1812 - En malle-poste, sur les routes de Charente et de Charente-Inférieure, sous l’Empire

D 2 février 2008     H 00:57     A Pierre     C 4 messages A 4093 LECTURES


agrandir

Le guide du voyageur sous l’Empire : itinéraires, topographie, notices sur les villes, auberges, hôtels, cafés, curiosités, productions, foires, population. Rien n’y manque.

Tout y est, y compris les noms des loges maçonniques de chaque ville, précédés du signe □

Si l’auteur avait connu les liens hypertexte ... vous auriez trouvé tout de suite les dernières mises à jour du guide

Source : Itinéraire complet de l’Empire Français, de l’Italie et des provinces Illyriennes.- Edme Théodore Bourg Saint-Edme – Paris - 1812 - Books Google

N° 5 Route de Paris à Agen, chef lieu de Lot-et-Garonne, par Bordeaux.

Topographie détaillée de la route

...

On entre dans le département de la CHARENTE.

A g. les Adjots : demi l. de la forêt de Ruffec à passer, pente rapide ; à dr. Bernac.

On arrive à RUFFEC, ville qui possède des mines de fer et des forges.
□ Saint-Charles-la-Modeste.
Population, 2,100 hab.

En quittant cette ville, côte, pente très rapide, vallon, montagne de la Chaussée ; à g. Barro, à dr. Villegast : le long du parc, route du château de la Tremblais ; à g. Verteuil. - Aux Nègres, à Peignères et à Tonchimbert : vallon et côte à traverser ; à g. Bayers. A la haute et la basse Sangle ; à g. Montonneau : côte ; à g. Fontclairaud : pente rapide : à dr. Saint-Groux. - A Mansle : pont et rivière de Charente que l’on passe, côte ; à dr. Cellette, à g. Peuriot, à dr. Maine de Bouex : fourche du chemin de la Rochefoucauld, demi l. de la forêt de Saint-Amand-de-Bouex à passer ; a g. Aussac : le long et à la pointe de la forêt ; à dr. Villejoubert : pente rapide. - Au village de Touriers : pont. - Au hameau de Poulardière. - A la Touche ; à g. Anès : pente rapide et pont de Churet ; à dr. Vars : côte de vignes à traverser, pont ; à g. Champniers : côte et vignes de Chauveau, pente rapide du Maine, vallon et vignes. - A Pont-Touvre : route d Angoulêrne à Limoges, pont et rivière de Touvre, côte de vignes ; a dr. Gond : confluent de la Touvre et de la Charente, faubourg de l’Aumeau : pente rapide de la montagne.

On arrive à ANGOULÊME, chef-lieu de la Charente, et auparavant capitale de l’Angoumois, sur la Charente, a un siège épiscopal et un tribunal de commerce. Elle possède des manufactures de lainages et de faïence ; et elle commerce en grains, vins, eaux-de-vie, safran, graine de lin et de genièvre, bois, fer, bestiaux et sel. Trois ruisseaux alimentent 22 fabriques de papier. On remarque la salle de spectacle et les belles promenades. Celle que l’on nomme Belle-Vue, autour du rempart, offre le coup d’œil le plus pittoresque.
Foires : Le 14 janvier, 8 jours ; 24 mai, 8 jours ; 24 août, 8 jours : bestiaux et toutes sortes de marchandises. ll y a de plus une foire le 15 de chaque mois.
□ L’Aménité, l’Harmonie Parfaite, Napoléon-le-Grand.
Pop. 15,000 hab.

On sort d’Angoulême par le faubourg de l’Aumeau. - A Saint-Ausonne : pont, ruisseau et prairie à traverser. - Aux Halliers ; à droite S.-Michel-d’Entreaux : pont et côte de Girac, vallon, prairie et pont du grand Girac. - A Joneaux : mont. Rapide, pente. - A S.-Jean-de-la-Pallu, dit la Couronne, vallon et pont, pente rapide et fours à chaux : montagne à franchir, belle vue. - Au Roulet : vallon et côte du grand Berguil. - Au Mongerie ; à dr. Saint-Esteffe : pente rapide de Gouin et Tout-y-Faut, demi-lieue de côte et forêt de Chardin à traverser, vallée et coteau. - A Maineloup. - A Petignac : pente rapide, et côte de vignes à traverser : on passe à g. près de Jurignac : vallée ; à g. la Diville et Pont à Brac : prairie et pont sur Arce ; à dr. le pont de Nec, vignes. - Au hameau de Laval ; à g. Vignolle, à dr. Saint-Médard : prairie et pont ; à g. S.-Paul : côte. - Au hameau de Maine-Merle : vallon. - Au hameau Durand : côte à monter.

