Vous êtes ici : Accueil -> Grands thèmes d’histoire locale -> Enfants abandonnés -> 1782 – Inventaire des enfants abandonnés placés en nourrice dans (...)

1782 – Inventaire des enfants abandonnés placés en nourrice dans l’arrondissement de Rochefort

D 7 décembre 2010     H 14:25     A Pierre     C 0 messages A 956 LECTURES


Plan général de cette étude Références et bibliographie

En juin 1782, François Lamotte est chargé par l’Intendant de la Généralité de la Rochelle de faire l’inventaire des enfants abandonnés placés chez des nourrices de l’arrondissement de Rochefort. Une tâche plus compliquée qu’il n’y paraît et il lui faudra un mois bien rempli pour accomplir sa tâche. Les obstacles semblent s’accumuler : difficultés pour informer les nourrices, surtout celles de la campagne, réticences de ces dernières pour répondre à l’injonction, sous divers prétextes (manque d’information, distance, température dangereuse pour les enfants, coût du transport, perte de salaire, etc.). Accompagné par la dame Martin, leveuse de la « boëte » où les parents abandonnent leurs enfants à l’hospice de Rochefort, il inventorie 218 garçons et filles placés auprès de 160 nourrices, les marque d’une plaque de plomb numérotée avec la mention « bâtard » et paye la pension trimestrielle des nourrices. Des extraits significatifs de son procès-verbal sont présentés ici.

L’inventaire des enfants abandonnés placés en nourrice semble donner des résultats fluctuants : celui fait sept mois plus tôt, le 25 novembre 1781, sur le même territoire, recense 186 enfants, soit 32 de moins.

Source : AD17 – cote C214 – Transcription par Pierre Collenot.

Calendrier et lieux d’enquête

Juin 1782
mar 18 : Rochefort mer 19 : Rochefort - St Clément - Tonnay-Charente jeu 20 : Rochefort ven 21 : Rochefort sam 22 dim 23
lun 24 : Rochefort mar 25 : St Savinien mer 26 : Rochefort jeu 27 : Rochefort ven 28 : Tonnay-Charente - St Savinien sam 29 : St Savinien dim 30
Juillet 1782
lun 1er : St Sorlin – Grandjean – La Fredière – Juicq – St Vaize mar 2 : Grandjean – La Fredière – Fenioux mer 3 : Tonnay-Charente – Rochefort jeu 4 : Rochefort ven 5 : Rochefort sam 6 : Rochefort dim 7 : Rochefort – St Savinien
lun 8 : St Savinien – Le Douet - Tonnay-Charente mar 9 – Fontsèche (Annepont) - Rochefort mer 10 : Rochefort jeu 11 : Rochefort ven 12 : Plassay - Tonnay-Charente sam 13 : Fontsèche (Annepont) – Tonnay-Charente - Rochefort dim 14
lun 15 : Rochefort mar 16 : Rochefort

Aujourd’huy dix huit juin mil sept cent quatre vingt deux, Nous François Barraud Lamotte, en conséquence de l’ordonnance et commission de Monseigneur l’intendant de la généralité de la Rochelle en datte du 1er May 1782, nous commettant pour faire la revüe des enfans exposés en la boete à ce destinée de la ville de Rochefort et pour faire le payement aux nourices des pensions accordées par Sa Majesté pour la nourriture et soins desd enfans, nous nous sommes cedit jour 18 juin 1782 transporté en la ditte ville de Rochefort, à l’hotel de Monsieur Orceaux Conseiller du Roy et son procureur au Siège Royal dudit Rochefort,et subdélégué de Monseigneur l’intendant de la généralité de la Rochelle, à qui nous avons communiqué notre ditte commission, et l’avons prié de faire mander le tambour de lad ville pour venir recevoir ses ordres affin de passer avec sa quaisse dans la ville et les faux bourgs d’icelle, et de battre un ban à chaque quanton pour avertir les nourices et gardiennes des enfans exposés pour qu’elles ayent à apporter et conduire, ceux qui sont confiés à leurs soins, à l’hotel de ville dud Rochefort pour être vus et examinés sur leur état, et être présent à la marque desd enfans et au payement à faire aux nourices gardiennes d’iceux, pour leur nourriture et soins ; à quoy ayant acquiescé, nous nous serions juste huit heures du matin transportés à l’hôtel de ville de la ville de Rochefort où nous aurions trouvé la Dame Martin leveuse ordinaire desd enfans en tenant la boete pour les recevoir, et à cet effet mandée, à laquelle nous aurions recommandé de faire avertir les nourices de la campagne, pour se rendre aud hotel de ville avec les enfans qu’elle leur a confiés pour être passés en revue et marqués et les nourices recevoir le pris[sic] des pensions pour la nourriture et soins desd enfans, ce qu’elle nous auroit promis faire. Et après avoir attendu jusqu’à l’heure de midy sans qu’aucunes nourices ni enfans se soient présentés, nous nous sommes retirés et avons remis la séance à deux heures de relevée pour nous rendre aud hotel de ville.

