Vous êtes ici : Accueil -> Grands thèmes d’histoire locale -> Droits seigneuriaux - Justice seigneuriale -> 1645 - St Maurice de Tavernole (17) : Hommage du Seigneur de (...)

1645 - St Maurice de Tavernole (17) : Hommage du Seigneur de Château-Chesnel au Comte de Jonzac

D 12 mai 2009     H 23:20     A Christian, Pierre     C 0 messages A 1175 LECTURES


Les rédacteurs d’Histoire Passion se sont livrés à un exercice complet de transcription à partir de l’acte original trouvé à la Bibliothèque Municipale de Saintes, (il est déjà en lui-même un modèle du genre), puis à l’identification des lieux cités sur une carte au 1/25.000e. Pour l’amateur d’histoire, c’est une démarche du plus grand intérêt car elle met en œuvre plusieurs disciplines. Un glossaire explique les mots oubliés.

Source : document original - Bibliothèque municipale de Saintes - Fonds ancien - MS 658 C - Transcription : Pierre et Christian - Mise en carte : Pierre.

L’aveu rendu par le seigneur Josias Chesnel de Château-Chesnel (à Cherves, près de Cognac) est très complet : il mentionne les confrontations (limites avec mention des propriétaires contigus) de sa terre, ainsi que la liste de ses droits seigneuriaux.

Les noms de lieux entre crochets sont les lieux identifiés sur la carte actuelle.

A propos de la famille Chesnel et de Château-Chesnel, voir ce dossier

Histoire Passion a visité les lieux décrits par cet hommage : voir le diaporama

1645

Sachent tous presents et a venir que aujourd’huy dix huit e du mois d’octobre mil six cent quarante cinq, par devant le Notaire Royal hereditaire en Xainctonge soubzsigné, presents les tesmoins bas escrits, haut et puissant Mre Jozias Chesnel chevalier seigneur du Chasteau Chesnel, de la Chaloterie, terre & seigneurie de Reaux [Réaux] et St Morice de Tavernolles, et autres lieux, demeurant audit lieu de Chasteau Chesnel parroisse de Cherve en Angoulmois, estant de present au chatesu dudit Reaux, et de la bonne volonté pour satisfaire a la transaction passée entre haut et puissant seigneur Mre Leon de Ste Maure, chevalier, seigneur comte de Jonzac, marquis d’Ozillac, seigneur de Mosnac, et autres places, conseiller du Roy en ses Conseils d’Estat et privé, capitaine de cent hommes d’armes des ordres de sa Majesté, et son lieutenant en province de Xaintonge et Angoumois, et led seigneur Chesnel le 12e d’aoust 1641, par devant Levrier notaire royal, et en conséquence du consentement presté par lesd sieur et dame de Meux le [blanc]

