Inventaire après le décès de Louis Alexandre Frétard de Gadeville, seigneur d’Ecoyeux et de Château-Chesnel - A propos de ce document

D 15 octobre 2006     H 02:34     A Pierre     C 0 messages A 2149 LECTURES


Les circonstances

Louis Alexandre Frétard (1718-1786), marquis d’Ecoyeux, seigneur de Gadeville, de Château-Chesnel et de Fouras n’est pas un personnage qui a fait date dans l’histoire de la Saintonge.

Son nom est inconnu des livres d’histoire, et sa vie a été comparable à celle de milliers de membres de la noblesse de province, fidèles serviteurs de l’Etat incarné par le Roi, officiers et exploitants agricoles.

Louis Alexandre est issu d’une famille particulièrement désargentée, qui vient d’être obligée d’abandonner entre les mains de ses créanciers le domaine de Gadeville (à Brie-sous-Matha - Charente-Maritime) où la famille vivait depuis 1612.

En 1715, lors du partage des biens de cette seigneurie entre les enfants Frétard, Michel et Jean les biens mobiliers de la famille n’atteignent pas 10.000 livres, et même les fagots sont employés pour assurer une exacte répartition des biens entre les deux héritiers.

Mais Louis Alexandre a eu la chance d’hériter de son père Jean Frétard (1686-1765) une assez belle fortune issue du mariage de ce dernier vers 1716 avec Marie Elisabeth Chesnel (?-1759).

C’est elle qui a apporté dans sa corbeille de noces
- le domaine de Château-Chesnel venant de la famille Chesnel
- et celui d’Ecoyeux provenant de sa mère Marie de Polignac

Louis Alexandre a été officier dans la Marine Royale, comme presque tous les hommes de sa famille

Il s’est marié une première fois le 5 janvier 1771 (à 52 ans) avec Madeleine d’Aiguières, et après le décès de celle-ci en 1773, il s’est remarié le 16 janvier 1775 (à 56 ans) avec Marie Louise de Saint Mathieu (30 ans).

Il décède le 5 novembre 1786 à Saintes, âgé de 68 ans, et laisse 3 enfants mineurs de son second mariage : Paul Sydrac (9 ans), Louis Paul (4 ans) et Marie Anne Antoinette (âge ?).

En janvier 1787, Marie Louise de Saint Mathieu (42 ans) nommée tutrice de ses 3 enfants, demande au notaire royal Jean Chéty de Saintes de faire l’inventaire après décès des biens de la famille.

C’est le texte de cet inventaire qui est présenté sur ce site.

L’intérêt de ce document

L’inventaire rédigé par le notaire Jean Chéty est un monument : près de 950 pages d’une belle écriture très lisible.

Commencé le 5 janvier en l’hôtel particulier de la famille à Saintes, il s’achève le 31 janvier à Château-Chesnel, et représente environ ... heures de travail du notaire.

Il est remarquable par :

- la description de trois belles demeures et de quelques dépendances :

  • l’hôtel particulier de la famille à Saintes (Charente-Maritime)
  • le chateau dit de Polignac à Ecoyeux (Charente-Maritime)
  • le château dit Château-Chesnel à Cherves-Richemont (Charente)
    Ces lieux existent toujours aujourd’hui

- l’inventaire des papiers de famille conservés dans les "trésors" de ces 3 demeures : leur contenu, les noms des familles nobles de la région qui y sont cités peuvent intéresser ceux qui font des recherches généalogiques sur ces familles.

- la précision de la rédaction : le notaire Chéty est un modèle de précision (ce qui explique en partie la longueur du texte), et sa description des lieux et des objets permet de se créer une impression visuelle des pièces de ces demeures et des objets qui s’y trouvent

- le souci de la compréhension des mots employés : tantôt le notaire inscrit les noms locaux des objets inventoriés, et en donne l’équivalence en français, tantôt il prend le mot français et en donne l’équivalent en parler local. Ceci permet de constituer un glossaire d’une grande richesse.

- le caractère "encyclopédique" du document - On y trouve des listes significatives de la vie au 18ème siècle dans les domaines :

  • du mobilier,
  • de la décoration
  • des vêtements et du linge
  • de la vaisselle et matériel de cuisine
  • des outils et du matériel utilisés à cette époque dans
    • la viticulture,
    • la production de vin et d’eau-de-vie,
    • la tonnellerie
    • l’élevage
    • la culture des champs (céréales, chanvre, etc.)
    • le jardinage
  • des mesures en vigueur

- la révélation d’un mode de vie au 18ème siècle : celui d’une seigneurie rurale en Saintonge, avec

  • la vie familiale
  • le personnel employé et son activité
  • les droits seigneuriaux et leur mise en application
  • les conflits générés par les successions

Présentation sur le site

Ce document est long (950 pages dans l’original) et sa lecture en continu est un exercice que je ne recommande pas au lecteur, de la même manière qu’il est déconseillé et fastidieux de lire en continu l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert !

J’ai cependant fait le choix de le présenter dans son intégralité, en le fractionnant en chapitres et en y ajoutant
- quelques commentaires
- un glossaire pour en faciliter la compréhension,
- des images des lieux et des objets.

Cette iconographie d’objets anciens devrait en particulier s’enrichir au fil du temps.

Visiteur, je compte sur toi pour m’y aider.

J’ai conservé à ce document son écriture originale qui ne comporte pas de sérieuses difficultés de lecture. Pour aérer un peu sa présentation, j’ai ajouté des inter-titres correspondant aux différents lieux visités par les inventoristes.

Répondre à cet article

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Votre message
Ajouter un document

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Les mots-clés de l'article

pour en savoir plus sur : 16 Cherves-Richemont - 16 Mesnac - 17 Ecoyeux - 17 Saintes - 18e siècle - Chesnel - Inventaires - Polignac (de) -

Chercher dans le site

Les plus lus --- Les 50 +

1.  Calendrier révolutionnaire ou républicain - Conversion en date grégorienne

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

4.  FAQ & R - Le Forum Aux Questions ... & aux Réponses

5.  Carte satellite Googlemap avec moteur de géolocalisation : rechercher une ville, une commune, un village


5 articles au hasard

1.  1789 - Un citoyen de La Rochelle (17) demande à Mirabeau le maintien de l’esclavage

2.  1859 - Mémoire pour la conservation du château d’Angoulême

3.  1778 – Enfants abandonnés : Mr de Bonnegens (St-Jean d’Angély) répond à l’enquête de Necker

4.  1501 - 1502 2 Philippe de Habsbourg et Jeanne d’Aragon voyagent à travers Belgique, France et Espagne - de Bruxelles à Paris

5.  1789 - Regnaud de Saint-Jean-d’Angély, député contesté, chauffard à Paris


Les plus populaires --- Les 50 +

1.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

2.  Carte satellite Googlemap avec moteur de géolocalisation : rechercher une ville, une commune, un village

3.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

4.  1120 - Cartulaire de l’église d’Angoulême - Terre de Bouchereau à Macqueville (17)

5.  1540 (c) - The Heptameron, of Margaret of Angouleme, queen of Navarre


Brèves --- Toutes

1.  Au château de la Roche Courbon, fête de la préhistoire les 23 et 24 avril 2016

2.  Antiquité-Avenir. Réseau des Associations liées à l’Antiquité - Communiqué de presse

3.  Temples de la Saintonge Maritime : Une histoire mouvementée

4.  2.644.259 visiteurs sur Histoire Passion - Statistiques au 31/12/2013

5.  Archéologie et histoire du fleuve Charente à Taillebourg - Port d’Envaux