Ledit jour à deux heures après midy, nous étant transporté aud hotel de ville, nous y aurions trouvé lad Dame Martin, leveuse, ayant avec elle la nommée Jeanne Cathelineau du faux bourg de St Vivien de Saintes, qui nous a présenté une fille nommée Marthe, que nous avons trouvée bien tenue, qu’elle nous a dit tenir de lad Martin, qui luy auroit envoyée par la nommée Guyonnet Deplassais, messagère de Saintes à Rochefort, qui auroit exigé douze livres pour le transport dud enfant, indépendament de 30 s que lad Martin nous a déclaré luy avoir donné pour led transport, suivant la fixation aretée par Mrs les administrateurs desd enfans, à laquelle fille nous avons fait donner un collier de soye verte que nous avons fait sceller d’une plaque de plomb portant le n° 1er frapée d’un poinçon ayant pour empreinte une fleur de lys avec le mot batard. Et avons payé lad nourice à raison de six livres par mois pour jusqu’à l’âge de deux ans, et cinq livres au dessus, et luy avons délivré un imprimé ayant le n° 1er pour nous le raporter au payement du prochain quartier certiffié dud Sr curé et sindiq de sa paroisse, de l’existence ou non existence dud enfant, et l’avons enjointe de bien conserver le collier à peine d’être privée du payement.

Marie Trepaud du fauxbourg de St Eutrope de Saintes nous a présenté un enfant bien tenu nommé Toine … collier n° 2

Marie Faure dud lieu a présenté une fille nommée Rose, bien tenue … collier n° 3

Marie Moussier, de Rochefort, une fille bien tenue nommée Charlotte … collier n° 4

Jeanne Ralon, de Rochefort, un garçon nommé Paul, bien tenu … collier n° 5

La Martin femme Vitel, nous a présenté Marie et Pierre, assés bien tenus … colliers n° 6 et 7. Nous a remis deux extraits mortuaires des 25 9bre et 13 8bre derniers et payé pour leur temps conformément à l’état.

Angélique Vites Vve Bignon de Rochefort nous a présenté un enfant en bon état nommé Dominique … collier n° 8 … nous a remis un extrait mortuaire du 25 9bre …

Marie Jeaux de Rochefort a présenté Anastasie et Pierre bien tenus … colliers 9 et 10

Marie Chevallier, une fille bien tenue nommée Marie … collier n° 11

Rose Bertin a présenté deux enfans bien tenus nommés Jacques et Jean … colliers 12 et 13

Et attendu qu’il est sept heures du soir et qu’il ne se présente aucunnes nourice, nous nous sommes retirés.


Et advenant le dix neuf juin 1782 en continuant notre present procès-verbal, nous nous sommes transportés aud hotel de ville pour y continuer nos oppérations où nous y avons trouvé lad Martin avec les nourices cy après.

La veuve Laborde nous a présenté une fille bien tenue nommée Eléonore … collier n° 14

Geneviève Mazureau de Rochefort nous a présenté une fille bien tenue nommée Françoise … collier n° 15

La Guillou femme Roy nous a présenté un garçon bien tenu … collier n° 16

La Pepaveau femme Grandin nous a présenté deux enfans bien tenus nommés Cecille et Magdelaine … colliers n° 17 et 18

La Millonneau de Rochefort nous a présenté une fille bien tenue nommée Anne … collier n° 19

La veuve Prahan de Rochefort nous a présenté deux enfans bien tenus nommés Marie et Marguerite … colliers n° 20 et 21… Nous a présenté deux extraits mortuaires des deux et 14 février 1782…

Jeanne Chavance veuve Trainoux de Rochefort nous a présenté deux enfans bien tenus nommés Jeanne et Pierre. Payé 14 jours pour Jeanne et mise hors d’âge. Donné le collier à Pierre scellé n° 22…

La Tuyaud de Rochefort nous a présenté une fille bien tenue nommée Françoise … collier n° 23

Françoise Rey de Charante [1] nous a présenté deux enfans bien tenus nommés Marie et Magdelaine … colliers n° 24 et 25

Attendu qu’il est midi …

Ledit jour 19 juin … un heure et demye après midi …

Et ne s’étant présenté aucunnes nourices et qu’il est passé sept heures du soir, nous nous sommes retirés.