On arrive à BARBEZIEUX. La position de cette ville sur la grande route de Bordeaux en Espagne, lui procure de grands avantages. Elle a une manufacture de toile. Ses chapons sont délicieux. On y élève une race de moutons d’une taille ordinaire, mais d’une excellente qualité. Il y a au pied de cette ville une source d’eau minérale appelée Fond-Rouilleux.

En sortant de cette ville, pente rapide. - Au hameau de Batailler ; à dr. Xandeville : vallée : on passe près de S.-Hilaire et entre Jannaux et le moulin des Porcherons ; à dr. Monchaude : devant le Joussand. - A Texier. - A Savoie. - A la Marre ; à dr. Reignac : pont entre les Roux et Clion. - A Chaignon, poste de Reignac : pente rapide et côte à traverser, en passant entre Roland et Luttard : pente rapide, vallon ; à dr. Touverac : côte, plaine. - Au hameau des Loges. - À la Grolle ; a dr. Matelon : entre la basse et la haute Bisse ; a dr. Chantillac, à g. Bord : on est entre Costilleau et Fontausier.

On entre dans le département de la CHARENTE-INFÉRIEURE

A Chevenceau et à La Feurie ; à g. Fenard. - A Rouilhard ; à dr. Sainte-Colombe : carrefour. - Au village de Pouillacq ; à g. Saint-Palais-de-Negrignac : devant le Barreau. - Aux Armands : le long du Roc. - A Montlieu. - A la Maladrie : pont, étang ; à dr. Challaix : côte ; à g. Saint-Vincent de Champons : devant Pinau : pente rapide et belle vue, pont, île. - Au hameau de Berlin ; à dr. Chiergeac : côte et bois ; à dr. Bussac : une lieue de landes à traverser, en passant auprès de Sourdis ; à g. Bedenac, à dr. Lugéras : pont et ruisseau.

On entre dans le département de la GIRONDE.

N 48 Deuxième route de Paris à Bordeaux, chef-lieu de la Gironde, par Orléans, Tours, Poitiers et Angoulême.

De Paris à Bordeaux (voyez n° 5) 78 postes, 156 lieues

COMMUNICATION de Mansle à la Rochefoucauld - 3 postes 6 lieues

Topographie détaillée de la route

En sortant de Mansle, on passe une rivière ; on voit à dr. Cellelte, à g. Penriot ; à dr. le Maine-de-Bouex [Boixe] et la forêt de Saint-Amand : on laisse la route d’AngouIême, pour prendre à g. celle de la Rochefoucauld : montagne et petit bois à passer ; à g. Nanclar, à dr. Aussac : pont et rivière, pente rapide, côte ; à g. Saint-Anjand et Saint-Amand. A Coujean ; à dr. Jaude, à g. Sainte-Colombe : on longe une rivière. - A la Rochette ; à g. Epins, à dr. la longue forêt de la Braconne, à g. celle de Quatrevaux : pont sur une rivière que l’on côtoie jusqu’à Larochefoucauld ; à dr. Agris, à g. Caponat, à dr. rivière et un peu après Saint-Projet et Saint-Constant.

On arrive à LAROCHEFOUCAULD. Cette ville, située sur la Tardouère, commerce en bois merrain et en fil à coudre ; elle fabrique des serges, toiles et droguets.
Foires de trois jours, les 11 juin et 9 septembre.
Pop. 2,400 hab.

N° 176 Route de Paris à Rochefort, département de la Charente-Inférieure, par Poitiers et Niort

Noms des relaisLieues
De Paris à Orléans (v. n° 4) 29 ½
D’Orléans à Croutelle (v. n° 5) 61
De Croutelle à Niort (v. n° 92) 17
Fontenay 3
Mauzé 3
Surgères 3
Rochefort 7
61 postes ¾ 123 ½

