue qu’elle y étaient posées, estimé le tout par le dit sieur Crugy à 6 livres

Seconde cave (partie centrale)

Glossaire et commentaires
Ensuite entrés dans la seconde cave par la porte à deux pants qui y communique, maditte dame il y a représenté
- quatre futs de barriques et un carteau de demie barrique, l’une desquelles barriques est remplie de vin rouge de la récolte de 1784, dans une autre à peu près moiié pleine de vinaigre blanc et dans le carteau aussi à peu près moitié plein de vinaigre rouge, le tout estimé à la somme de 35 livres
- plus sur des planches percées posées près du mur sur piquets à gauche en entrant dans la ditte cave, 52 bouteilles verre de trois roquilles vuides, estimé avec le ratelier sur lequel elles sont, et trois autres posés dans la même forme de droite et de gauche et au fond de la ditte cave, à 20 livres
- plus huit morceaux de bois de différentes longueurs servant de teints aux barriques et qui soutiennent le sable placé sur la ligne droite de l’entrée de la ditte cave, estimés 30 sols
- et ayant fait fouiller dans le dit sable, il ne s’y est trouvé que trois bouteilles verre de trois roquilles remplies de vin de pays et bouchées, a aussi été représenté un petit mauvais boutillon d’auzier, presque inserviable, dans lequel sont 30 bouchons à bouteilles, un petit madre bois de vergne, un petit antonnoir vulgairement appelé ouillette, et un petit tas de cassons de bouteilles, le tout estimé 30 sols
- dans la même cave on a fait observer deux petits placards formés et construits dans le mur de la ligne gauche fermant l’un et l’autre à clef, desquels ouverture ayant été faitte de la part de maditte dame par le dit sieur son receveur, il ne s’y est rien trouvé

La caveau sous les caves qui sert de jardin d’hiver (partie centrale)

Glossaire et commentaires
Sortis de la ditte cave, passant par la première pour nous rendre sur la cour et de là aux autres appartements nous nous sommes aperçus d’un escalier en pierre descendants dans un petit caveau formé sous la ditte première cave qu’on nous a dit être le jardin d’hiver pour blanchir la sallade, il étant tous descendus, il ne s’y est trouvé que quelque peu de sable et terreaux qui ne nous ont pas paru susceptibles d’estimation

Le fournil et la buanderie sous la chapelle (aile droite)

Glossaire et commentaires
Remontés dudit caveau, sortis de la ditte première cave, et traversés la seconde cour et parvenus sous la voûte, vu le four à son ouverture étant construit sous la chapelle, maditte dame y a représenté et mis en évidence
- la portière dudit four à une seule poignée est un grand trois pieds forme ronde de fer, ledit trois pieds en ayant cependant un adiré, une grande fourche aussi de fer, manche de bois, trois grandes pelles en bois de différentes grandeurs pour mettre le pain au four, deux grandes perches bois d’érable au bout desquelles sont deux morceaux de planches pour tirer les braises dudit four, nommées rables, deux autres grandes perches même bois au bout desquelles sont aussi attachés de mauvais aillons pour servir de nippe audit four, trois autres grandes perches nommées fourgon pour soulever et remuer le bois dans le dit four, le tout estimé 12 livres
- plus trois bujours à lessive maçonnés dans ledit four, avec une grande et mauvaise poilonne cuivre rouge, lesdits bujours à peu près même grandeur, de contenance de quatre à cinq sacs de linge chacun, un autre bujour mauvais, sur la place, rempli de cendres, un peu plus grand que les trois autres et un timbre pierre de taille de trois pieds et demi en carré pour y déposer l’eau nécessaire lors des fournées, estimé la somme de 50 livres
- plus deux planches, l’une des huit pieds et l’autre de six, la première bois blanc et la seconde bois de chesne, deux vieux et mauvais tréteaux de bois blanc, une souche ou tête d’arbre servant anciennement de billot à la cuisine, et trois futs de vielles et mauvaises barriques défoncées des deux bouts servant aux servantes à mettre leurs plumes de volaille, estimé le tout à 5 livres
- plus deux chaudrons, l’un cuivre rouge de la contenance de quatre seilliaux, et l’autre de cuivre jaune de contenance de deux seilliaux, l’un et l’autre ayant leur bois et ramelle de fer, le dernier mauvais et rapiècé, estimés ensemble la somme de 24 livres
- plus dans une des fenêtres placée et fabriquée dans le mur de la cour s’est trouvé un pot de fer blanc à couler lessive moyenne grandeur, un petit mauvais moulin à beurre de bois blanc et au-dessous de la ditte fenêtre, un petit mauvais balais de milh, estimé le tout à 12 sols

La boulangerie, sous la chapelle (aile droite)