a led. seigneur Chesnel reconnu et advoué, recognoist et advoüe tenir et posseder a hommage lige et debvoir d’un esmerillon longé de soye verte a muance de seigneur dud seigneur Comte a cause de son comté, chasteau et chastellenie dud Jonzac, lad parroisse de St Morice [St Maurice de Tavernole] suivant les limites et confrontations d’icelle commencant la 1ère a la Veille Mere et rivière du Tref [Trefle] qui fait separation de lad. Paroisse et de celle de Moings [Moings] au dessous du village de Semillac [Soumillac] et gravier ? de Pierre meseau a l’endroit et entre les pres de Me Jean Robin et Vincent Amiet suivant lesdits pres traversans la prerie de byaud jusques au byaud de Grave [Grave], et que ou se tirent les foings de lad prerie apellée la Grave de Binos traversant le chemin en montant en suit le long d’un fossé et palisse des petits rivaux faisant separation desdits pres et des terres labourables jusques au chemin qui vient des grands Maturins au village d’Arlande autrement des Marons [chez Maron] traversant led chemin suivant lesd fossez et palisses d’entre les terres des Marons et Maturins [les Mathurins] jusques au grand Prinaud montant a main droite jusques au coing dud rivaud et retournant à main senextre suivant la palisse dud rivaud jusques à l’entredeux des terres à rente et agriere montant le long de sesd. terres jusques au chemin qui rend de la flost [La Flotte] à l’église dud St Morice, traversant led chemin en montant en suite toujours du costé de midy le long du ruisseau et raguanes des eaues pluvialles jusques au chemin qui rend de St Morice à Meux traversant led chemin le long d’un vieil fossé des bois entierement possedes par les Binons et a present par Me Jean Robin et autres, et au bout dud fossé entre les terres a rente et a l’agriere jusques a une borne ? plantée joignant le fief vignoble de Chaux [le fief de Chaux] traversant led fief au droit fil dans la Champagne [la Champagne] jusques a l’entre deux, et divizé de lad parroisse de St Morice et celle de St Germin de Lesignan, suivant lad separation jusques au chemin qui va de Jonzac à Romas [Romas], le village de Lavaud [Lavaud] et les teritoires au dessous de l’estendue d’une versaine comme part lad separation incluse et suivant led chemin de Romas jusques au pas dud lieu, la moitié dud pas incluse descendant le long de lad riviere et mere vieille jusques au pont dud Romas moitié incluse suivant lad rivière et mere vieille jusques à la prinse de l’eau du moulin neuf [le Moulin Neuf] où sont les deffandz (?) et pescheries dud St Morice suivant lad mere vieille jusques au pont de grave [Grave] suivant lad riviere et mere vieille jusques proche le village de Soumillac [Soumillac] à l’endroit des prés dud Me Jean Robin et Amyet premiere confrontation

Glossaire : à la découverte des toponymes et mots oubliés descriptifs du paysage, par Christian


- Byaud : Cours d’eau ou plutôt fossé ; endroit profond d’un cours d’eau - voir "bief". L’abbé Doublet le dit employé dans les environs de Pons" ; "Bié : bief, fossé creusé à côté d’un cours d’eau pour l’usage d’un moulin et pris d’assez loin pour pouvoir ménager une chute d’eau ou une pente qui augmente la rapidité de l’eau". (Musset)

- Raguane, Regan(n)e (fém.) : cours d’eau, rigole (pour faire écouler l’eau d’un champ). Musset cite de très nombreux noms de lieu qui en sont tirés, y compris sous la forme "raganeau".

- Riv(e)au : ruisseau (mais peut-être "fossé" ici ?)

- Grave : sable, gravier ; partie du rivage de la mer ou d’un canal couverte de graviers et de sablons (Musset). Peut-être un gué ?

- Mere Vieille ou Veille Mere : Va toujours avec "et riviere du Tref" (qui est bien le Trèfle). Selon AHSA 1867, p. 376, qui écrit "maire vieille", ce serait un autre nom du Trèfle (voir à la BNF) et Gautier écrit en effet (Dictionnaire des communes réédité récemment, p. 172, art. MEUX) "la rivière du Trèfle, vulgairement appelée la Vieille-Mer". Cela impliquerait qu’on ne trouve pas l’expression dans d’autres contextes, mais le même aveu de Jacques d’Archiac contient : "maire vieille de la rivière du Né" (p. 377). Même assimilation au Trèfle dans un jugement de délimitation entre les seigneuries d’Archiac et de Jonzac (AHSA 1892, p. 240 ("depuys la Mer-Vieille"), mais il est également question d’une "mer de Layne" (Voir sur Google Books). Je ne vois qu’une solution : se rendre sur place et, au besoin, remonter dans le temps. Mais ça semble être un usage très localisé..