Topographie détaillée de la route

En sortant de Niort, on passe à Piedefont et à Chamaillard ; à dr. Bessine : côte et vignes à traverser, pont et rivière de Guirande, prairie et autre pont - A Rohan-Rohan : plaine et vignes..- Au Pont-de-Cossé : pont ; à dr. Bourdet : plaine et côte de vignes ; à g. Roche-Bernard : vallée : on passe devant Day-Rançon : côte de vignes. - A Mauzé : on se trouve près de Saint-Valière : côte ; à g. Saint-Pierre-d’Amilly : vallon. - Àu hameau de Lorias - Au Curé ; à dr. St.-George-des-Bois. - A Chailbe ; à dr. les bois de Surgères : pente rapide

On arrive à SURGÈRES Ce bourg commerce en chevaux, bœufs et moutons. On y trouve sept fontaines minérales.
Il y a 12 foires, chacune d’un jour, le troisième mardi de chaque mois. Elles sont importantes : grande quantité d’élèves de chevaux et de bestiaux de toutes espèces, marchés considérables pour les eaux-de-vie.
Pop. 1,500 hab.

En sortant de Surgères, pont et rivière de Gere. A Saint-Pierre-de-Surgères : côte de vignes, vallon ; à dr. Péré, Saint-Nicolas et St.-Germain-de-Marencenne, à g. Vandre : vallon, ruisseau. - Au hameau de Monprevers. - A la Brette - A la Bugaudière : côte de vignes ; à dr. Saint-Jean-du-Breuil. - A Muron : côte, à g. Genouille : on passe entre Préverée et la Boissette : prairie, côte. Au hameau de l’Isle-du-Diable : on longe le canal ; à g. Saint-Louis-de-la-petite-Flandre, à dr. Loiré

On arrive à ROCHEFORT, situé sur la Charente, à cinq lieues de son embouchure. Cette ville, belle et régulière, a été bâtie en 1664, par Louis XIV, qui en a fait un département de la marine. Son port est commode, et défendu à l’entrée de la rivière par plusieurs forts. Elle a un tribunal de commerce, un préfet maritime, un chantier de construction, de vastes magasins, une place d’armes au centre de la ville, un arsenal, un magnifique hôpital, la promenade du Mail d’où l’on découvre la mer et les îles d’Oleron et d’Aix. Elle commerce en vins, eaux-de-vie, sel et grains de toute espèce.
Foires de trois jours. Le 4 mars le 11 juillet et le 11 novembre ; elles sont très importantes : on y vend bestiaux et marchandises de toute espèce. Celle de juillet fournit beaucoup de laines du pays.
□ L’Accord Parfait, l’Aimable Constance.
Popul. 15,000 habitans.

N° 177 Route de Paris à la Rochelle, chef-lieu de la Charente-Inférieure, par Poitiers et Niort

Noms des relaisLieues
De Paris à Orléans (v. n° 4) 29 ½
D’Orléans à Croutelle (v. n° 5) 61
De Croutelle à Niort (v. n° 92) 17
De Niort à Mauzé (v. n° 175) 6
La Laigne 2
Nuaille 3 ½
Dompierre 3
La Rochelle 2
62 postes 124

Topographie détaillée de la route

En sortant de Mauzé, pont sur le Mignon, que l’on passe : fourche de la route de Rochefort. - A Touvent ; à g. Courdeault : route d Aligre. - Au hameau de la Barre, pente rapide ; à dr. Cram : vallon. - A la Laigne : une lieue de la forêt de Benon à passer ; à g. Bourg. - A Chanteloup. - A Ferrieres : on passe près de Saint-Sauveur-de-Nuaille : vallon, côte. - A Nuaille : pont, prairie et ruisseau : côte ; à g. Angliers : vignes ; à dr. Longeves : vallon. Au hameau de Loire : pente rapide, vallon ; à dr. Ragueneau : fourche de la route de Nantes : vignes ; à dr. Usseau : belle vue, vallon, vignes. - A Dompierre : on passe près clu hameau de la Vallée : plaine de vignes.

