Vous êtes ici : Accueil -> Grands thèmes d’histoire locale -> Rivières, étangs et marais -> 1797 - Un nouveau projet pour la navigation intérieure en Charente-Inférieure

1797 - Un nouveau projet pour la navigation intérieure en Charente-Inférieure et Charente

D 12 février 2009     H 17:48     A Pierre     C 0 messages A 1136 LECTURES


agrandir

Le projet remonte bien avant 1797. Il renaît périodiquement, chaque fois qu’il y a des menaces sur la navigation côtière : la création d’un réseau intérieur de canaux permettant de relier tous les points importants du pays. En 1797, voici une nouvelle version. A la lecture des préconisations techniques, on comprend vite que ce n’est pas pour demain.

Source : La Théorie des torrens et des rivières, contenant les moyens les plus simples d’en empêcher les ravages, d’en rétrécir le lit & d’en faciliter la Navigation, le Hallage & la Flottaison. Accompagné d’une discussion sur la Navigation intérieure de la France. Et terminé par le projet de rendre Paris, Port maritime, en faisant remonter à la voile, par la Seine, les Navires qui s’arrêtent à Rouen.
Ouvrage mis a la portée de tout le monde. A l’usage des Ingénieurs & des Élèves des Ponts & Chaussées, par le citoyen Fabre, Ingénieur en chef des Ponts & Chaussées, au Département du Var. - A Paris – An V - 1797 - Books Google

Plusieurs documents sur ce même thème sont présentés sur Histoire Passion. Voir :
- 1699 - Mémoire sur la Généralité de la Rochelle par l’intendant Michel Bégon
- 1756 - Brouage (17) par Louis-Etienne Arcère
- 1775 - Louis XVI veut améliorer la navigation sur le fleuve Charente

Mais ce n’est pas tout ; il faut encore procurer le même avantage à Bordeaux, autre point central essentiel. Cette place pourroit, à la vérité, communiquer avec les vallées du Rhin, de la Somme, de la Seine & de la Loire, par le canal du Midi, & par le Rhône pris à la hauteur de Saint-Gilles (511. 5°. & 9°., 512. 2°. & 14°., 513 & 516.}. Mais l’inspection de la carte fait voir qu’il y a des routes moins longues qui peuvent remplir cet objet, en vivifiant les pays intermédiaires. C’est de quoi nous allons nous occuper.

Pour établir une communication entre Bordeaux & la vallée de la Loire ;

- 1°. On passera, de la Gironde, à la rivière de Seugne par le moyen d’un canal projetté par le citoyen Lallemand [1].

- 2°. On rendra hallable la Seugne par quelqu’un des moyens prescrits aux n°. (476, 477 & 479), & l’on aboutira, par cette voie, à la Charente.

- 3°. De l’embouchure de la Seugne, on remontera la Charente jufqu’à Civrai, en ayant soin de la rendre hallable aux endroits où elle ne le sera pas ( 476, 477 & 479 ).

- 4°. A cette hauteur, on passera dans la rivière de Clain par le canal projetté de jonction de cette rivière avec la Charente, de Civrai à Vareilles.

- 5°. On rendra le Clain hallable (476, 477 & 479) depuis Vareilles, jusqu’à son embouchure, &, en le descendant, on arrivera à la Loire, à Montmoreau, d’où l’on pourra communiquer avec tous les pays situés sur son cours, depuis Paimbœuf jusqu’à Digoin.

On doit remarquer en passant, qu’arrivé à la Charente (i*. & 1°. ), on pourra, par cette rivière , communiquer avec Rochefort.

476. Canaux latéraux à substituer aux rivières trop rapides

Puisqu’il est avantageux, pour le hallage, que le courant ait le moins de pente possible, il suit qu’on peut améliorer celui des rivières qui ont trop de rapidité, comme le Rhône, la Haute-Loire & la Garonne, en leur substituant des canaux latéraux dont la pente sera telle qu’il conviendra de la leur donner pour faciliter les transports, & dont, les chûtes qui en résulteront seront rachetées par des écluses. Ces sortes d’ouvrages réuniront beaucoup d’avantages que n’ont pas les rivières dont nous parlons. Car, outre que la pente y sera moindre, ils auront constamment la même profondeur d’eau, & le courant y aura toujours la même vitesse. D’ailleurs on y sera à l’abri des accidens des crues.