- Prise de l’eau du moulin : pourrait être le canal de dérivation, le bief ("monnière", "monart" selon les régions). Avec tous les problèmes juridiques afférents (à ce sujet, voir ici)

- Deffandz (d’eaux) : associé à pescheries . On penche pour "deffends", qui ne s’applique pas qu’aux bois ? (voir ici) Cf. aussi AHSA 1900, p. 110. Cette leçon reste à confirmer et à expliquer.

et ce en tous droits de chasteau, chastelenie, justice, jurisdiction, haute, moyenne et basse, exercice d’icelle mere, mixte et empire, creation d’officiers, sceaux et contrats avec tous les sens [cens], rentes, agriers, complants, dismes infeodée, droit de billette, fuie, garenne, riviere, pescherie, deffendz (?) d’eaux, dhommaines à la main (?) de teres, prez, bois et vigne estant tant au-dedans lad parroisse que celle de Moings [Moings]et autres circonvoisines dependant desd directitez et mouvance dud St Maurice, lotz, rentes, honneurs, bians, courvée, guet, garde, reparation de chasteau, moulins et foures banaux sur tous les hommes justiciables es territoire de lad parroisse, prerogatives et preminances en dependant et qui peuvent dependre d’une chastelenie, des droitz d’icelle, le tout conformement a ladite transaction sans en rien excepter ne reserver fors les teritoires mouvans du prieuré et abbaye de la Couronne et ce qu’ils ont acoustumé de jouir en revenu seulement et sur lesquelles choses led seigneur de Chasteau-Chesnel et le droict de chastelenie, de haute justice et jurisdiction et aussy est reservé les agrieres que led seigneur de Chasteau Chesnel jouist en la champagne [la Champagne] depuis led chemin de Romas [Romas] en montant en sursuivant lad separation de St Morice et St Germain de Lezignan jusques au fief de Chaux [le Fief de Chaux] et a la separation de lad paroisse de Reaux et de celle dud St Morice acquises des seigneurs de [blanc], led village de Lavaud [Lavaud] et teritoire dud prieuré de la Couronne incluse, lequel devoir led sieur de Chasteau Chesnel a satisfait aud seigneur Comte lors de la faction et reception dud hommage, declarant led seigneur de Chasteau Chesnel que sondit present denombrement est donné conformement à lad transaction a laquelle il n’entend prejudicier ne aux droitz d’icelle dud seigneur et que sy aucune chose il a obmis d’y employer quil pourra faire sans encourir perte ne dommage, suppliant led seigneur Comte recevoir sondit denombrement, luy en donner acte de reception et descharge
Mere, mixte et empire ou impere : "ce terme a été emprunté du latin imperium, lequel chez les Romains signifoit jurisdiction : on disoit merum & mixtum imperium, & anciennement en France, mère & mixte impere, pour exprimer le pouvoir d’exercer toute justice, haute, moyenne & basse". (Encyclopédie - chez Panckoucke - 1784 - voir sur Google Books)

fait au Chasteau dud Reaux, par Me Robin Resnier sergent royal soubzsigné et Arnaud Bonnanfan laboureur demeurant aud Reaux, qui a dit ne scavoir signer, ainsy signé Monsneveau Notaire Royal


Voir en ligne : Des paysans, des paysages (Lycée Professionel Agricole Le Renaudin)

Dans la même rubrique

Justice seigneuriale, haute, moyenne et basse, dans la Coutume du Poitou

Droits seigneuriaux en Saintonge, Aunis et Angoumois : notions générales

Justice seigneuriale en Saintonge, Aunis et Angoumois : notions générales

L’héritage féodal : au devoir et achaptement ... à muance de seigneur et de vassal

1430 - Verdille (16) : Dénombrement par Foulques du Plessis seigneur des lieux

1460 - Arvert (17) : Complainte de Mademoiselle de Villequier à cause de sa terre

1465 - Taillebourg (17) : Le roi Louis XI fait saisir le château

1476 - Saisie du château de Moulidars (16) par l’abbé de Saint-Cybard

1482 - Touches-de-Périgny (17) : Four banal, bois seigneurial et pâtures

1486 - 1549 - Documents sur la justice criminelle en Saintonge et Aunis

1546 - Ile de Ré (17) : François de la Trimouille confirme les privilèges de l’île