On arrive à LA ROCHELLE. Cette ville, chef-lieu de la Charente-Inférieure, est située sur la mer. Elle est bien bâtie : une partie des maisons est soutenue par des arcades et des portiques, et la place du château est une des plus belles que l on puisse voir. Le port est sûr et commode. La Rochelle a un siège épiscopal, un tribunal de commerce, un hôtel de monnoies, lettre H. Elle est la patrie de Réaumur. On découvre à La Rochelle, d’un seul point de vue, les îles d’Oleron, de Ré, d’Aix, de Brouages et Marenne. On voit les restes de la fameuse digue dirigée par le cardinal de Richelieu. Elle étoit de 747 toises. Quand la mer se relire, elle est assez visible. Cet ouvrage, son étendue, sa force, semblent presque supérieurs au pouvoir humain. La prise de La Rochelle, en 1628, coûta plus de 30 millions. Le mail est avantageusement situé. Les habitans de l’île de Ré, à trois lieues de La Rochelle, réussissent à faire une liqueur très agréable, nommée anisette. Du haut de la tour de la Baleine, on découvre huit ou dix lieues à la ronde. Un assemblage de réverbères, sous un dôme tout en verre, forme, pendant la nuit, un globe de feu pour servir de phare. Celle ville fournit vin, eau-de-vie, sel, chanvre, graine de lin et moutarde.

Principaux hôtels garnis : Hôtel des Ambassadeurs, hôtel des Princes, hôtel des trois Chandeliers. Cafés : Café de la Comédie, café Militaire.
Foires de cinq jours, le 1er janvier et le 1er juillet : marchandises de toute espèce.
□ La Gloire Militaire, l’Union Parfaite.
Pop. 18,000 hab.

N° 184 Route de Paris à Saintes, département de la Charente-Inférieure, par Poitiers et Rochefort

Noms des relaisLieues
De Paris à Orléans (v. n° 4) 29 ½
D’Orléans à Croutelle (v. n° 5) 61
De Croutelle à Niort (v. n° 92) 17
De Niort à Rochefort (v. n° 176) 16
St.-Hyppolite 3
St. Porchaire 3
Saintes 4
66 postes ¾ 133 ½

Topographie détaillée de la route

En sortant de Rochefort, passage de la Charente, rivière ; à dr. les Epaux : côte ; à dr. Echillans : pont et rivière à passer. - A Monthereau ; à g. Saint Hyppolite, à dr. Trizay : on se trouve entre Saint-Thomas-du-Bois et la vallée l’Houmée. - A Beurlay ; à dr. Sainte-Radegonde, un peu après à g. Romegou, sur la montagne ; à dr. St-Michel-de-la-Nuelle. - A Saint-Porchaire : pont et ruisseau : on passe entre deux petits bois ; à g. Plaçay, à dr. les Essards ; à g. Ecurat, à dr. St.-Georges-des-Côteaux ; à g. Bussac.

On arrive à SAINTES, sur une éminence, près de la rive gauche de la Charente. Ses rues sont étroites et ses maisons mal bâties. Elle conserve encore des vestiges de sa grandeur passée, dans les restes d’un amphithéâtre, dans un arc de triomphe en marbre blanc, qui se voit sur le pont de la Charente. On recueille, année commune, dans le territoire de la ville et des environs, huit mille tonneaux de vins rouges et dix mille de blancs : ceux-ci sont convertis en eaux-de-vie et esprit-de-vin d’une excellente qualité. Cette ville a des fabriques d’étamines, molletons, cadis, basins, serges, droguets, bonneterie ; une manufacture de porcelaine, de creuset de grès et autres ouvrages de même nature et de faïence.
Foires le 29 avril, trois jours ; et le premier lundi de chaque mois, excepté en mai, un jour : toutes sortes d’étoffes et de bestiaux.
□ La Constante Société.
Pop. 10,400 hab.

COMMUNICATION De Niort à Saintes

Noms des relaisLieues
Villeneuve 6
Saint-Jean-d’Angély 5
Saint-Hilaire 2 ½
Saintes 4
8 postes ¾ 17 ½

Topographie détaillée de la route

En sortant de Niort on passe à Saint-Florent et à Dutandrie : côte de vignes ; à g. Saint-Maurice. - A Beauchamps et à Lens : vallon, ruisseau de la Guirande : côte ; à g. Crepé : pont, ruisseau de Bief ; à dr. Saint-Simphorien : côte de vignes à traverser, vallon, côte. - A Grip : pont et ruisseau, côte de vignes ; à g. Marigny : vallon. - A la Revetizon : côte ; on rase Cormenier : pente rapide. - A Beauvoir : vignes et vallée à passer. - A la Charrière : vignes ; à g. la forêt de Chjzé. - A Belleville : pont et rivière de Mignon. - A St Etienne-de-la-Sigogne : vignes ; à g. Saint-Martin-d’Auge – A Villeneuve-la-Comtesse : vignes ; à g. le château de Villeneuse. - A Lignate ; à g. la Croix-la-Comtesse. - A Toutifaut ; à dr. Vrigné : vallon, côte. – A Loulay : vignes. Au château de la Plesse : côte et bois de Souverts ; à g. la Jarrie-Audoin : Mont-Rolant ; à g. la Chapelle-Baton. - A Bourganeuf : côtes, vignes. - Au Pin : on longe la côte de vignes ; à g. Oriou : pente rapide ; à g. Courcelles.

