Plan du site : détaillé / réduit
Mots-clés
Liens
S'abonner
Forum
Archives
Contact
 
Vous êtes ici : Accueil » Grands thèmes d’histoire locale » Lois, us et coutumes » Administration des provinces, villes et communautés : textes (...) » 1670 - Le comte de Jarnac interdit un duel entre deux gentilshommes

1670 - Le comte de Jarnac interdit un duel entre deux gentilshommes

D 11 avril 2007     H 12:38     A Pierre     C 0 messages     A 1619 LECTURES


agrandir

13 mai 1670 - Mandement du Comte de Jarnac, Lieutenant Général, interdisant à deux gentilshommes de se battre en duel.

Original papier portant un sceau en cire rouge aux armoiries des Chabot

En quelques décennies les gentilshommes tués en duel se comptèrent par milliers. Devant cette hécatombe, les rois successifs tentèrent d’interdire cette pratique. Mais issus eux-mêmes de cette aristocratie batailleuse et sourcilleuse, ils montrèrent toujours beaucoup d’indulgence envers les duellistes.
Les édits d’interdiction se multiplièrent (en 1599, 1602, 1613, 1617, 1623, etc.), mais pas autant que les lettres de grâce, annulant leurs effets : Henri IV en signa 7000 en 19 ans.

Richelieu prit le taureau par les cornes : Il fit paraître le 2 juin 1626 un édit prévoyant la peine de mort pour les contrevenants. Il fit appliquer ce texte avec la dernière rigueur. La sanction la plus spectaculaire fut, le 21 juin 1627, la décapitation de François de Montmorency-Bouteville, qui s’était pris la fantaisie de se battre en plein jour, place Royale, avec François d’Harcourt, marquis de Beuvron, qui eut, lui, la chance de pouvoir s’enfuir à temps en Angleterre. (voir l’arrêt du Parlement de Paris qui condamne à mort François de Montmorency)

Source :

Voir en ligne :

Le Comte de Jarnac, Conseiller du Roy en ses conseil, son Lieutenant Général es provinces de Xaintonge & d’Angoumois.

Sur l’advis qui nous a esté donné des différens survenus entre le sieur de Chamfleury de L’Anepontière et le sieur de Beaupuy qui, dans les ressentimens qu’ils pourroient avoir l’un contre l’autre, sous prétexte du point d’honneur, pourroient se porter à des entreprises contraires aux édits et déclarations de Sa Majesté et dont les suittes ne pourroient estre que très fâcheuses — qu’il est nécessaire d’esviter.

A ces causes nous leur faisons très expresses inhibitions et deffences de par le Roy de se rien demander l’un l’autre par aucunes voyes de faict directement ny indirectement au préjudice desdits édits et déclarations de Sa Majesté, à peine aux contrevenans d’estre punis à la rigueur d’icelles.

Auxquels nous enjoignons, cependant, de se rendre près de nous le premier juin prochain, à peine de désobéissance, pour nous informer du motif de leurs demeslez, afïin d’y estre par nous reiglés su rie point d’honneur et arbitrés s’il se peut sur les autres difîérens, ou autrement renvoyés à la justice ordinaire si mieux ils n’ayment en passer par l’advis du sieur de Bardon que nous prions d’en prendre connoissance.

Mandons au premier soldat de nos gardes ou huissier sur ce requis de leur signiffier nos présentes déffences et de nous en faire son rapport.

Fait en nôtre chasteau de Jarnac, le treisiesme jour de may mil six cens soixante dix neuf.

Signé : JARNAC.

Par Monseigneur : Delachaume.

...
Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message
Ajouter un document

Les mots-clés de l'article

pour en savoir plus sur : 16 Jarnac - 1643-1715 Louis XIV - 17e siècle - Lois et coutumes - Noblesse - Rohan-Chabot de Jarnac -

Je recherche dans le site

Un conseil : Pour obtenir le meilleur résultat, mettez le mot ou les mots entre guillemets [exemple : "mot"]. Cette méthode vaut également pour tous les moteurs de recherche sur internet.