Vous êtes ici : Accueil -> Hommes et femmes de notre histoire -> Historiens, écrivains et poètes locaux -> Agrippa d’Aubigné (1552-1630), la Saintonge, l’Aunis et (...) -> 1573 - 1610 - Agrippa d’Aubigné et le Vert Galant : un témoin (...)

1573 - 1610 - Agrippa d’Aubigné et le Vert Galant : un témoin perplexe des amours d’Henri IV

D 8 mars 2010     H 16:08     A Pierre     C 1 messages A 1983 LECTURES


agrandir

Henri IV a une image de monarque bienfaiteur de la chose publique. L’image privée que nous en donne Agrippa d’Aubigné est beaucoup moins reluisante : celle d’un coureur de jupons, avec un palmarès impressionnant, et une morale élastique. Il laisse derrière lui un grand nombre de bâtards, des suicides, des familles détruites et beaucoup de misères. La foi huguenote d’Agrippa d’Aubigné semble s’accommoder assez mal de cette situation embarrassante.

Sources :
- Agrippa d’Aubigné - Confession du sieur de Sancy - Aventures du Baron de Faeneste - Sa vie à ses enfants, Sonnets épigrammatiques
- Wikipédia (sources non précisées)

Liaisons féminines du roi Henri IV citées par Agrippa d’Aubigné

- "Fleurette, fille du Jardinier de Nérac", (Conf. du sieur de Sancy L 1, ch 5) vers 1571-1572
- Bretine de Duras, vers 1573-1574, fille cadette d’un meunier. "Madame de Duras" (Conf. du sieur de Sancy L 1, ch 5)
- Jeanne de Tignonville, fille d’honneur de la reine de Navarre, fille de la baronne de Tignonville, gouvernante de Catherine de Bourbon, résista aux assauts d’Henri de Navarre, jusqu’à son mariage en 1581 avec le baron de Pardaillan. 1573-1575. " La petite Tignonville, qui fut imprenable avant estre mariée" (Conf. du sieur de Sancy L 1, ch 5)

Agrippa d’Aubigné, entremetteur ?

"Sur ce point estants commencez les amours dudit Roy & de la jeune Tignonville, qui tant qu’elle fut fille resista vertueusement, le Roy vouloit y employer Aubigné, ayant posé pour chose seure, que rien ne luy estoit impossible. Cestui ci, assez vicieux en grandes choses, & qui peut-estre n’eust refusé ce service par caprice à un sien compagnon, se banda tellement contre le nom & l’effect de macquereau, qu’il nommoit vice de basace [1] que les caresses desmesurees de son Maistre, ou les infimes supplication, jusques à joindre les mains devant luy à genoux, ne le peurent esmouvoir". (Sa vie à ses enfants)

"Il alleguoit encores pour preuve une chaudepisse qu’il lui fit prendre dans l’estable de Tignonville à Agen, lui aidant à surprendre la putain du Palfrenier". (Conf. du sieur de Sancy L 1, ch 5)
- Mlle Rebours, en 1579, fille d’honneur de la reine Margot "à laquelle il ne fit rien que de perdre pour serviteur l’Admiral d’Anville, qui l’aimoit plus honnestement" (Conf. du sieur de Sancy L 1, ch 5)
- "La Damoiselle de Montagu, [en 1579] que le Chevalier Montluc avoit livré entre les mains de ce Prince par les menaces du dit Salboeuf, à quoy il eut beaucoup de peines" (Conf. du sieur de Sancy L 1, ch 5)
- Arnaudine, en 1579 "garce du Veneur de la Brosse" (Conf. du sieur de Sancy L 1, ch 5) "ce Prince pour lors plein de morpions, gaignez à coucher avec Arnaudine..." (Conf. du sieur de Sancy L 1, ch 5)
- Catherine du Luc, en 1579, fille d’un médecin d’Agen. "qui depuis mourut de faim, elle et l’enfant qu’elle avait eu du Roy" (Conf. du sieur de Sancy L 1, ch 5)
- Esther Imbert (ou Ysambert), rochelaise, de 1587 à 1588. "qui mourut aussi bien que le fils qu’elle avoit eu de lui, de pauvreté, aussi bien que le père d’Ester, mort de faim à Sainct Denis, poursuivant la pension de sa fille" (Conf. du sieur de Sancy L 1, ch 5)
- Diane d’Andoins (1554-1620), comtesse de Guiche, dite « la belle Corisande », de 1581 à 1591. "Au siège de La Fère, la Comtesse de Guiche soulle de blasphemer le Roy, de l’appeler Ottoman infidelle, vient se reconcilier et s’insinuer en la familiarité de la Duchesse. A la veuë des carresses du Roy et des beautés d’elle, cette femme qui desjà avoit au visage toutes les couleurs d’un coc d’Inde en chaleur, se ternissoit et enflamoit de si estranges mutations". (Sonnets épigrammatiques, XIV).