On arrive à SAINT-JEAN-D’ANGELY. Cette ville, sur la Boutonne, a un tribunal de commerce, et fournit des eaux-de-vie et des bois de construction.
Foires : le 23 juin, 3 jours et le troisième samedi de chaque mois.
□ L’Égalité.
Pop. 5,400 hab.

En sortant de Saint-Jean-d’Angély, pont et île à passer. - A la Grange et à Saint-Nazaire : côte de vignes, pont, 3 quarts de lieue de vignes à traverser ; à dr. Mazeray et le château de la Laigne. - A Annieres : vallon du Cornet, pente rapide et vignes à traverser. - A St-Hilaire-de-Villefranche. - A Suran, entre les bois qu’on traverse pendant trois lieues ; a dr. Douhet. - A la Roulerie et au hameau de Tallevard ; à g. Venerand. - A la vieille Verrerie : petit bois à passer. - A la Sauzaye ; à dr. Fontcouverte : un quart de lieue de bois à traverser. - A la Charloterie et la Grève : vallée. - A Saint-Pallais : pont et rivière de Charente. - A Saintes (Voy. ci-dessus.)

N° 265 Route de Bordeaux à Brest, par Saintes, Nantes et Vannes.

Topographie détaillée de la route

On entre dans le département de la CHARENTE-INFÉRIEURE.

A dr. Soubran :on longe Petit Niort. - A Mirambeau : montagne à côtoyer ; à g. Saint-Martial, Semilhac et Saint-Disant-du-Bois ; à dr. Nieuilh, à g. Consac :pont et rivière ; à dr. Guitinières et Sigismond. - A Plassac. - A Saint-Genis ; à g. Bois, à dr. Mosnac ; à g. St-Pallais, à dr. Seuvin-et-CIerbize et Fléac ;à g. St-Quentin-de-Ransannes. - A Belluire ;à g. Mazerolle, et un peu après Machenne. – A l’Hôpital-Neuf : on longe une rivière.

On arrive à PONS. Cette petite ville a des eaux minérales. Ses productions consistent en blé et eaux-de-vie.
Pop. 4.000 hab.

En sortant de Pons, on va à Saint-Martin-de-Pons ; à dr. Bougneaux et Montignac, à g. la forêt de Pons ; à dr. Colombier, à g. Berneuil. - A la Jard ; à g. Préguillac et Chermignac, à dr. Courcoury et les Gons : route de Gemozac, pont et ruis.

On arrive à SAINTES. Voyez tom. II, pag 539

On sort de Saintes par le faubourg de St-Vivien ; à g. Saint-Eutrope. - Au hameau de Belair : vallon. - Au hameau de Fresneaux-de-Meursac : pente rapide ; à g. Saint-Georges. - A Maugre ; à dr. Ramefort : bois. - Au Puy Rousseau. - Au hameau de la Truye ; à dr. Placay. - A la Pillardière. - A Saint-Porchaire : vallon de Jaudou. - Aux Bonneaux. - A Beurlay. – A l’Olivière : on longe les bois de la Faure ; à g. Saint-Thomas-du- Bois. - A la Maison Neuve : bois de la Bougheterie. - A Montheraut : pont et rivière. - A Moulin-Pilays : fourche de la route de Royan. - A Martroux : rivière de Charente à passer.

On arrive à ROCHEFORT. (Voyez tom. II, pag 519)