Et advenant le 20 juin 1782 et par continuation, nous nous sommes transportés aud hotel de ville dès sept heures du matin où nous aurions attendu jusqu’à de dix sans qu’il soit arrivé aucunnes nourices ni enfans. Nous nous sommes retirés et sur le midy avons pris le parti de nous transporter dans la campagne chez les nourices indiquées par nos états pour prendre connoissance des situations des enfans, les marquer et payer leurs pensions. Et étant parvenu chez Magdelaine Paufiche de la paroisse de St Clément, elle nous auroit présenté deux enfans bien tenus qu’elle nous auroit nommés Anne et Pierre … colliers n° 26 et 27 …

Est survenue Elisabeth Doucin femme Daubin qui nous a présenté une fille bien tenue nommée Magdelaine … collier n° 28

La Melé femme Jaulin de St Clément nous a présenté une fille bien tenue nommée Marie … collier n° 29

Dud St Clément nous nous sommes transportés à la Perrière paroisse de Charante chez la nommée veuve Bernard nous a présenté une fille bien tenue … collier n° 30

La Bréard veuve Suché de Charante nous a présenté deux enfans bien tenus nommés Jean et Pierre … colliers n° 31 & 32

Et attendu qu’il est sept heures du soir …


Et advenant le vendredi 21 juin 1782 nous nous sommes sur les sept heures du matin transportés à l’hotel de ville de Rochefort où nous avons trouvé la ditte Martin ayant avec elle Marie Glaideau femme Marier de Rochefort qui nous a présenté une fille bien tenue nommée Marie … collier n° 33

Marie Jaulin de Montereau nous a présenté un extrait mortuaire du 19 aoust 1780… Nous a aussi présenté un enfant bien tenu nommé Louis Jullien … collier n° 34

Marie Viteur femme De Toufrains de Montereau nous a présenté un enfant bien tenu nommé Pierre Charles … collier n° 35

Louise Ronchaud femme Richon de Champagne nous a présenté un enfant bien tenu nommé Jean Michel … collier n° 36

Et attendu qu’il est l’heure de midi …

Led jour à deux heures après midy et y étant resté jusqu’à quatre heures du soir … nous nous sommes transportés chez Françoise Rossignol femme Deloy demeurant en ville et ni ayant trouvé personne nous sommes allés chez Marie Beure femme Dubider qui nous auroit présenté un enfant nommé Philippe Joseph, bien tenu … collier n° 37

De là sommes passés au faux bourg chez Marie Boutrée femme Michelet qui se seroit trouvée absente.

De là nous sommes transportés chez Marianne Pouyen femme Frelus qui se seroit aussi trouvée absente.

Et de là chez la Beguie femme Paillou aussi absente

Avons recommandé aux voisins desd nourices de les avertir de porter demain à sept heures les enfans trouvés confiés à leurs soins, à la maison de ville pour recevoir leur payement.

Et attendu qu’il est sept heures du soir, nous nous sommes retirés.


Et advenant le samedi vingt deux juin aud an nous serions sur les sept heures du matin transportés aud hotel de ville et y aurions trouvé lad Martin leveuse avec la nommée Boutrée femme Michelet qui nous a présenté un enfant bien tenu nommé Pierre Clément, retiré de chez Marianne Perogon femme Frelat ainsy qu’on nous l’auroit déclaré … collier n° 38.

La nommée Naud femme Giraud de St Hipolite nous auroit présenté quatre enfans bien tenus nommés Jean, Pierre, Anne Souchin et Marie … colliers n° 39, 40, 41 & 42 … et laditte Giraud nous a présenté un extrait mortuaire du 4 9bre 1781, l’avons retenu et payé jusqu’au jour du déceds de l’enfant.

Marianne Perogon femme Frelat du faux bourg nous a présenté trois enfans bien tenus nommés Magdelaine, Pierre et Jean … colliers n° 43, 44 et 45

Jeanne Begnier a présenté un enfant nommé Louis, bien tenu … collier 46

Avons attendu jusqu’à midy et n’étant venu aucunnes nourices nous nous sommes retirés pour jusqu’à deux heures.

Ledit jour nous nous sommes sur les deux heures transportés aud hotel de ville où ne s’étant rendu aucunnes nourices jusqu’à six heures du soir nous nous sommes retirés auprès de Monsieur Orceaux et l’aurions prié d’ordonner qu’il fût derechef battu un autre ban dans la ville et les faux bourgs pour réavertir les nourices d’avoir à présenter les enfans qui ont été donnés à leurs soins et pour recevoir leur payement et avons réitéré à la dame Martin de faire avertir celles de la campagne pour le même fait.