Il est donc très-essentiel, pour le hallage de remonte, de substituer des canaux latéraux, aux rivières qui ont trop de rapidité. Ces canaux doivent être regardés comme des rivières artificielles substituées aux rivières naturelles, & qui n’ont aucun des inconvéniens de ces dernières.
477. Cas où l’on peut, par barrage, rendre hallable une rivière,

Si l’on suppose qu’une rivière, dont la pente est trop forte pour le hallage de remonte, ait des bords assez élevés pour ne pas faire craindre les inondations, on peut diminuer cette pente & faciliter le hallage en barrant, par intervalles, son lit par des déversoirs (183 & 184). Dans ce cas, on produira des chûtes aux déversoirs, & il faudra les racheter par des écluses, ainsi que nous l’avons déjà dit au n. 444. Mais nous devons observer que ce moyen n’est praticable que sur les petites rivières. Car, lorsque les rivières sont considérables, les ouvrages seroient excessivement coûteux, & il vaudroit beaucoup mieux, sous tous les rapports, leur substituer des canaux latéraux (476).
479. Ce qu’il faut faire lorsque la rivière n’a pas assez de profondeur d’eau.

Si la pente d’une rivière est compatible avec le hallage, mais que la profondeur des eaux y soit insuffisante, on pourra pas augmenter cette profondeur & rendre la rivière parfaitement hallable, en rétrécissant son lit par intervalles & en se conformant à ce que nous avons dit, à ce sujet, dans la section précédente.

[1Il s’agit peut-être du projet présenté dans l’ouvrage « Vœux d’un citoyen sur la navigation intérieure, d’où dépendent uniquement les grands progrès de l’agriculture et du commerce », par Allemand. Paris, 1787 ; 1 vol. in-4. br.

Répondre à cet article

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Votre message
Ajouter un document

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Les mots-clés de l'article

pour en savoir plus sur : 1789-1799 Révolution française - 18e siècle - Bois, rivières, marais, étangs - Canaux, navigation intérieure - Charente (fleuve) -

Chercher dans le site

Les plus lus --- Les 50 +

1.  Calendrier révolutionnaire ou républicain - Conversion en date grégorienne

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

4.  FAQ & R - Le Forum Aux Questions ... & aux Réponses

5.  Carte satellite Googlemap avec moteur de géolocalisation : rechercher une ville, une commune, un village


5 articles au hasard

1.  1789 - Tuzie (16) : Cahier de doléances de la paroisse

2.  1645 - St Maurice de Tavernole (17) : Hommage du Seigneur de Château-Chesnel au Comte de Jonzac

3.  1493 - Angoumois - Mansle (16) - Foires - Lettres patentes du roi Charles VIII

4.  1719 - Cognac (16) - Privilèges accordés à la ville et faubourg par Louis XV

5.  Poids, et mesures en Saintonge, Aunis et Angoumois


Les plus populaires --- Les 50 +

1.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Three generations of the Anglo-Poitou family of Vivonne, from 13th century “Poitevin mercenary captain” to 14th century “recalcitrant lady”

4.  FAQ & R - Le Forum Aux Questions ... & aux Réponses

5.  Calendrier révolutionnaire ou républicain - Conversion en date grégorienne


Brèves --- Toutes

1.  Au château de la Roche Courbon, fête de la préhistoire les 23 et 24 avril 2016

2.  Antiquité-Avenir. Réseau des Associations liées à l’Antiquité - Communiqué de presse

3.  Temples de la Saintonge Maritime : Une histoire mouvementée

4.  2.644.259 visiteurs sur Histoire Passion - Statistiques au 31/12/2013

5.  Archéologie et histoire du fleuve Charente à Taillebourg - Port d’Envaux