En sortant de Rochefort, on laisse à gauche le chemin de Soubise. - Au hameau de Marseille : descente rap. pente de Villeneuve. - Au village de Vergeron : vallon, pente et bois à traverser ; à dr. Planternore. - Au Grand-Vergeron ; à g. Charente : pont et canal ; à g. Saint-Laurent-de-la-Prée : vallée et canal : on est devant Charas : pente, vallon et hameau de Saint-Pierre : pente et hameau de la Touche-Longue : pont et canaux à passer. - Au Dauphin ; a dr. Ives, à g. rochers de Mannes : pente. - A la Poste du Rocher : on longe Pontas-du-Rocher et les marais salans : passage du Marouillet ; à dr. Voutron : pont et canal à passer : vallée ; à g. Châtaillon : pente d’Angoutte ; à dr. Saint-Vivien-du-Vergeron : canaux ; à g. St-Jean-de-Sable : on voit à gauche la mer :on côtoie un canal ; à dr. Salles : pont, pente rapide de la Maladerie ; à g. Angoulin : vignes ; à dr. Jarne, à g. Pont-de-la-Pierre : pont, marais salans et pente rapide ; à dr. on longe le château et le village d’Aytré : fourche du chemin de Surgères : pente et vignes. A la Grande-Courbe ; à dr. Périgny : traverse du faubourg.

On arrive à LA ROCHELLE. (Voyez tom II, pag 521)

En sortant de La Rochelle, on passe à la fourche de la route de Poitiers à Ussau : vallon. - Au hameau de Raguenau. - Au Breuil-Bertin ; à dr. Longers : bois ; à g. Saint-Buen : vignes ; à g. Villedoux et Andilly-Ies-Marais : pente rapide. - Au hameau de Serigny : belle vue. - A la Bonde : une lieue de marais à traverser, en passant un pont sur le canal : pente : on est entre Larceau et la Repentie : pont et canal de la Banche.

On arrive à MARANS. Petite ville, située dans des marais salans, près la Sèvre Niortaise. Elle fait un commerce très-considérable en blé, légumes secs, graines grasses, trèfle, luzerne, eau-de-vie chanvre, lin, bois merrain, feuillards, cercles, laines etc.

Auberges : Le Coq Hardi, le Grand Bacha, les Trois Pigeons. Cafés : Café du Commerce, café Impérial. Foires d’un jour, les premiers mardis de février, d’avril, de juin, de septembre et de novembre. Pop 4,500 hab.

En sortant de Marans, on passe la rivière de Sèvre. - Aux Grandes-Allouettes. - A la Folie : marais et canal du Marais Sauvage à traverser. - A la Moinerie.

On entre dans le département de la VENDÉE

N° 330 Route de Moulins à Saintes par Guéret, Limoges et Angoulême.

Topographie détaillée de la route

On entre dans le département de la CHARENTE.

On longe Rochebrune ; à dr. Etaignac : pente rapide, vignes. - Au hameau de Lascoux, étang de Bouchaud. - A Chabanois-sur-Charente : pont et rivière à passer : côte de Prétuclat. - A Larvaur : pont ; à dr. Exideuil. - A la Maison-Rouge, cabaret : vallon. Au hameau de Mas-Mousson : montagne a traverser en passant près de la Périffe : pente rapide. - Au pont de Sigolan : côte, quatre lieues de landes à traverser ; à g. Romazières, à dr. le petit Mas-Dieu : vallon des Jariges : côte. - Au hameau de Fontafié : trois quarts de lieue de landes : pente rapide. - A Sceaux : on longe Fayolle, le grand et petit Bord. - A Gouzac ; à g. la Francilière : pont et rivière. - Au hameau de la Folie. - A Chasseneuil. - Au Vivier ; à g. Saint-Vincent : pente rapide et fourche de la route d’Angoulême par Simarde : vallon et ruisseau. - A Taponat ; à g. Fleurignac : une demi-lieue de bois à traverser, pente rapide de Peruset, fourche du chemin de Poitiers, faubourg de la Souche.

On arrive à LAROCHEFOUCAULD. (Voyez tom. II, p. 114).

En sortant de cette ville, on passe un petit bois ; à g. Lerrac : on longe Saint-Projet : côte. - A Saint-Constant : prairie, pont et ruisseau de Bandiat. - Aux Ombrais et à Lignon : pente rapide et forêt de la Braconne à passer, une lieue de montagnes et vignes à traverser, en passant aux Favrots : pont et rivière de Touvre ; à g. Ruelle : côte de vignes, vallon, ruisseau. – A l’Isle. - Aux Merigots : faubourg de l’Oumeau, montagne à traverser.