Et advenant le lundy 24 juin 1782 sur les sept heures du matin nous nous sommes transportés à l’hotel de ville de Rochefort où étant se seroit présenté Marianne Perogon femme Frelat qui nous auroit montré un enfant bien tenu nommé Marianne … collier n° 47

Magdelaine Lorandeau de Rochefort nous a présenté un enfant assés bien tenu nommée Louise … collier n° 48

Marie Berlot dud lieu nous a présenté un extrait mortuaire du 21 may 1782. Renvoyée pour le payement au quartier de may.

Françoise Bacle femme Rousseau d’idem nous a présenté une fille bien tenue nommée Justine … collier n° 49

Jeanne Giraud de St Hipolite nous a présenté un enfant bien tenu nommé Jean … collier n° 50 …

Et attendu qu’il ne d’est présenté aucunnes autre nourices et qu’il est l’heure de midy, nous nous sommes retirés.

Led jour sur les deux heures après midy nous nous sommes transportés aud hotel de ville où il ne s’est du reste du jour présenté aucunnes nourices ni personne ce qui nous a obligés de nous retirer.


Et advenant le mardy 25 juin 1782 nous sommes partis sur les six heures du matin et nous sommes transportés au bourg de St Savinien, distant de quatre lieues, chez la Mayou femme Martin, qui nous a présenté un enfant bien tenu nommé Jean … collier n° 51. Payé et donné les feuilles d’imprimé avec les mêmes injonctions.

De là nous sommes allés chez Elisabeth Micheau qui nous a présenté un enfant bien tenu nommé Magdelaine … collier n° 52 …

De là nous sommes transportés à Fourcherie ? distant d’une lieue chez la femme Lami qui nous a présenté un enfant bien tenu … collier n° 53. Nous a aussi présenté un extrait mortuaire du 18 juin 1782 …

De là nous sommes transportés à trois quart de lieue chez Marie Auger au Montrot qui nous a présenté un enfant bien tenu nommé Pierre Peruquie … collier n° 54 …

De là nous sommes transportés chez Margueritte Bouyer demeurant à St Meou ? distant d’une lieue et demye elle nous a présenté un extrait mortuaire du 25 8bre 1781 …

Et attendu qu’il est cinq heures du soir nous nous sommes retirés à Rochefort.


Et advenant le mercredi vingt six juin … sept heures à l’hotel de ville de Rochefort où se seroit trouvée la veuve Letang demeurant à Rochefort qui nous auroit présenté deux enfans bien tenus nommés Joseph et Jacques … colliers n° 55 et 56 …

Margueritte Noel du faux bourg nous a présenté un enfant bien tenu nommé Anne Susanne … collier n° 57 … Nous a présenté deux extraits mortuaires des 31 8bre et 11 Xbre …

Et ne s’étant plus présenté personne et attendu qu’il est midy, nous nous somme retiré.

Et ledit jour à deux heures après midy … hotel de ville où il s’est présenté la veuve Renaud qui nous a montré un enfant bien tenu nommé Baptiste … collier n° 58

Marie Montauban femme Moreau de Rochefort nous a présenté un enfant bien tenu nommé Jacques … collier n° 59 …

Et attendu qu’il de s’est plus présenté … sept heures du soir …


Et advenant le jeudy vingt sept juin … sept heures … hotel de ville et y serions resté jusqu’à dix heures … aucunnes nourices ni personne se soient présentées ce qui nous auroit obligés de nous transporter chez Monsieur Orceaux procureur du Roy pour le prier d’ordonner de faire battre un troisième ban pour prévenir les nourices que faute de se présenter avec lesd enfans confiés à leur garde sous trois jours qu’elles seront privées de leur payement, ce qu’il auroit tout de suitte ordonné et recommandé à la Dame Martin derechef de faire avertir celles des campagnes sous les mêmes peines. Nous auroit lad Martin observé la difficulté du transport de ces enfans, faute de voiture et de messagers, et combien ce seroit exposer les enfans de les voiturer par des challeurs aussi excessives, qu’à l’égard de ceux de la ville et des faux bourgs qu’il faudroit si transporter mais que la majeure partie emportent leurs enfans avec elles chez les personnes chez qui elles vont en journées. Délibéré enfin entre nous que la ditte Martin et moi Lamotte partirions pour la campagne pour aller voir et veriffier par nous même la situation des enfans chez les nourices, leur donner le collier et payer leurs pensions.