"Aubigné appeloit ouvertement la Comtesse de Guiche sorcière, l’accusant d’avoir empoisonné l’esprit du Roy, comparant son horrible face à l’estrange amour qu’elle avoit embrassé, et que là dessus le mesme avoit consulté le Médecin Hottoman sur les filtres, à son occasion." (Sa vie à ses enfants)

Question embarrassante du roi à Agrippa d’Aubigné

"Au retour de là, entre Sainct-Jean [d’Angély] et la Rochelle, le Roy de Navarre ayant fait mettre à ses costés Monsieur de Turaine [Turenne] et Aubigné, leur conta les perplexités où il estoit pour se marier à la Comtesse de Guiche à laquelle il avoit donné une promesse absoluë, pria l’un et commanda à l’autre de se tenir près, pour le retour du lendemain, à luy en donner leur advis, comme l’un de bon ami et l’autre de fidèle serviteur.

La nuit, Monsieur de Turaine appréhendant ce pacquet, fit nestre une occasion pour donner vers Marans : l’autre attaché au mestier d’Equier se resolut à son debvoir. Au matin, dés le sortir de la ville, le Roy ayant deffendu que nul n’approchast prés, prit son homme, & ayant dit un mot de la desfaite du Visconte, fit un discours de deux heures & demie dans lequel il employa trente histoires des Princes anciens & modernes, qui s’estoyent bien trouvez de s’estre mariez pour leur plaisir à personnes de moindre condition, puis il toucha autant d’autres mariages par lesquelz la recherche des grandes alliances avoit esté ruineuse à la personne & à l’Estat, achevant par l’iniquité de ceux qui vouloyent sans passion disposer d’un esprit passionné.

Enfin le Roy dit à Aubigné : J’ai à cette fois besoin de vostre rude fidélité. Et luy qui avoit pensé la nuit à sa leçon, estant commandé de dire franchement, commença par la detestation des mauvais serviteurs qui avoyent recerché telles histoires pour leurs maistres, inexcusables pour ce que sans passion ils fomentoient une passion excusable :

Ces exemples (dit-il), Sire, sont beaux et inutiles pour vous ; car les Princes que vous avez nommez estoient en estat paisible, non deschassez, non errants comme vous, de qui l’ame & l’estat n’ont support que la bonne renommée. Vous devez, Sire, considerer en vous quatre conditions qui font autant de différences : Henry, le Roy de Navarre, le successeur de la Couronne & le Protecteur des Esglises. Chacune de ces personnes ha ses serviteurs à part, et lesquels vous devez paier en diverses monnayes selon leurs divers buts.
Vous devez à ceux qui servent Henry, commettre Henry, assavoir les estats de vostre maison.
Aux serviteurs du Roy de Navarre, les offices de vostre souveraineté.
A ceux qui suivent le Daulphin, les payer de l’esperance comme l’esperance les attire, et par ceste beauté les allécher dans la monstre de vostre fortune.
Mais la monnoye de ceux qui servent le protecteur des Esglises est difficile à un Prince, c’est le zele, l’intégrité, les bonnes actions : payement de ceux qui sont vos serviteurs en quelque esgard, en autres sont vos compagnons, mais à ceste condition qu’ils vous laissent la plus petite part des dangers qu’ils peuvent, et des honeurs & avantages de la guerre l’entière disposition ...