On arrive à ANGOULÊME (Voyez tom. I, p. 262)

En sortant d’Angoulême, on passe à St-Drieix : pont sur la Charente, et faubourg. - A Pensée - A Vivonne : bois Maillot : on passe devant les Planes et vis à vis de Tonnerat sur la Charente. - A Sainte-Barbe ; à g. Flac : cote, vignes et bois ; à g. Linard : vallon de Lugeat, et une demi-lieue de bois à passer ; à g. la Moulade et la Nouère : pont et ruisseau de Fondion, pente rapide ;à g. Saint-Saturnin : côte rude ; à dr. la forêt de Marange. - A Hirsac : on passe au bas de Bobudeau et a coté de Masvielle ; à g. Molidard : côte et bois de Boisdorel à passer : vallon, pont sur le ruisseau de Guirlande : vignes ; à g. Bassac, à dr. le grand et le petit Bourat ; à dr. Merignac. – A Lantin ; à g. Triac : côte de Ia Touche ; à g. Gondeville.

On arrive à JARNAC. Ce bourg, situé sur la Charente, est fameux par la bataille qui s’est donnée sous ses murs en 1569, dans laquelle le Prince de Condé, oncle de Henri IV, fut tué à la fleur de son âge par Montesquiou, capitaine des gardes du duc d’Anjou, devenu roi sous le nom d’Henri III. On y fait un grand commerce d’eaux-de-vie.
Pop. 1,300 h.

En sortant de ce bourg, on va aux Grandes-Maisons : on se trouve entre la Charente, la côte de vignes et vis à vis de l’église de Bourg : bac et rivière de Charente à passer. - Au pont de Bourg-Charente : côte et bois ; à g. Genzac et Segonzac : belle vue : vallon, ruisseau. - Au hameau de Souberac ; à dr. Saint-Brice-sur-Charente et Saint-Trojant près Cognac : vignes à traverser. - Au Clou - A la Maladrie ; à g. Château-Bernard.

On arrive à COGNAC. Cette petite ville, sur la rive gauche de la Charente, fait un commerce considérable d’eaux-de-vie, qui sont les meilleures de France, et très-recherchées des étrangers. Elle a des papeteries et une manufacture de faïence.
Foires de trois jours, les 8 mai et 8 novembre.
□ Les Amis de l’Union, l’Anglaise.
Pop. 3,000 hab.

En sortant de Cognac, on passe la rivière de Charente sur un pont : on se trouve vis-à-vis de Saint-Jacques : côte de vignes ; à g. Croin : pont et rivière d’Anteine à passer. - A Javrezac : vallon. - Au petit et au grand Gatechin : côte. - Au hameau de Boisson ; à g. Merpins, à dr. Saint-Laurent-des-Combes : on longe la côte de Chaussat. - A Landars.

On entre dans le département de la CHARENTE-INFÉRIEURE. - A g. Brive-sur-Charente. - A Bas-Bourg ; à g. Rouffiac. - A Dompierre. - Au Grand Village ; à g. Saint-Sever. – A Orlac-sur-Charente. - A Barailles. - A Bonnet. - A Chaveau : pont et ruisseau. - A Bisseul - A Bainé. - A Chapniers - A Périneaux ; à g. Courcoury. - Au pont Tublé, sur la Charente. - A Arcivaux ; à g. les Gons, faubourg et paroisse Saint Pallas, pont et rivière de Charente.

On arrive à SAINTES. (Voyez tom II p 539.)

TABLE ALPHABÉTIQUE des Villes où il est survenu, depuis l’impression de cet ouvrage jusqu’à ce jour, des changemens et des additions relatifs aux Auberges, Voitures publiques, Curiosités ; aux Travaux des Ponts-et-Chaussées concernant les nouvelles Routes, les Canaux projetés, commencés ou terminés, les Ports etc

Nota. On a joint à chaque article l’indication du volume en chiffres romains, et celui de la page en chiffres arabes.

ANGOULÊME (Charente), I, 262
- Aubergistes : Nouel, au Grand Cerf – Riffaud, à la Table Ronde – Réveillon, au Cheval Blanc.
- Cafés : Vinson, au Café de Plaisance - Vinson jeune, au Café de la Comédie – Printems.


ROCHEFORT (Charente Inférieure) II, 519.
- Hôtels principaux ou auberges : Le Bacha - La Coquille d’Or -La Grâce de Dieu
- Cafés principaux : Andry - Blanc – Claverie -Daritier


ROCHELLE (la) (Charente-Inférieure) II, 521.
- Café : Café Bellevue, sur le port.
- Curiosités : Salle de spectacle ; la place d’armes qui sert de promenade, est une des plus belles de la France ; promenade du mail ; cabinet d’histoire naturelle ; bibliothèque publique.