Et ledit jour à deux heures après midy … hotel de ville … présenté personne jusqu’à cinq heures ca qui nous a obligé de nous retirer.


Et advenant le vendredy vingt huit juin … nous Lamotte et lad Dame Martin sommes partis à cinq heures du matin pour en conséquence de notre délibération du jour d’hier aller dans les campagnes chez les nourices qui ont des enfans trouvés pour verifier leur situation, leur donner le collier et payer leur pension et étant près le bourg de Charante nous aurions rencontré un voiturier de St Savinien conduisant trois nourices avec quatre enfans qu’ils amenoient à Rochefort pour être marqués. Sommes descendus à la maison la plus prochaine où étant la nommée Quatiot de Montereau nous auroit présenté un enfant bien tenu nommé Théreze ... collier n° 60, nous avoit exibé deux extraits mortuaires des 4 7bre 1781 et 25 fevrier 1782 ...

Marie Guérin de Chandolant nous a présenté un extrait mortuaire du 11 fevrier 1782 ...

Magdelaine Murin femme Sanson de St Savinien, nous a présenté deux enfans bien tenus nommés Marguerite Rose et Jean André ... colliers n° 61 et 62 ...

Marie Paraudeau femme Boulat de St Savinien nous a présenté une fille bien tenue nommée Henriette ... collier n° 63 ...

A l’instant est arrivée la nommée Aretin de Taillant qui nous a présenté une fille bien tenue nommée Marie ... collier 64 ...

Sommes arrivés à St Savinien à midi, avons fait avertir les nourices dud lieu de nous apporter et présenter les enfans trouvés qu’elles ont à leur charge et soins sur les deux heures.

A laditte heure de deux se seroit présenté la veuve La Laude pour réclamer son payement sans apporter ses enfans ; est allée les chercher et à l’instant nous auroit présentés en bon état deux petites filles nommées Thérese et Luce ... colliers 65 et 66 ...

Du reste du jour il ne s’est présenté aucunnes nourices. Les avons fait réavertir pour le landemain à cinq heures du matin.


Et advenant le samedi vingt neuf juin ... est comparu sur les neuf heures du matin la Praud veuve Fripier qui nous a présenté deux filles bien tenues nommées Elisabeth-Félicité et Marie-Angélique ... colliers n° 67 et 68 ...

La Clouard veuve Montard nous a présenté une fille bien tenue nommée Elisabeth ... collier n° 69 ...

La Huguet femme Bonpain nous a exibé un extrait mortuaire du 13 avril 1782 ...

Et attendu qu’il ne s’est plus présenté de nourice et qu’il est midi passé, nous avons remis à l’après diné.

Ledit jour s’est présenté sur les trois heures Marie Verdery femme Cyclard avec deux petites filles bien tenues nommées l’une et l’autre Geneviève ... colliers n° 70 et 71 ...

La Querit femme Lucquet de St Savinien nous a présenté un enfant bien tenu nommé Louis Gilles ... collier n° 72

La veuve Connois nous a présenté une fille bien tenue nommée Margueritte ... collier n° 73 ...

Et attendu qu’il ne s’est plus présenté de nourices malgré que nous avions fait avertir dans la campagne et qu’il est l’heure de sept du soir, nous avons arrêté nos oppérations.


Et advenant le lundy premier juillet ... nous Lamotte accompagné de lad Martin nous sommes partis à cinq heures du matin dud St Savinien et nous sommes transportés au village du Riveau paroisse de St Sorlin distant d’une lieue et demie chez la nommée Peruchon femme Manet qui nous a présenté une fille bien tenue nommée Marie Genevieve qui étoit ci-devant en nourice chez la Garlopeau de Grandjean, et qu’on a retirée à cause des mauvais soins qu’on en avoit ... collier n° 74 ...

Dud village du Riveau nous nous sommes transportés à Granjean distance de une grande lieue chez la Guarlopeau femme Chevreau qui nous a présenté un enfant asses mal tenu nommé Augustin-Jean-David que nous n’avons pu déplacer faute de nourice ... collier n° 75 ...

De là nous nous sommes transportés chez Chevron paroisse de la Fredière distant d’une grande lieue et demie Anne Fortin femme Gachignard qui nous a présenté un enfant assés bien tenu nommé Jean Jacques ... collier n° 76 ...

De là nous nous sommes transportés au village d’Essée paroisse de Juifs [Juicq] distant de deux lieues chez la Nicolleau femme Portier qui nous a présenté une fille nommée Jeanne bien tenue ... collier n° 77

Dud lieu nous nous sommes transportés au village de Rommefort surdite paroisse distant de trois quart de lieue chez la nommée Praslin femme Coudin qui nous a présenté Honoré Joseph bien tenu ... collier n° 78 ...