- "Martine, femme d’un docteur de la princesse de Condé" (Conf. du sieur de Sancy L 1, ch 5)

"Pour faire toutes ces belles preparations, à tous ceux qui demandoient au Fay sa commission particulière, le Fay leur montroit la clef des poulets de Madame Martine, qu’il disoit estre la clef des seaux [sceaux] de Navarre" (Conf. du sieur de Sancy L 2, ch 4)
- "La femme de Sponde" (Conf. du sieur de Sancy L 1, ch 5)
- "Marroquin : Le Roi de Navarre, estant lors à Agen, avoit promis à une vieille maquerelle nommée Marroquin, de lui donner une nuictée de sa Majesté, pourveu qu’elle lui livrast une de ses belles sœurs. La vilenne avoit quelque verole et la peau grenue, dont elle avoit eu ce nom." (Aventures du Baron de Faeneste, L II chap 18)
- "Une boulangère de Saint-Jean d’Angély" (Conf. du sieur de Sancy L 1, ch 5)
- "Madame de Pontonville" (Conf. du sieur de Sancy L 1, ch 5)
- "La Baveresse, nommée ainsi pour avoir sué" (Conf. du sieur de Sancy L 1, ch 5)
- "La fille du Concierge" (Conf. du sieur de Sancy L 1, ch 5)
- "Picotin Pancoussaire [2] à Pau" (Conf. du sieur de Sancy L 1, ch 5)
- "La vicomtesse de Sainct Magrin" (Conf. du sieur de Sancy L 1, ch 5)
- "La nourrice de Chastel Jaloux, qui lui voulut donner un coup de cousteau, pour ce que d’escu qu’il lui faisoit bailler par cette dame, il en retrancha quinze sols pour la maquerelle" (Conf. du sieur de Sancy L 1, ch 5)
- "Les deux soeurs de l’Espée" (Conf. du sieur de Sancy L 1, ch 5)
- Mme Quelin, épouse d’un conseiller au Parlement, en 1598. Appelée par Agrippa d’Aubigné "La Clin" (Aventures du Baron de Faeneste, L IV chap 16)
- Gabrielle d’Estrées (vers 1571-1599), de 1591 à 1599 - Appelée par Aubigné "la duchesse de Beaufort" (Sa vie à ses enfants)
- Dayel, fille d’honneur de Catherine de Médicis, courtisée par le roi de Navarre (Conf. du sieur de Sancy L 1, ch 5)
- Fausseuse, la belle Fosseuse, fille de la cour de la reine Marguerite, aimée du roi, aurait été à l’origine de la "guerre des amoureux" en 1580 (Conf. du sieur de Sancy L 1, ch 5)

Autres maîtresses attribuées au roi Henri IV

Source : Wikipédia, sans références bibliographiques. Histoire ou légende ?

- Charlotte de Sauve, en 1572[3].
- Louise de La Béraudière du Rouhet dite « La belle Rouet », en 1575, fille d’honneur de la reine Margot
- Louise Borré, vers 1575-1576, fille d’un notaire royal, elle lui donnera un fils, Hervé (1576-1643)
- Victoire de Ayala, en 1578, fille d’honneur de Catherine de Médicis
- Mme d’Allous, en 1579
- Aimée Le Grand, en 1579
- « la garce de Goliath », en 1579
- Anne de Cambefort, en 1579. Elle se suicida en se jetant par une fenêtre après le départ d’Henri IV[4]
- Françoise de Montmorency-Fosseux (1566-6 décembre 1641), de 1579 à 1581, fille d’honneur de la reine Margot. Elle eut une fille mort-née du roi en 1581
- Martine, rochelaise, en 1587. Elle eut un enfant d’Henri IV.
- Antoinette de Pons, marquise de Guercheville, en 1590. Elle résista peut-être au roi.
- Catherine de Verdun, supérieure de l’abbaye de Longchamp, en 1590. Elle recevra le prieuré de Saint-Louis de Vernon.
- Isabelle Potier, femme du président de Boinville, de 1598 à 1599
- « La Glandée », fille de joie, en 1599
- Catherine Henriette de Balzac d’Entragues (Orléans, 1579- 9 février 1633), marquise de Verneuil, de 1599 à 1609
- Marie-Françoise de La Bourdaisière, sœur de Gabrielle d’Estrées, en 1599
- Jacqueline de Bueil (vers 1580-1651)
- Charlotte des Essarts (vers 1580-1651), de 1607 à 1609
- Marie-Charlotte de Balzac d’Entragues, entre 1605 et 1609
- Charlotte-Marguerite de Montmorency de 1609 à 1610 princesse de Condé
- Angélique Paulet 1610, C’est en se rendant chez elle avec le Duc de Vendôme que le Roi s’est fait poignarder par Ravaillac. Il devait ensuite rendre visite à Sully malade


[1basace, besace : sac. Vice de basace = vice de sac. Agrippa semble indiquer ici le caractère excessif et presque maladif dans l’activité sexuelle de son maître.