Glossaire et commentaires
Dudit fournis et buanderie, entrés dans un petit réduit appellé la boulangerie par la porte qui y communique, maditte dame il y a représenté sur la place dudit lieu
- 11 gèdes en paille et ronce pour mettre la patte sur la pelle du four, les toutes assez bonnes et en état de service, estimées toutes 3 livres
- plus posées sur des pierres, deux vieilles et mauvaises mets à pétrir avec leurs couvertures, l’une de bois de chesne et l’autre de bois blanc, lesdittes couvertures toutes deux de ce dernier bois, et celle de bois de chesne se trouvant munie d’une garde de serrure et la ditte serrure et sa clef se trouvant adirée, estimées la somme de six livres
- ouverture faittes desdittes mets ici est trouvé et dans chacune d’elles une coupe-patte, l’une de cuivre jaune et l’autre de fer, un plumail dans une seulement, une autre gede composée comme les précédentes et environ un picotin de grosse farine, deux sacs à mettre grains de contenance de quarteau ou pochée de grosse toile, une petite mauvaise couverture de droguet toute percée et déchirée, deux petites mauvaises nappes également percées et déchirées, le tout servant à couvrir les pates, estimé le tout à 40 sols

Autre cave (aile droite)

Glossaire et commentaires
Sortis de la ditte boulangerie et parvenus dans la cave sur la même ligne du côté du château, ma ditte dame y a représenté
- 10 fus de barrique dont huit desquels remplis de vin rouge de la récolte dernière, les deux autres mauvais de cercles et défoncés d’un bout dans lesquels néanmoins sont des pierres de plâtre, le tout estimé à la somme de 152 livres
- plus quatre vieux anciens bois de démolition servant de tints, quatre morceaux de vielles planches aussi de démolition, un vieux pan d’armoire ou de fenêtre gâté et pourri, et enfin dans une des fenêtres ouverte à oil de bouc au nord est un petit tas de ferrailles composé de chaine, mord de bride, et ressorts de voiture usés et inserviable, le tout estimé 50 sols

Le puits dans la cour

Glossaire et commentaires
Sortis dudit chaix et parvenus sur la cour, ma ditte dame nous a représenté le pui construit en icelle, est observé
- que pour y puiser l’eau, il y est posé un tour qui le traverse tournant avec une petite vielle et mauvaise roue de voiture, qu’autour dudit tour sont des cordes de 10 brasses de longueur, et y attachée la chaîne à une canette y armée de ses cercles et ramelle de fer, le tout couvert en chalatte de bois blanc, et auprès dudit puit un timbre pierre de taille de six pieds de longueur sur trois de large, ayant, sur un de ses coins miné par l’usage et l’appui des seilliaux y ayant été posés, pour sa conservation un fer d’un pied de longueur, estimées les dittes cordes, chaînes, canette, tour, roue et timbre, 30 livres

Sur la façade du château (partie centrale)

Glossaire et commentaires
Nous rendant au château pour traverser et parvenir au jardin, étant sur l’escalier de la principale porte d’entrée, ma ditte dame nous a fait appercevoir
- deux petites cloches pendentes au mur de la fassade dudit château, de droit et de gauche de la ditte porte auxquelles sont attachées des fils de fer communicant à différents appartements dudit château et facilitant l’appel du monde en dehors, lesquelles clochettes et fils d’arréchal ont été estimées 3 livres

Dans les douves

Glossaire et commentaires
Ensuitte avons descendus l’escalier dudit château et parvenus sur le porche desdits fossés ou douves qui entourent le dit château, dans lesquelles douves ma ditte dame nous y a présenté
- deux cochons sangliers mâle et femelle, forts jeunes, et qu’elle a dit néanmoins être affranchis, estimés avec un petit timbre ou auge de pierre servant à leur donner la mangeaille, à la somme de 24 livres

Dans le jardin, derrière le château

Glossaire et commentaires
Avançant dans ledit jardin sur la gauche a aussi été représenté près du coin au détour de la ditte douve
- un timbre enfoncé à fleur de terre de contenance de deux barriques, estimé 15 livres

Et parvenus à la petite chaumière construite au fond dudit jardin dans le coin sur la droite servant de serre au jardinier pour ses outils, il y a été représenté
- deux essez larges, trois petites pioches, deux râteaux en fer, l’un de 13 bions et l’autre de sept, quatre ratissoirs l’un desquels on forme de palloirs ?, quatre pelles ferrées, deux bedochons à taillan à ses deux extrémités, une scie à poing, une autre scie à fut autrement appelé feuillet à larges feuille d’Espagne, deux cordeaux de grosse botte, de longueur suffisante pour traverser les carrés du jardin, une cognée, trois mauvaises pelles de bois, deux desquelles fendues, mauvaises et inserviables, deux coins de fer, un petit mauvais pannier d’ozier, un boutillon et sa couverture même bois, un mauvais pot cassé de terre cuitte, un cercle de fer pour grands seilliaux, une petite mauvaise table à tiroir posée sur quatre pieds de bois blanc sur laquelle est une grande paire de force, quatre arrosoirs de fer blanc, deux de cuivre rouge très mauvais, un autre arrosoir de fer blanc rempli de ferrailles, deux mauvaises boîtes aussi de fer blanc, l’une en forme de caffetière, un couyer, une serpe ou autrement vollant, une autre très petite scie à poing, sa feuille d’environ quatre pouces de longueur, un croissant pour tondre, ou couper le haut des palisses, un vieux et mauvais coffre, 14 planches et morceaux de planches suspendues à la latte par des cordes pour poser les outils, et une brouette vulgairement appelée civière, le tout estimé par le sieur Crugy à la somme de 30 livres