Dud lieu nous nous sommes transportés au village de la Salle paroisse de St Vaize chez Marie Rousseau femme Landreau qui nous a présenté deux enfans bien tenus nommés Ambroise et Jullien-Pierre qui étoient cy devant aux soins des nommées Couteau et Rouselle qui les ont remis ... colliers n° 79 et 80 ...

Et attendu qu’il est six heures du soir nous nous sommes retirés au bourg de St Savinien.


Et advenant le mardy deux juillet ... nous surdits sommes partis de St Savinien sur les six heures du matin et nous sommes transportés au bourg de Grandjean chez la Martin femme d’Auger qui nous a présenté un extrait mortuaire du 27 7bre 1781 que nous avons retenu et payé pour le tems que l’enfant mort a été à sa charge.

De là nous nous sommes transportés au village de Chez Garnier paroisse de la Fredière chez la nommée Pommereau qui nous a exibé deux extraits mortuaires des 28 8bre 1781 et 22 janvier 1782 ...

Dud lieu avons été au village de la Braudière, paroisse de Feniou chez la nommée Martin femme Renaud qui nous a présenté une fille assés bien tenue ... collier n° 81 ...

Dud Feniou avons été au village de la Brelaudière paroisse de Taillan, chez la nommée Melon femme Loizeau qui nous a présenté un enfant bien tenu nommé François Philippe ... collier n° 82 ...
Et attendu qu’il est cinq heures du soir et trop tard pour nous rendre à Rochefort, nous sommes retournés coucher à St Savinien.


Et advenant le mercredy trois juillet ... nous sommes partis dud St Savinien à cinq heures du matin et avons été passer au village de la Coudre paroisse de Charante distance de de trois lieues chez la nommée Marie Large femme Drouillas qui nous a présenté une fille bien tenue nommée Magdelaine Jeanne ... collier n° 83 ...

Dud lieu nous nous sommes rendus à midi passé à Rochefort où nous avons tout de suitte fait avertir les nourices de la ville de notre arrivée et qu’à deux heures nous nous trouverions à l’hotel de ville pour continuer nos oppérations et qu’on s’y rende.

Ledit jour trois juillet aud an à deux heures après midi nous sommes transportés à l’hotel de ville dud Rochefort où auroit comparu La Guillon femme Roy du faux bourg qui nous auroit présenté deux enfans assés bien tenus nommés François-Jean et Luc ... colliers n° 84 et 85 ...

La Moreau femme Perrin de la ville a présenté une fille bien tenue nommée Henriette ... collier n° 86 ...

La Aubert femme Goupi de Rochefort nous a présenté un garçon nommé Joseph ... collier n° 87 ...

La veuve Framan nous a présenté deux filles bien tenues nommées Marguerite-Jeanne et Louise ... colliers n° 88 et 89 ...

La Lami femme Bonneau dud Rochefort nous a présenté une fille bien tenue nommée Jeanne-Susane ... collier n° 90 ...

La Biffeteau femme Boisnaud de Rochefort nous a présenté deux enfans bien tenus nommés Louis et Agathe ... colliers n° 91 et 92 ...

Marguerite Burgaud veuve Gouin d’idem nous a présenté une fille bien tenue nommée Rose Louisie ... collier n° 93 ...

Et attendu qu’il ne s’est plus présenté de nourices et qu’il est sept heures et demye du soir nous nous sommes retirés.


Et advenant le jeudy quatre juillet ... hotel de ville dud Rochefort où nous avons trouvé la nommée Massas femme Caillaud qui nous a présenté une fille bien tenue nommée Marie Anne ... collier n° 94 ...

La Leturaud veuve Moreau de Rochefort nous a présenté deux enfans bien tenus, nommés François et André ... colliers n° 95 et 96 ...

Marie Talon femme Massiou du faux bourg nous a présenté un enfant que nous avons payé et mis hors d’age sans avoir égard à la date de l’exposition.

La Bertrnd femme Jourdin de Rochefort nous a présenté deux enfans bien tenus nommés Guithamne et Eutrope ... colliers n° 97 et 98 ...

La Clie femme André de la paroisse de Notre-Dame nous a présenté deux enfans nommés Luc André et Louis que nous avons trouvé bien tenus ... colliers n° 99 et 100 ...

La Tachet femme D’Allard du faux bourg nous a présenté un enfant bien tenu nommé Joseph ... collier n° 101 ...

La Legrand femme Moreau de Rochefort nous a présenté un garçon bien tenu nommé Jean ... collier n° 102 ...