1550 (c) - Cognac et Merpins (16) - Droits de péage sur les marchandises

1550 (c) - Cognac (16) - Droits dus pour l’arrivage au port

1580 (c) - Le droit de guet et garde dans la seigneurie de Matha

1622 - Pons (17) : Confrontations de la Sirerie de Pons, appartenant à César Phébus d’Albret

1666 - Bourg-Charente (16) : Dénombrement de la baronnie

1703 - Cognac (16) : Rôle des fiefs et arrière-fiefs du Siège Royal de Cognac

1730 - Jarnac (16) - Le comte de Rohan-Chabot refuse l’hommage de Jean de Montalembert

1731 - Le roi abolit les droits de métive et de péage du seigneur de Pons

1736 - La Faye (16) : Jugement sur les bians et corvées dans le marquisat de Ruffec

1741 - Prignac (17) : Moulin banal - Contrat de fermage du moulin "de la galette"

1750 (c) - Taillebourg et St Savinien (17) - La coutume - Droits sur les gabares

1750 (c) - Droits de justice seigneuriale dans les paroisses de l’Election de Cognac

1755 - La Rochelle (17) - Tarif de l’exécuteur des sentences criminelles

1765 - Ruffec - Le droit de guet & de corvées du Comte de Broglie en procès

1770 (c) - Verrières (16) : La corvée d’entretien des chemins par les habitants

1779 - Châteauneuf sur Charente (16) - Rigueur de la justice seigneuriale

1780 (c) - Ecoyeux (17) - Droit de minage et droit de foire

1784 - Le ban de vendanges - définition - cas de jurisprudence en Angoumois

1786 - Brizambourg (17) - Le Roi condamne le Seigneur Gontaut de Biron pour un droit de minage injustifié

Répondre à cet article

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Votre message
Ajouter un document

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Les mots-clés de l'article

pour en savoir plus sur : 17 Réaux - 17 Saint-Maurice-de-Tavernole - 17e siècle - Glossaires - Aveux, reconnaissances, dénombrements - Bibliothèque Municipale de Saintes - Chesnel - Droits seigneuriaux - Sainte-Maure (de) - Toponymie -

Chercher dans le site

Les plus lus --- Les 50 +

1.  Calendrier révolutionnaire ou républicain - Conversion en date grégorienne

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

4.  FAQ & R - Le Forum Aux Questions ... & aux Réponses

5.  Carte satellite Googlemap avec moteur de géolocalisation : rechercher une ville, une commune, un village


5 articles au hasard

1.  Généalogie de la famille de Talleyrand, princes de Chalais, seigneurs de Grignols

2.  1864 - Société Archéologique et Historique de la Charente - Bulletins et mémoires - Série 4 Tome II

3.  1451 - Ordonnances de Charles VII sur la gabelle en Saintonge et Poitou

4.  Archives Historiques de Saintonge et d’Aunis - 12ème siècle - Table chronologique des sources

5.  1789 - Ballans (17) : cahier de doléances de la paroisse


Les plus populaires --- Les 50 +

1.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Three generations of the Anglo-Poitou family of Vivonne, from 13th century “Poitevin mercenary captain” to 14th century “recalcitrant lady”

4.  Paléographie - Etape 1 - Je n’y comprends rien !

5.  Calendrier révolutionnaire ou républicain - Conversion en date grégorienne


Brèves --- Toutes

1.  Au château de la Roche Courbon, fête de la préhistoire les 23 et 24 avril 2016

2.  Antiquité-Avenir. Réseau des Associations liées à l’Antiquité - Communiqué de presse

3.  Temples de la Saintonge Maritime : Une histoire mouvementée

4.  2.644.259 visiteurs sur Histoire Passion - Statistiques au 31/12/2013

5.  Archéologie et histoire du fleuve Charente à Taillebourg - Port d’Envaux