Sortis de la ditte serre, parvenus dans ledit jardin, ma ditte dame nous a aussi représenté près du coin du mur élevé au-dessus des douves au midi
- un petit vieux et mauvais timbre pierre de taille de deux pieds de longueur et environ 16 pouces de largeur, usé et antique, trois ruches à miel et des petits carteaux, le tout garni d’abeilles, couvert de tuille creuse et auprès de quoi six mauvais pots cassés et un petit à de ferrailles parmi lesquelles un fer de bedochon, le tout estimé la somme de 18 livres

Dans les bois autour du château

Glossaire et commentaires
Ensuite sortis par la cour, et étant allés parcourir les bois en coupe la précédente année, il nous a été représenté
- sur celui appelé la Forêt de Courti 11 pilles de fagot fourrage en contenant suivant le compte 7575, sur celui appelé le Bois de la Pelouze, Prez Cuette et Chez Barré, pareil nombre de 11 pilles en formant ensemble 4060, et enfin sur les Prés Boismards, l’Attelier et la Vidauderie, quatre autres piles en contenant ensemble 1250, en sorte que le tout cumulé il se trouve actuellement ez dits lieux 12 885 fagots fourrage faits qui ont été évalués sur le pied de 70 livres le millier, ce qui revient pour le tout à 885 livres
- plus sur le même bois appelé la forêt de Courty plusieurs ramilles bons bois rangés près à mettre à fagots, ayant estimé qu’ils pourront en produire environ cinq milliers qui ont aussi été estimés à raison de 24 livres le cent, attendu qu’il convient de déduire les façons, ce qui revient pour le tout à 1200 livres
- plus sur les Près Bas et provenant des branches et débris des arbres inventoriés en nos précédentes scéances, 300 petits fagots à deux riortes qui ont été estimés à raison de 18 livres le cent, ce qui revient pour les tous à 54 livres
Et d’autant qu’il est l’heure du midi, nous déclarons nous retirer pour prendre notre repas et ce requérant ma ditte dame avons remis à deux heures de relevée pour l’examen des titres et papiers qui sont au trésor dudit château, aux fins d’en faire employ aux présentes par continuation.

Fait sur le dit Pré Bas, en présence de sieur Jean Poirault receveur et régisseur de ladite seigneurie de Chateau Chesnel y demeurant et deux Isaac Duffaud praticien demeurant à Cognac, témoins connus et requis soussignés avec la ditte dame et ledit sieur Crugy.

Ainsi signé à la minutte des présentes St Mathieu d’Ecoyeux, Duffaud jeune clerc, de Crugy, Poirault et du notaire royal à Saintes soussigné.

Cet inventaire se poursuit avec l’examen des papiers de famille qui sont dans le trésor du château

Répondre à cet article

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Votre message
Ajouter un document

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Les mots-clés de l'article

pour en savoir plus sur : 16 Cherves-Richemont - 18e siècle - Châteaux - Archives Départementales 17 - Chesnel - Frétard d’Ecoyeux - Frétard de Gadeville - Inventaires -

Chercher dans le site

Les plus lus --- Les 50 +

1.  Calendrier révolutionnaire ou républicain - Conversion en date grégorienne

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

4.  FAQ & R - Le Forum Aux Questions ... & aux Réponses

5.  Carte satellite Googlemap avec moteur de géolocalisation : rechercher une ville, une commune, un village


5 articles au hasard

1.  1555 - 1576 - Premières églises protestantes en Saintonge, Aunis et Angoumois

2.  1205 - Les ponts de Saintes, la Rochelle et Londres construits par Isembert de Saintes

3.  1745 (c) - Assemblées du désert - Le subdélégué de Cognac fait son compte-rendu

4.  1754 - Le seigneur d’Ecoyeux fonde un lit à l’hôpital de Saintes (17)

5.  1741 - Prignac (17) : Moulin banal - Contrat de fermage du moulin "de la galette"


Les plus populaires --- Les 50 +

1.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

2.  Archives Historiques de Saintonge et d’Aunis - 16ème siècle - 1500-1549 - Table chronologique des sources

3.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

4.  1562 et 1568 - Pillage de l’abbaye de La Couronne par les protestants

5.  Carte satellite Googlemap avec moteur de géolocalisation : rechercher une ville, une commune, un village


Brèves --- Toutes

1.  Au château de la Roche Courbon, fête de la préhistoire les 23 et 24 avril 2016

2.  Antiquité-Avenir. Réseau des Associations liées à l’Antiquité - Communiqué de presse

3.  Temples de la Saintonge Maritime : Une histoire mouvementée

4.  2.644.259 visiteurs sur Histoire Passion - Statistiques au 31/12/2013

5.  Archéologie et histoire du fleuve Charente à Taillebourg - Port d’Envaux