Et attendu qu’il ne s’est plus présenté de nourices et qu’il est l’heure de midy nous avons remis la seance à deux heures après midy.

Ledit jour quatre juillet ... deux heures après midy ...

...


Et advenant le samedi six juillet ... nous nous sommes sur les sept heures du matin transportés audit hotel de ville où nous sommes restés jusqu’à onze sans qu’aucunnes nourices se soient présentées ce qui a fait que nous nous sommes retirés pour jusqu’à deux heures de relevée.

Ledit jour à deux heures après midy nous nous sommes rendus audit hotel de ville où nous sommes restés jusqu’à sept heures sans que se soit présenté de nourices ce qui nous a obligés de nous transporter chez Monsieur Orceau pour luy communiquer le dessein où nous êtions de nous transporter dans les campagnes chez les nourices, ce qu’il a approuvé et nous sommes retirés.


Et advenant le dimanche sept juillet ...

Ledit jour sur les trois heures après midy, voyant que ne se présentoit aucunnes nourices nous avons en conséquence de nos délibérations du jour de hier pris le parti de nous mettre en campagne et aurions été au bourg de St Savinien où il y a et dans les environs quelques nourices que nous n’avons pu voir lors de notre précédent voyage pour cause d’absence.


Et advenant le lundy huit juillet ... étant au bourg de St Savinien nous nous sommes des les cinq heures du matin transportés chez la Metrin femme Jambon qui nous auroit dit avoir été absente pour des causes légitimes lors de notre voyage et avoir donné ses enfans en garde à une de ses soeurs jusqu’à son retour lesquels elle nous auroit présentés bien rangés et tenus ... colliers n° 139, 140 et 141 ...

Dud lieu de Saint Savignien nous nous sommes transportés en les paroisses du Douet et de Charante et étant à Charante chez la nommée Piteau femme Levreuil elle nous a présenté trois enfans nommés Félicité, George et Anne ... colliers n° 142, 143 et 144 ...

Dud lieu nous avons été au Douet chez la nommée Annie Amiot femme Bonneau qui nous auroit dit que n’ayant aucunnes voitures et faisant des challeurs aussi vives qu’il ne luy auroit pas été possible de voiturer ses enfans à Rochefort ne voullant pas les exposer, qu’au surplus si on exigeoit ce transport qu’elle estimoit mieux s’en demettre, vu l’éloignement et les risques, nous auroit présenté trois enfans bien rangés et tenus ... colliers n° 145, 146 et 147

De là sommes allés chez la nommée Morin femme Guerin qui nous auroit fait les mêmes observations et dit que la récolte ne permettoit pas de s’absenter, nous auroit présenté trois enfans bien tenus et rangés ... colliers n° 148, 149 et 150 ...

...


Et advenant le mardy neuf juillet à cinq heures du matin nous nous sommes mis en campagne et avons été dans la paroisse de Fond Seche d’Annepont et n’ayant trouvé aucunnes des nourices qui y ont des enfans nous avons recommandé à leurs plus proches voisins de les prévenir d’apporter leurs enfans à Rochefort le plutôt possible pour être marqués et recevoir le pris de leurs pensions à peine d’en être privées et nous nous sommes retirés à Rochefort sur les sept heures du soir.


Et advenant le mercredi dix juillet ... sur les huit heures du matin ... hotel de ville de Rochefort ...

...

Marie Dalibert femme Siméon de St Hipolite nous a présenté trois enfans bien tenus laquelle Dalibert et les enfans n’avons point trouvés sur l’exécutoire de février pour être payés ce qui nous a obligé de nous transporter chez Monsieur Orceau qui nous auroit assuré que c’étoit une bénéficiaire d’un dossier et nous auroit conseillé de marquer et payer les enfans auxquels nous avons donné le collier et les avons scellés des plombs n° 165, 166 et 167, payé leur provision et donné les feuilles d’imprimés aux mêmes charges que ci-dessus.
...


Et advenant le jeudi onze juillet ... hotel de ville de Rochefort sur les sept heures ...

Led jour sur les deux heures après midi étant aud hotel de ville et y étant resté jusqu’à cinq heures du soir sans qu’il se soit présenté aucunnes nourices ni de Rochefort ni de la campagne, nous nous sommes retirés après avoir délibéré de nous transporter dans les campagnes de Plassais [Plassay] pour accélerer notre oppération.


Et advenant le vendredy douze juillet ... sur les cinq heures du matin nous sommes partis dud Rochefort et nous sommes transportés au bourg de Plassais distant du dit Rochefort de cinq lieues et demye

...