SAINTES (Charente-Inférieure) II, 539
- Auberges : L’hôtel de France - La Cloche.
- Cafés : Café du Bel Air - Café du Commerce.
- Curiosités : Une salle de spectacle, promenades au Quai, à la place Bel-Air et au Cours.

Vos commentaires

  • Le 13 août 2008 à 15:40, par duguet En réponse à : 1812 - En malle-poste, sur les routes de Charente et de Charente-Inférieure, sous l’Empire

    Ami Pierre, je n’ai pas succombé au charme "des Charentes", pas même au charme de madame Bonneton qui a fait le déplacement de Paris à Rochefort pour me convaincre d’écrire le bouquin. C’est elle qui a choisi les titres de la collection, suivant l’usage de l’édition.

    Quant aux "Charentes" de 1812, ce ne sont pas celles d’aujourd’hui. En ce temps-là,il y avait "la Charente", tout court, et "la Charente-Inférieure". Beurnoncio ! Inférieurs, nous autres ? I nous aviont argardés !

    Répondre à ce message

  • Le 12 août 2008 à 23:18, par duguet En réponse à : 1812 - En malle-poste, sur les routes des Charentes, sous l’Empire

    La topographie est inexacte en sortant de Rochefort. La grand rue du faubourg se prolonge vers l’ouest jusqu’au grand chemin de la Rochelle à Soubise, au contact du village de Marseille. Ici, on tourne à droite, en direction de la Rochelle. Il n’y a pas de pente. Au contraire, on monte jusqu’à la Belle Judith.

    Autre observation : le mot "pente’ renvoie à une mauvaise définition.

    Répondre à ce message

  • Le 12 août 2008 à 17:12, par Freddy Bossy En réponse à : 1812 - En malle-poste, sur les routes des Charentes, sous l’Empire

    "Les Charentes" : il n’est peut-être pas très utile de contribuer à généraliser cette appellation peu exacte, et que n’a certainement pas utilisée l’auteur de ce guide (cf. Jacques Duguet, Le nom de la région Poitou-Charentes, in : Les Noms de lieux dans la région Poitou-Charentes, La Rochelle 1986, p. 65). Laissons "les Charentes" aux présentateurs de la télévision.
    Dit-on "les Rhins" ?

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Votre message
Ajouter un document

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Les mots-clés de l'article

pour en savoir plus sur : 16 Angoulême - 16 Barbezieux-Saint-Hilaire - 16 Cognac - 16 Jarnac - 16 La Rochefoucauld - 16 Ruffec - 17 La Rochelle - 17 Marans - 17 Pons - 17 Rochefort - 17 Saint-Jean-d’Angély - 17 Saintes - 17 Surgères - 19e siècle - Itinéraires - Récits de voyage -

Chercher dans le site

Les plus lus --- Les 50 +

1.  Calendrier révolutionnaire ou républicain - Conversion en date grégorienne

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

4.  FAQ & R - Le Forum Aux Questions ... & aux Réponses

5.  Carte satellite Googlemap avec moteur de géolocalisation : rechercher une ville, une commune, un village


5 articles au hasard

1.  1809 - Fouras (17) - La bataille des brûlots à bord du vaisseau "le Régulus"

2.  Maps of the city of Angouleme and its suburbs near 1650

3.  1590-1598 - Angoulême (16) : Misère, épidémie et brigandage. La fin du siècle.

4.  1906 - Bulletin de la Société des Archives Historiques de Saintonge et d’Aunis

5.  1789 - Chenommet (16) : cahier de doléances de la paroisse


Les plus populaires --- Les 50 +

1.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Carte satellite Googlemap avec moteur de géolocalisation : rechercher une ville, une commune, un village

4.  1120 - Cartulaire de l’église d’Angoulême - Terre de Bouchereau à Macqueville (17)

5.  Études historiques sur la ville de Cognac et l’arrondissement, par F. Marvaud - Table onomastique


Brèves --- Toutes

1.  Au château de la Roche Courbon, fête de la préhistoire les 23 et 24 avril 2016

2.  Antiquité-Avenir. Réseau des Associations liées à l’Antiquité - Communiqué de presse

3.  Temples de la Saintonge Maritime : Une histoire mouvementée

4.  2.644.259 visiteurs sur Histoire Passion - Statistiques au 31/12/2013

5.  Archéologie et histoire du fleuve Charente à Taillebourg - Port d’Envaux