[2Pancoussaire signifie boulangère

Dans la même rubrique

1552 - 1568 - Agrippa d’Aubigné - Jeunesse : études et premiers combats

1552 - 1630 - Agrippa d’Aubigné - Biographie en Saintonge, Aunis et Angoumois

1562 - Agrippa d’Aubigné - Episodes de la 1ère guerre de religion en Poitou et Saintonge

1567 - 1568 - Agrippa d’Aubigné - Episodes de la 2ème guerre de religion en Saintonge

1569 - Agrippa d’Aubigné - Siège de Saint-Jean d’Angély

1569 - Agrippa d’Aubigné - Bataille de Jarnac (16)

1570 - Agrippa d’Aubigné -2- Sièges de Jonzac, Pons, Archiac et Cognac

1570 - Agrippa d’Aubigné -1- Divers sièges et combats en Saintonge et Poitou

1570 - Agrippa d’Aubigné -3- Guerre en Saintonge jusqu’à la paix de Saint-Germain

1572 - Agrippa d’Aubigné - La Rochelle (17), de la Saint-Barthélemy au début du siège

1573 - Agrippa d’Aubigné - Siège de la Rochelle (17)

1573 - Comment Agrippa d’Aubigné devint un familier d’Henri de Navarre

1574 - Agrippa d’Aubigné - Nouveaux combats en Saintonge et en Angoumois

1575 - Agrippa d’Aubigné - Escarmouches autour de la Rochelle et en Angoumois

1577 (c) - Agrippa d’Aubigné - Les Tragiques - Les horreurs de Montmoreau (16) et duel sur la Boutonne

1577 - Agrippa d’Aubigné - Combats et négociations de paix

1585 - Agrippa d’Aubigné - Siège de Brouage (17)

1586 - Agrippa d’Aubigné - La peste à Beauvais-sur-Matha (17)

1586 - Agrippa d’Aubigné - Prise de l’Île d’Oleron par lui-même

1586 - Agrippa d’Aubigné prisonnier après sa prise de l’Île d’Oleron

1587 - Agrippa d’Aubigné - L’histoire du curé d’Echillais (17)

1610 - Agrippa d’Aubigné pleure la mort d’Henri IV, son roi et compagnon d’armes

1619 - Agrippa d’Aubigné - Les aventures du baron de Faeneste - Extraits

1619 - Agrippa d’Aubigné décrit les peintures grotesques du château de La Terne (Luxé 16)

Vos commentaires

Répondre à cet article

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Votre message
Ajouter un document

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Les mots-clés de l'article

pour en savoir plus sur : 1562-1598 Guerres de religion - 1589-1610 Henri IV - 16e siècle - 17e siècle - Aubigné (Agrippa d’) -

Chercher dans le site

Les plus lus --- Les 50 +

1.  Calendrier révolutionnaire ou républicain - Conversion en date grégorienne

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

4.  FAQ & R - Le Forum Aux Questions ... & aux Réponses

5.  Carte satellite Googlemap avec moteur de géolocalisation : rechercher une ville, une commune, un village


5 articles au hasard

1.  1863 - Pièces angoumoisines inédites ou rares - Sté Archéologique et Historique de la Charente

2.  1766 - Monsieur Frétard de Gadeville dans l’affaire Lally-Tollendal

3.  1789 - Description, histoire et anecdotes : la Saintonge, Sablonceaux et Saint-Jean d’Angély

4.  Conversion en texte des tables des publications des sociétés savantes de Charente et de Charente-Inférieure

5.  1372 - Traité de Surgères pour une trève entre Français et Anglais


Les plus populaires --- Les 50 +

1.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Santonismes ou locutions saintongeaises de Bernard Palissy (1506-1589 ?)

4.  Three generations of the Anglo-Poitou family of Vivonne, from 13th century “Poitevin mercenary captain” to 14th century “recalcitrant lady”

5.  Calendrier révolutionnaire ou républicain - Conversion en date grégorienne


Brèves --- Toutes

1.  Au château de la Roche Courbon, fête de la préhistoire les 23 et 24 avril 2016

2.  Antiquité-Avenir. Réseau des Associations liées à l’Antiquité - Communiqué de presse

3.  Temples de la Saintonge Maritime : Une histoire mouvementée

4.  2.644.259 visiteurs sur Histoire Passion - Statistiques au 31/12/2013

5.  Archéologie et histoire du fleuve Charente à Taillebourg - Port d’Envaux