Avons recommandé aux nourices cy dessus de prévenir la nommée Dionnet dud lieu de Plassais que nous n’avons pas trouvé chez elle d’apporter ou faire apporter ses enfans à Rochefort pour être marqués et être payée de leur pension si mieux elle n’aime les apporter à Charante où nous nous trouverons demain. Et à l’instant sommes partis pour nous rendre coucher aud Charante.


Et advenant le samedi treize juillet ... sommes partis dud Charante à cinq heures du matin et nous sommes transportés à Fondseche chez Marie Noël femme Fourier qui nous auroit présenté l’enfant qu’elle n’auroit pu transporter à Rochefort ... collier n° 178 ...

Dud lieu nous nous sommes transportés à Annepont chez la Choblet veuve Martin qui nous auroit présenté un enfant bien tenu nommée Agnès et observé n’avoir pu la transporter à Rochefort à cause des grandes chaleurs et de ce qu’elle auroit été obligée de quitter ses affaires et sa maison ... collier n° 179 ...

Sommes retournés à Charante où nos aurions trouvé la Couraud femme Dyonis de Plassais qui nous auroit présenté une petite bien tenue nommée Françoise ... collier n° 180 ...

Et attendu qu’il commence à se faire tard et que nous n’avons plus trouvé de nourices, nous nous sommes retirés à Rochefort où nous sommes arrivés sur les sept à huit heures du soir.


Et advenant le lundi quinze juillet ... hotel de ville de Rochefort


Et advenant le mardy seize juillet ... sept heures du matin ... hotel de ville de Rochefort ...

...

La Jaulin femme Martinet d’Ecoyeux nous a présenté deux enfans nommés Julie et Jacque ... colliers n° 188 et 189 ...

...

La Breton femme Gillet de la Boussardière nous a présenté un enfant bien rangé à qui nous avons mis le collier de soie verte et l’avons scellé du plomb n° 218 luy avons payé la pension et donné la feuille d’imprimé aux injonctions cy-dessus.

Qui sont tous les enfans qui nous ont été présentés et à qui nous avons donné à chacun un collier de soye verte que nous avons scellé d’un plomb comme il estoit dessus dit et que nous avons établis par ordre de n°s sur l’état du payement fait aux nourices qui sont détaillées dans notre présent procès-verbal que nous avons clos et arêté à Rochefort, ce seize juillet mil sept cent quatre vingt deux.

Signé : Lamotte


[1Tonnay-Charente

Répondre à cet article

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Votre message
Ajouter un document

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Les mots-clés de l'article

pour en savoir plus sur : 17 Annepont - 17 Fenioux - 17 Grandjean - 17 Juicq - 17 Le Douhet - 17 Plassay - 17 Rochefort - 17 Saint-Savinien - 17 Saint-Vaize - 17 Tonnay-Charente - 18e siècle - Enfants abandonnés - orphelins - Généralité de La Rochelle - Nourrices -

Chercher dans le site

Les plus lus --- Les 50 +

1.  Calendrier révolutionnaire ou républicain - Conversion en date grégorienne

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

4.  FAQ & R - Le Forum Aux Questions ... & aux Réponses

5.  Carte satellite Googlemap avec moteur de géolocalisation : rechercher une ville, une commune, un village


5 articles au hasard

1.  FAQ & R - Le Forum Aux Questions ... & aux Réponses

2.  1648 - Pouillé du diocèse de Saintes : abbayes, prieurés et maladeries

3.  1559 - Jean Calvin : La Confession de La Rochelle ou Confession gallicane

4.  1644 - 1766 - Les pionniers saintongeais en Nouvelle-France (Quebec)

5.  1787 - 4 -Inventaire de Château Chesnel à Cherves (16) - 2 - le château


Les plus populaires --- Les 50 +

1.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

2.  Santonismes ou locutions saintongeaises de Bernard Palissy (1506-1589 ?)

3.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

4.  Three generations of the Anglo-Poitou family of Vivonne, from 13th century “Poitevin mercenary captain” to 14th century “recalcitrant lady”

5.  1819 - Foires et marchés de Charente - Dates et produits vendus


Brèves --- Toutes

1.  Au château de la Roche Courbon, fête de la préhistoire les 23 et 24 avril 2016

2.  Antiquité-Avenir. Réseau des Associations liées à l’Antiquité - Communiqué de presse

3.  Temples de la Saintonge Maritime : Une histoire mouvementée

4.  2.644.259 visiteurs sur Histoire Passion - Statistiques au 31/12/2013

5.  Archéologie et histoire du fleuve Charente à Taillebourg - Port d’Envaux